Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo

Panama
Facteurs affectant le bien en 2003*
  • Avalanche/ glissement de terrain
  • Identité, cohésion sociale, modifications de la population locale / des communautés
  • Impacts des activités touristiques / de loisirs des visiteurs
  • Autres menaces :

    Affaiblissement des fondations par la végétation

Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Accroissement de la population et infrastructure déficiente
  • Plus d'attention nécessaire sur la conservation des pierres
  • Impacts d’une augmentation prévue du nombre de touristes et dégradation des sites
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2003
Demandes approuvées : 4 (de 1980-1993)
Montant total approuvé : 76 800 dollars E.U.
1993 Financial contribution for the services of 2 ... (Approuvé)   14 000 dollars E.U.
1992 Financial contribution for the monitoring of 5 cultural ... (Approuvé)   3 300 dollars E.U.
1986 Assist the authorities in preparing a request of ... (Approuvé)   6 500 dollars E.U.
1980 Equipment and expert mission for the fortifications on ... (Approuvé)   53 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2003**

1993: mission d'expert; novembre 2001: mission conjointe UNESCO / ICOMOS de suivi 

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

A ce jour le Secrétariat n’a reçu aucun rapport de l’Etat partie concernant l’état de conservation du site. Les informations reçues du World Monuments Fund qui envisage de le classer dans les 100 sites les plus menacés, indiquent qu’en 2002 un glissement de terrain a entraîné l’effondrement de la muraille du périmètre sud sur 60 mètres carrés. Une subvention de 100.000 $EU octroyée par American Express en 2003 finance la conception et la construction d’une toiture provisoire et d’un projet de restauration du système de drainage à San Lorenzo. Le château de San Lorenzo est situé loin de la ville et est entouré d’une forêt humide qui est l’une des causes principales de détérioration de la structure. La végétation adhère à la surface des murs, fragilise les pierres, les rend instables et finit par les faire tomber. Cette végétation affaiblit aussi les fondations. 

Décisions adoptées par le Comité en 2003
27 COM 7B.96
Fortifications de la côte caraïbe du Panama : Portobelo, San Lorenzo (Panama)

Le Comité du patrimoine mondial [58],

1. Notant le manque d'information de la part de l'Etat partie,

2. Remerciant l'American Express d'avoir octroyé une subvention pour la conception et la construction d'une toiture provisoire et d'un projet de restauration du système de drainage à San Lorenzo ,

3. Demande à l'État partie de soumettre un rapport d'avancement au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2004, sur la conception et les nouvelles mesures prises pour la conservation du bien,  afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 28e session, en 2004.

[58] Décision adoptée sans discussion.

Projet de décision : 27 COM 7 (b) 96

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Notant le manque d’information fournie par l’Etat partie ,

2. Remerciant American Express d’avoir octroyé une subvention pour la conception et la construction d’une toiture provisoire et d’un projet de restauration du système de drainage à San Lorenzo  ,

3. Demande que l’Etat partie soumette un rapport d’avancement sur la conception et les nouvelles mesures prises pour la conservation du site d’ici le 1er février 2004, pour examen par le Comité à sa 28e session. 

Année du rapport : 2003
Panama
Date d'inscription : 1980
Catégorie : Culturel
Critères : (i)(iv)
Liste en péril (dates) : 2012-présent
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 27COM (2003)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top