1.         Parc national de Göreme et sites rupestres de Cappadoce (Turquie) (C/N 357)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (i)(iii)(v)(vii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/357/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1992-1994)
Montant total approuvé : 31 200 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/357/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Construction d'hôtels dans le secteur protégé (problème résolu) 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/357/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1994

Le Séminaire international sur la sauvegarde des églises rupestres de Gdreme qui s'est tenu in situ du 5 au 11 septembre 1993, avec l'aide du Fonds du patrimoine mondial, a permis de préciser l'état des recherches et traitements pour l'aménagement du site, des produits utilisés, de la conservation structurelle, de la conservation des peintures murales ainsi que le plan d'action souhaitable pour l'avenir, proposé par tous les spécialistes réunis. Ces propositions seront de nature à contribuer au bon état de conservation du site.

Les propositions les plus urgentes sont ;

1. la proposition de plan de sauvegarde et de développement de la Cappadoce, qui n'est pas encore ratifiée par le Parlement turc, devrait être légalisée le plus tôt possible.

2. Pour évaluer et diriger les travaux, un Comité interdisciplinaire avec des spécialistes nationaux et internationaux doit tenir des réunions régulières.

3. Une équipe locale doit être formée comprenant en particulier un conservateur de peintures murales, un architecte-restaurateur, un spécialiste des matériaux et un historien de l'art pour la documentation et le relevé de la région.

4. Il est indispensable d'installer un Centre de la conservation scientifique et technique pour les travaux analytiques et régionaux, la conservation des moyens d'instrumentation, la documentation des dossiers de la conservation, la constitution d'une banque de données scientifiques pour suivre la rapidité de la détérioration, et évaluer les graphiques qui précisent en permanence l'évolution et les résultats découlant des données photographiques et photogrammétriques.

Pour l'installation du Centre, un bâtiment existant a été proposé.

5. Un atelier et un laboratoire avec les instruments et les outils nécessaires pour les besoins de la région, doivent être utilisés par l'équipe régionale.

6. En même temps, un programme doit être mis en place dans toute la région avec les aspects suivants: relevés, sauvegarde immédiate, système d'entretien permanent, développement des anciens traitements, dossier de projets pour chaque aire culturelle, travaux de relevés et de documentation avec la photogrammétrie, la photographie, etc., analyses pétrographiques et recherches géologiques micro et macro, recherches sociologique et économique pour le développement du tourisme et des projets régionaux.

7. Aucune consolidation structurelle n'a été faite sur les églises, monastères et bâtiments rupestres de la région jusqu'à présent, sauf sur El Nazar. Pour la conservation des bâtiments qui menacent de s'écrouler, des projets doivent être préparés. Les églises de Elmali-Ste Barbara, Ste Vierge (Meryem Ana), Sakli et El Nazar sont les premières à sauvegarder.

8. Une équipe d'urgence pour la consolidation structurelle (ingénieur mécanique de la roche, architecte-restaurateur, ingénieur structurel, géologue) doit être formée. Des propositions doivent être préparées sur les conseils d'un conservateur de peintures murales en coordination avec un spécialiste de la préservation de la région.

9. Quand les détériorations de la roche et les peintures murales sont simultanément concernées, les décisions et applications devraient être prises dans un programme pluridimensionnel.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1994

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives

Néant

Décision adoptée: 18 BUR VI.B

Le Bureau a été informé que les Actes du Séminaire international sur la sauvegarde des Eglises rupestres de Gôreme, qui s'était tenu sur place du 5 au 11 septembre 1993 avec l'aide du Fonds du patrimoine mondial, sont actuellement en cours de publication à l'ICCROM, en étroite collaboration avec les autorités turques chargées de la conservation. Un crédit de 10.000 dollars des Etats-Unis du Fonds du patrimoine mondial avait été accordé pour financer cette publication. Le Bureau a pris note de cette information.