1.         Memphis et sa nécropole – les zones des pyramides de Guizeh à Dahchour (Égypte) (C 86)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (i)(iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/86/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1991-1995)
Montant total approuvé : 81 450 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/86/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

novembre 1988: mission d'expert ; avril 1995:  mission d'expert UNESCO;  octobre 1998: mission de l'UNESCO

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/86/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

En 2002, le Comité a été informé d’un projet de construction d’un tunnel ou d’une autoroute sous le plateau des Pyramides, proposé par le Ministère du Logement. Les autorités égyptiennes ont informé le Secrétariat, par lettre du 15 avril 2003, de l’arrêt complet du projet de construction d’un tunnel sous le plateau de Guizeh. Elles ont également assuré que tout autre projet susceptible d’impact potentiel sur le site serait soumis à l’avenir à l’étude du Comité. Le Secrétariat a, en outre, été informé par une Agence étrangère de coopération travaillant au Caire que celle-ci était prête à aider les autorités égyptiennes à préparer un Plan de gestion d’ensemble pour le site et ses environs. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.37

Le Comité du patrimoine mondial [23],

1. Félicite l'État partie de son engagement à préserver le Plateau des Pyramides, et en particulier d'avoir empêché la réalisation du projet de tunnel qui avait été prévu ;

2. Encourage l'État partie à communiquer au Centre du patrimoine mondial toute information concernant le développement des plans de gestion pour le bien, d'ici le 1er février 2004, afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 28e session, en 2004.

[23] Décision adoptée sans discussion.