1.         Site de Palmyre (République arabe syrienne) (C 23bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (i)(ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/23/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1989-1994)
Montant total approuvé : 15 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/23/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/23/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

La Direction générale des Antiquités a informé le Centre qu'une décision de principe avait été prise sur la dérivation de la route à fort trafic qui traverse actuellement le site du patrimoine mondial. De plus, les autorités syriennes seraient prêtes à engager les études pour un plan global de préservation du site, incluant un plan d'occupation des sols et des réglementations sur la construction, conformément aux recommandations des experts de l'UNESCO de novembre 1993.

Action requise

Après avoir pris connaissance du rapport du Secrétariat sur le site de Palmyre, le Bureau encourage vivement les autorités syriennes à réaliser la dérivation de la route à fort trafic traversant le site du patrimoine mondial et à mettre à l'étude sans tarder un plan global pour sa préservation. Il leur rappelle que le Centre sera toujours prêt à fournir une assistance d'experts pour de tels projets.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 21 BUR IV.B.59

Après avoir pris connaissance du rapport du Secrétariat sur le site de Palmyre, le Bureau a vivement encouragé les autorités syriennes à réaliser la dérivation de la route à fort trafic traversant le site du patrimoine mondial et à mettre à l'étude sans tarder un plan global pour sa préservation. Il leur a rappelé que le Centre serait toujours prêt à fournir une assistance d'experts pour de tels projets.