1.         Port, forteresses et ensemble monumental de Carthagène (Colombie) (C 285)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/285/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1988-1999)
Montant total approuvé : 108 800 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/285/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

2003 : mission de suivi réactif de l'ICOMOS ; 2006 : mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial / ICOMOS.

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/285/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2014

En réponse aux demandes adressées par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session (décision 36 COM 7B.98), l’État partie a soumis un rapport sur l’état de conservation du bien, disponible à https://whc.unesco.org/fr/list/285/documents. Le rapport comprend l’achèvement et la mise en œuvre du plan spécial de gestion et de protection pour le bien, ainsi que les avancées dans l’élaboration du plan d’action de conservation pour les éléments du bien en série et la démarcation de ses limites.

L’État partie a soumis le projet de révision des limites du bien pour examen par le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives dans le cadre de l’inventaire rétrospectif. La proposition est toujours en attente d’approbation. En ce qui concerne le plan d’action de conservation, en 2012 le Ministère de la Culture a délégué l’administration et la protection des fortifications de Carthagène à l’École Atelier de Carthagène (Escuela Taller de Cartagena) à travers une convention de prêt à usage. Cet accord oblige l’École Atelier à soumettre des rapports annuels au Ministère de la Culture sur les travaux d’entretien et de conservation entrepris sur les fortifications.

Documentation a été présentée sur les études techniques réalisées pour la préservation des forts de San José et San Fernando dans le cadre des projets de développement proposés pour l’expansion du Canal de Bocachica devant permettre l’accès des navires de gros tonnagedans la baie de Carthagène. Il est impératif que ces études arbitrées soient conclues pour faire en sorte d’imposer les mesures de conservation appropriées afin de limiter les impacts potentiels sur l’intégrité et l’authenticité des forteresses résultant de l’augmentation du trafic maritime.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

L’État partie a fait quelques progrès dans le renforcement des mesures de conservation et la protection générale de ce bien en série. Aucun nouveau rapport au Comité du patrimoine mondial n’est actuellement exigé. Néanmoins, la coopération devra se poursuivre avec l’État partie au niveau du suivi de l’état de conservation du bien, pour assurer la mise en œuvre du plan spécial de gestion et de protection, le plan d’action de conservation pour toutes les composantes du bien et l’examen minutieux de l’actuel projet d’expansion du Canal de Bocachica.

Décision adoptée: 38 COM 7B.98

Le Comité du patrimoine mondial,

  1. Ayant examiné le document WHC-14/38.COM/7B.Add,
  2. Prend note avec satisfaction des mesures prises par les États parties concernés pour répondre à ses demandes antérieures visant à atténuer les menaces qui pèsent sur la valeur universelle exceptionnelle des biens du patrimoine mondial suivants:
  1. Encourage les États parties concernés à poursuivre leurs efforts visant à assurer la conservation des biens du patrimoine mondial
  2. Rappelle aux États parties concernés d'informer le Centre du patrimoine mondial, en temps utile de tout projet de développement majeur qui pourrait nuire à la valeur universelle exceptionnelle d'un bien, avant toute décision irréversible, conformément au Paragraphe 172 des Orientations.