1.         Missions jésuites des Guaranis : San Ignacio Mini, Santa Ana, Nuestra Señora de Loreto et Santa Maria Mayor (Argentine), ruines de Sao Miguel das Missoes (Brésil) (Argentine,Brésil) (C 275bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/275/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1988-2003)
Montant total approuvé : 50 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/275/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

octobre 2002: visite d'une équipe interdisciplinaire d’experts aux missions jésuites des Guaranis en Argentine, au Paraguay et au Brésil 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/275/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

A l’invitation du World Monuments Fund (WMF), une équipe interdisciplinaire d’experts a visité les missions jésuites des Guaranis en Argentine, au Paraguay et au Brésil du 16 au 26 octobre 2002. Le Conseiller régional de l’UNESCO pour le patrimoine mondial a participé à la mission dont le but était d’analyser l’état de conservation actuel, la gestion et le potentiel de développement du tourisme culturel des missions jésuites et de formuler des recommandations pour l’avenir.

Une importante conclusion de la mission est que l’ensemble formé par les trente premières missions est fragmenté en termes d’interprétation, de critères d’intervention, de conservation et de gestion. Le fait que sept d’entre elles situées dans trois pays différents apparaissent sur la Liste du patrimoine mondial ne semble pas avoir eu d’impact majeur sur les prises de décisions au niveau local, national ou régional. Il n’y a aucune coopération institutionnelle ou professionnelle systématique entre les pays. En réponse à ces problèmes, l’équipe d’experts a proposé un programme triennal de développement des capacités de l’ensemble des missions jésuites. Ce programme renforcera les capacités institutionnelles et techniques/professionnelles des pays concernés, dont l’Uruguay, pour la conservation intégrale, la gestion et le développement durable des missions. La première activité inscrite au programme sera un atelier de formation pour les responsables de la conservation et de la gestion des sites. Cet atelier d’une semaine se tiendra à la mission de Sao Miguel (Brésil) au cours du second semestre 2003.

Le Brésil a demandé une formation au titre du Fonds du patrimoine mondial et des contributions supplémentaires ont été sollicitées au titre du fonds-en-dépôt des Pays-Bas et du World Monuments Fund. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.84

Le Comité du patrimoine mondial [50],

1. Prend note et se déclare satisfait de l'initiative de mise en œuvre d'un programme sous-régional de renforcement des capacités pour la conservation, la gestion et le développement durable des Missions jésuites des Guaranis (de 2003 à 2005) ;

2. Se félicite de la coopération établie à cet effet entre l'UNESCO et le World Monuments Fund ;

3. Demande au Centre du patrimoine mondial de l'informer de la mise en œuvre et des résultats du programme pour examen par le Comité du patrimoine à sa 28e session, en 2004.

[50] Décision adoptée sans discussion.