1.         Centre historique de Shakhrisyabz (Ouzbékistan) (C 885)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/885/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1999-1999)
Montant total approuvé : 15 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/885/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

2002: mission d'experts de l'UNESCO

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/885/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial :

En décembre 2001, la Commission nationale ouzbek pour l’UNESCO a attiré l’attention du Centre du patrimoine mondial sur les menaces potentielles immédiates pesant sur la structure du palais d’Ak Sarai et d’autres monuments majeurs du site de Shakhrisyabz classé patrimoine mondial. Dès qu’il a eu connaissance de ces faits, qui se traduisent notamment par de longues fissures, une inclinaison des murs et de l’humidité à l’intérieur du palais d’Ak Sarai, le Centre du patrimoine mondial a organisé de toute urgence une mission d’expert international pour aider les autorités nationales à élaborer un plan de conservation destiné à stabiliser le palais d’Ak Sarai.

Lors de cette mission, qui s’est déroulée en 2002, l’expert a constaté que les menaces liées à la structure, ainsi que les activités humaines, l’élévation des eaux souterraines et les dégradations dues aux intempéries (pluie et gel) étaient des problèmes récurrents qui mettaient en péril les structures et s’ajoutaient aux grandes fissures provoquées par les séismes de grande amplitude survenus dans le passé. Tous ces problèmes combinés altèrent la stabilité de la structure du palais d’Ak Sarai, causant la décomposition des matériaux de construction anciens. De plus, si les aménagements commerciaux et touristiques récents ouvrent à la ville des perspectives économiques formidables, mais encore inexploitées, ces activités ne sont pas encadrées et exercent une forte pression sur le site.

La mission de l’UNESCO a recommandé que des mesures préventives soient prises en priorité pour stabiliser le palais d’Ak Sarai et pour organiser le suivi et la gestion systématiques du site. A la suite de quoi, une demande d’assistance d’urgence pour stabiliser le bâtiment d’Ak Sarai a été préparée et soumis par le gouvernement ouzbek, en collaboration étroite avec l’expert de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial. Cette demande figure dans le document de travail des demandes d’assistance internationale qui seront examinées par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 27e session.

Autre secteur de l’UNESCO ou Bureau hors siège :

Le gouvernement ouzbek, le Secteur de la culture de l’UNESCO et le Bureau de l’UNESCO à Tachkent sont en train de préparer une série d’activités pour la « Célébration du 2 700e anniversaire de Shakhrisyabz ».

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.56

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Notant avec inquiétude les conclusions et recommandations de l'expert international de l'UNESCO après l'évaluation de l'état de conservation du palais d'Ak Sarai et d'autres bâtiments majeurs de Shakhrisyabz effectuée suite à une demande urgente de l'Etat partie,

2. Rappelant qu'au moment de l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial l'Etat partie avait assuré le Comité du patrimoine mondial qu'il avait l'intention d'élaborer un plan global de conservation et de gestion pour renforcer le processus de conservation de ce bien,

3. Rappelant en outre que le bien n'a jusqu'à présent bénéficié d'aucune assistance internationale,

4. Demande à l'Etat partie d'accélérer ses efforts, en coopération étroite avec le Centre du patrimoine mondial et les organisations consultatives, pour élaborer un plan global de conservation et de gestion à long terme pour le centre historique de Shakhrisyabz et ses principaux bâtiments, en particulier pour la conservation du palais d'Ak Sarai ;

5. Demande à l'Etat partie de tenir informé le Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2004,  de l'évolution de l'élaboration et de la mise en œuvre d'un plan global de conservation et de gestion à long terme pour le bien, afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 28e session, en 2004.