1.         Centre historique de Mexico et Xochimilco (Mexique) (C 412)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1987

Critères  (ii)(iii)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/412/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1999-1999)
Montant total approuvé : 5 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/412/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

novembre 2002: mission ICOMOS de suivi réactif 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/412/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

La Mission ICOMOS de suivi réactif effectuée du 23 au 29 novembre 2002 avait pour but d’étudier les dispositions légales en vigueur, les aspects administratifs de la gestion du site, ainsi que les études et les mesures récentes. Pour les zones naturelles et urbaines de Xochimilco, les études et les mesures importantes qui suivent ont été prises pour assurer la conservation et la gestion du site. Pour l’aire naturelle qui comprend les montagnes, les jardins flottants (chinampas) et la zone agricole (ejidos), l’étude intitulée « Programme majeur de gestion d’une aire naturelle protégée, classée en Zone de conservation écologique sous le nom de Ejidos de Xochimilco et San Gregorio Atlapulco » a actualisé une étude de 1999 pour trouver les moyens et rendre effective la Déclaration de 1992 sur l’aire naturelle protégée (ANP) « Ejidos de Xochimilco et San Gregorio Atlapulco ». Elle a été mise à jour par l’Institut d’Ecologie (INECOL) à la demande du Secrétaire à l’Environnement, par l’intermédiaire de la Commission des Ressources naturelles (CORENA), en vue de procurer au Gouvernement du District fédéral les éléments permettant d’orchestrer et de rendre opérationnelle la Déclaration existante et, par conséquent, la protection, la conservation et la restauration des écosystèmes de l’aire naturelle protégée. L’étude intitulée « Orientations générales pour le plan de gestion du patrimoine mondial culturel et naturel » de 1999-2000 a été commandée par l’UNESCO et préparée au titre d’une demande d’assistance technique pour déterminer les critères qui justifieraient l’extension ou le changement de la désignation actuelle de Xochimilco de site culturel en paysage culturel en intégrant les chinampas (jardins flottants) et les canaux.

L’étude comporte une analyse détaillée et participative des différents problèmes rencontrés à Xochimilco et des priorités définies essentielles pour la planification stratégique des mesures destinées à résoudre ces problèmes sur la base d’une étude de la bibliographie disponible, d’interviews et d’ateliers. Pour la zone urbaine, le « Projet stratégique intégral pour le Centre historique de Xochimilco, 2000-2003 » a été élaboré par la Délégation de Xochimilco. Il comporte cinq programmes : la reconstitution du paysage et du patrimoine immatériel (entretien et travaux d’embellissement), le réseau routier et les transports (transfert des lignes d’autocar, signalement et ajustement des rues), la sécurité publique et la lutte contre le crime (coordination entre la police et les comités de voisinage, dispositif de surveillance vidéo), le développement économique et culturel (promotion du tourisme culturel, nouvelles activités artisanales) et la réorganisation des établissements commerciaux sur les routes publiques. Jusqu’à maintenant, 40 MM de pesos mexicains ont été investis en travaux dans le Centre historique, soit 5 % du budget global.

A l’occasion du 30e anniversaire de la Convention du patrimoine mondial, de l’Année internationale du Patrimoine culturel proclamée en 2002 et du 15e anniversaire de l’inscription de Xochimilco au patrimoine mondial, sous les auspices des Bureaux de l’UNESCO et de la FAO au Mexique, de l’Unité Xochimilco de l’Université métropolitaine autonome et avec la coopération de plusieurs agences gouvernementales du District fédéral, s’est tenu les 11 et 12 novembre 2002 le premier séminaire sur la Reconstitution intégrale du patrimoine culturel mondial de Xochimilco. Ses objectifs étaient de faire participer les institutions internationales, le Gouvernement fédéral et le gouvernement du District fédéral à la préparation d’un plan directeur pour la réhabilitation de Xochimilco, d’obtenir des dispositions légales et des fonds publics, et de créer des mécanismes de participation communautaire à la conception et à la mise en œuvre de ce plan directeur. Le séminaire a convenu à l’unanimité de la nécessité de préparer un plan directeur sur une base inter-institutionnelle et multidisciplinaire et, à ce titre, de revoir les limites de l’inscription actuelle au patrimoine mondial afin d’inclure tous les sites naturels et culturels, et de créer un conseil des citoyens sur le patrimoine mondial avec des représentants de Mexico et Xochimilco pour la protection du patrimoine matériel et immatériel, également grâce à la création d’un centre d’information.

Les recommandations de la mission comprennent la révision de l’inscription du site comme bien culturel pour envisager sa désignation en tant que paysage culturel, pour laquelle la préparation d’un plan directeur détaillé, comme convenu lors du premier Séminaire sur la Reconstitution intégrale de Xochimilco, constitue une étape importante. Le Bureau de l’UNESCO à Mexico devrait participer activement à l’établissement de ce plan directeur, surtout en tant que facilitateur durant les négociations sur les intérêts conflictuels. Les informations du Bureau de l’UNESCO à Mexico reçues au Secrétariat le 31 mars 2003 comprennent une proposition de fonds-en-dépôt de la Municipalité de Xochimilco actuellement à l’étude pour être créée au Bureau de l’UNESCO à Mexico, où 200.000 $EU sont réservés à la « Mise en œuvre d’un projet pour la formulation participative d’un plan de réhabilitation intégrale de Xochimilco ».

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.95

Le Comité du patrimoine mondial [57],

1. Ayant pris note des conclusions et des recommandations de la mission ICOMOS de novembre 2002,

2. Félicite les autorités de leurs efforts pour améliorer la protection et la conservation du bien ;

3. Prend note avec satisfaction qu'un séminaire sur la reconstitution du bien ait été organisé sous les auspices de l'UNESCO et de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ;

4. Soutient fermement l'initiative qui a été prise pour coordonner et gérer le processus de conservation grâce à la conception et à la mise en œuvre d'un plan directeur intégral qui incorpore des méthodes de gestion et évalue les caractéristiques du bien par rapport à ses limites pour inclure le milieu naturel, le patrimoine historique urbain et la culture vivante du territoire et de la communauté de Xochimilco ;

5. Demande à l'Etat partie et à l'ICOMOS de consulter l'UICN au sujet des plans disponibles pour la conservation et la bonne gestion des aires naturelles et des zones écologiques, et de déterminer les meilleures options possibles pour modifier les limites de la zone de manière à assurer la protection du milieu naturel du bien ; 

6. Encourage l'Etat partie à faire de son mieux pour faciliter cette initiative et coopérer avec toutes les institutions et les organisations impliquées dans ce processus, et surtout avec la communauté de Xochimilco ;

7. Demande à l'Etat partie de continuer à travailler en étroite concertation avec l'ICOMOS et l'UNESCO ;

8. Demande que l'Etat partie soumette au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2005,  un rapport détaillé sur les progrès accomplis au niveau de la conception, de l'adoption et de la mise en œuvre du plan directeur, afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 29e session, en 2005.

[57] Décision adoptée à la suite d'un amendement écrit de l'Etat partie.