1.         Ville médiévale de Rhodes (Grèce) (C 493)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1988

Critères  (ii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/493/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/493/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/493/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1995

Lors de sa 18e session, le Comité, après avoir examiné l'état de conservation de la Ville médiévale de Rhodes, a demandé des informations précises sur la protection légale de la ville et d'établir un cadre juridique pour les principes de base de la restauration de ses bâtiments.

Le Délégué permanent de la Grèce auprès de l'UNESCO nous a communiqué, par lettre en date du 30 mars 1995, que la ville médiévale de Rhodes est un mélange d'architecture de l'époque des Chevaliers, d'architecture ottomane et de bâtiments éclectiques. La ville a été déclarée monument historique, protégé par le Service archéologique, qui applique la loi de 1932 (Loi K.N.5351). La protection concerne tous les bâtiments, mais les plus intéressants, déclarés monuments historiques, jouissent d'une attention particulière de la part du service archéologique.

En 1984, pour mieux protéger la ville médiévale, un Bureau de conservation et de restauration a été créé grâce à un contrat entre le Ministère de la Culture, la Mairie de Rhodes et la Caisse de Fonds archéologiques. Le Bureau a pour but la protection de la ville, la réhabilitation de ses habitants et le développement des activités qui conviennent à son caractère, comme le développement de l'artisanat d'échelle réduite et du tourisme, etc. Le Bureau construit des ouvrages pour la restauration des monuments ainsi que des routes, chemins piétonniers, égouts, réseaux d'eaux pluviales et contre les incendies, etc.

Le Service archéologique exerce son activité en contrôlant (a) la restauration des bâtiments publics ou privés : façades, décorations en pierre, portes et fenêtres, constructions en bois, coloration des murs, etc.; (b) l'usage des bâtiments ; (c) les dimensions et la hauteur des bâtiments ; (d) la construction de nouveaux édifices ; (e) les expropriations des bâtiments qui présentent un intérêt architectural spécial ; (f) le nettoyage et les transformations des sites archéologiques ; (g) l'intervention sur les façades des magasins et des boutiques, et les inscriptions publicitaires qui ne conviennent pas au caractère monumental de la ville; (h) la conservation du plan existant; et, enfin, la recherche archéologique, les fouilles et la conservation des fortifications et des monuments.

Action requise

Le Bureau prend note des informations fournies par les autorités grecques sur la protection légale et les dispositions concernant la gestion de la ville.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1995

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 19 BUR VI.22

Le Secrétariat a informé le Bureau que, conformément à la demande du Comité du patrimoine mondial à sa 18e session, les autorités grecques avaient fourni des informations sur la protection juridique et les mesures de gestion prévues pour la ville. Le Bureau a demandé que le Secrétariat examine les informations disponibles en collaboration avec l'ICOMOS et qu'il présente un rapport à ce sujet à sa prochaine session de décembre 1995.