1.         Monuments historiques de Mtskheta (Géorgie) (C 708bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/708/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1997-1999)
Montant total approuvé : 70 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/708/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

2001: mission UNESCO/ICOMOS dans le cadre du projet PNUD-SPPD

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/708/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Le Comité du patrimoine mondial a vivement incité l’Etat partie de Géorgie à fournir, avant le 1er septembre 2002, un rapport sur les constructions et dégradations sur le site et il a demandé que les autorités invitent une mission UNESCO-ICOMOS sur place. A ce jour, aucun rapport n’a été reçu et dans l’attente de l’invitation officielle par les autorités, les experts choisis par l’ICOMOS et le Centre n’ont pu entreprendre cette mission. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.62

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Rappelant la décision prise à la 26e session du Comité en 2002 (26 COM 21 (b) 46), d'effectuer une mission sur le site et que l'État partie fournisse un rapport,

2. Rappelle à l'État partie ses responsabilités aux termes de la Convention du patrimoine mondial - telles que définies à l'article 6 de ladite Convention - de veiller à la préservation et à la conservation des biens ;

3. Prie instamment le Centre du patrimoine mondial, les organisations consultatives et l'État partie de travailler en étroite coopération afin d'assurer l'organisation d'une mission commune dans les délais impartis et de fournir un rapport détaillé, afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 28e session, en 2004.