1.         Parc national de Chitwan (Népal) (N 284)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1984

Critères  (vii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/284/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1988-1989)
Montant total approuvé : 80 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/284/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

décembre 2002: mission de suivi de l'UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/284/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

A la suite de la décision de la 26e session du Comité et à l’invitation de l’Etat partie, l’UICN a effectué une mission de suivi sur le site du 16 au 20 décembre 2002.

La mission a constaté un accroissement considérable du braconnage des rhinocéros depuis quelques années. Son rapport indique que 27 rhinocéros ont été trouvés morts entre mi-juillet et mi-décembre 2002. Le rapport précise également que le ministère des Forêts et de la Conservation des sols (MFSC), ainsi que le Département des parcs nationaux et de la conservation des espèces sauvages (DNPWC), sont parfaitement au courant de cette situation critique et se sont engagés à trouver une solution au problème.

La mission a noté une dégradation de l’habitat due à l’expansion d’espèces envahissantes comme la jacinthe d’eau, les espèces de mikenia, les hautes herbes, etc. La gestion de l’habitat est donc à juste titre classée au 1er rang des priorités dans l’actuel plan de gestion du parc national (2001-2005). La mission a également exprimé son inquiétude devant la pollution de la rivière Narayani par plusieurs industries adjacentes.

La mission a appris que le pont de Kasara sur la Rapti avait été construit sans l’évaluation d’impact sur l’environnement demandée par la 26e session du Comité. L’UICN fait observer que le Département des parcs nationaux et de la conservation des espèces sauvages avait pris note de ses protestations contre ce projet financé par le Fonds japonais d’allègement de la dette (DRF), la Banque mondiale (FMI), la Banque asiatique de développement (BAsD) et le gouvernement de Sa Majesté du Népal. Le coût total du pont est de 1,62 million de dollars.

La liaison routière de 3,8 km avec la voie publique actuelle qui va de Dhurbhagat à Bankatta a également été construite sans évaluation d’impact sur l’environnement. Mais en raison de la controverse suscitée par ces projets, ni la liaison routière ni le pont n’ont à ce jour été ouverts à la circulation. La mission a noté que la route était déjà en mauvais état à cause des inondations et de l’érosion importantes provoquées par la Rapti.

En ce qui concerne le projet de construction d’une ligne de transport de 33 kV entre Jagatpur et Madi, la mission a noté que le tracé de la ligne n’avait pas encore été décidé et qu’aucune évaluation d’impact sur l’environnement n’avait été effectuée. La mission de l’UICN a recommandé que la ligne électrique ne traverse le parc national en aucun endroit ou que, en cas d’absolue nécessité, elle soit enfouie sous terre et couvre la distance la plus courte possible. L’UICN a insisté sur le fait qu’il était primordial d’effectuer une évaluation d’impact sur l’environnement avant de lancer le projet.

La mission a été informée que le projet de réalisation d’une chaussée sur la Reu était actuellement suspendu, le gouvernement n’ayant pas approuvé l’octroi des fonds nécessaires.

Le texte complet du compte rendu de mission de l’UICN est disponible (en anglais uniquement) sur demande. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7B.9

Le Comité du patrimoine mondial [6],

1. Exprime ses vives inquiétudes devant l'absence d'EIE et le manque de concertation avec le Centre du patrimoine mondial ou l'UICN pour concevoir et réaliser le pont de Kasara et la liaison routière entre Dhurbhagat et Bankatta, malgré les protestations de l'autorité responsable du site,  le Département des parcs nationaux et de la conservation ;

2. Demande au Directeur du Centre du patrimoine mondial d'écrire aux plus hauts responsables des organismes de financement bilatéraux et multilatéraux concernés, par exemple le Fonds japonais d'allègement de la dette, la Banque mondiale et la Banque asiatique de développement, ainsi que de contacter les ministres des Affaires étrangères et de l'Aide au développement de l'Etat partie, pour leur faire part du mécontentement du Comité à ce sujet;

3. Demande instamment à l'Etat partie et aux trois agences donatrices de fournir des informations au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2004, sur les raisons pour lesquelles les Evaluations d'Impact Environnemental pour ces deux projets n'ont pas été entreprises et expliquer comment la décision de financer des projets a pu être prise sans EIE préalable, afin que le Comité du patrimoine mondial puisse examiner l'état de conservation du bien à sa 28e session, en 2004;

4. Invite l'Etat partie à fournir un programme de travail détaillé pour mettre en œuvre les recommandations du rapport de la mission de suivi de l'UICN et de rendre compte régulièrement au Comité de la mise en œuvre de ces mesures ;

5. Demande au Centre du patrimoine mondial de coopérer avec l'Etat partie pour mobiliser l'assistance internationale du Fonds du patrimoine mondial et d'autres partenaires et bailleurs de fonds, afin d'aider à la conservation du site ;

6. Recommande à l'Etat partie de prendre contact avec la Commission de survie des espèces de l'UICN (Groupe spécial chargé des espèces envahissantes) afin de trouver les meilleures solutions pour contenir les espèces envahissantes.

[6] Décision adoptée sans discussion