1.         Butrint (Albanie) (C 570ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1992

Critères  (iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1997-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/570/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1996-1997)
Montant total approuvé : 106 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/570/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

octobre 1997: mission commune d’évaluation UNESCO/ICOMOS­/Fondation Butrint; avril 2001: mission commune UNESCO/ICOMOS/Butrint Foundation

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/570/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial

Le Secrétariat a été informé que le gouvernement albanais a décidé de proposer l’inscription du site et de l’aire voisine à la Convention de Ramsar relative aux zones humides d’importance internationale, spécialement comme habitats des oiseaux d’eau. Cette proposition d’inscription est actuellement à l’étude. De plus, le Secrétariat a été informé qu’un décret – plutôt qu’une loi – pourrait être proposé concernant la protection juridique et la gestion du site du patrimoine mondial. Une lettre a été envoyée à la Délégation permanente de l’Albanie le 12 février 2003 pour demander des informations sur les conséquences potentielles sur le niveau de protection du site du patrimoine mondial. De plus, le Secrétariat a été informé que les autorités albanaises prévoient actuellement de réaliser un grand projet d’aménagement touristique au voisinage immédiat du site du patrimoine mondial. Une lettre a été envoyée le 28 février 2003 à la Délégation permanente de l’Albanie auprès de l’UNESCO.

Le 14 mars 2003, le Centre du patrimoine mondial a reçu copie de la traduction de deux articles de journaux annonçant que le Ministre albanais de la Culture envisage la possibilité d’autoriser la construction d’équipements touristiques dans le Parc national et de suspendre les fouilles archéologiques menées par la Fondation Butrint (le Koha Jone du 14 mars 2003) ; un autre article publié dans le Korrieri du 28 février 2003 donne des informations contradictoires sur les activités de fouilles menées les années passées dans la région par des archéologues britanniques.

Le 27 mars 2003, le Centre a reçu copie d’une lettre de la Banque mondiale au Premier Ministre albanais concernant des projets d’activités dans ou près du périmètre du site du patrimoine mondial de Butrint. Dans cette lettre, la Banque « recommande fermement que l’on n’envisage tout aménagement résidentiel ou commercial qu’après réalisation d’une étude d’occupation des sols et d’une étude d’impact sur l’environnement » ; elle indique qu’elle a été informée « de tentatives permanentes d’empiétements qui auraient lieu dans le Parc national de Butrint, ou de la poursuite d’autres aménagements dans son voisinage immédiat. » 

Le 1er avril 2003, la Délégation permanente de l’Albanie a envoyé un rapport du Ministre albanais de la Culture informant le Centre des points suivants : l’élargissement de la composition des membres du Bureau du Parc national de Butrint ; les tâches et la politique générale prévues par chacun des membres du Bureau dans le Parc de Butrint font l’objet d’un Accord annuel précis entre les membres de ce Bureau ; la définition, les priorités et le calendrier des travaux de préservation que doit mener l’Institut des monuments culturels sont clairement précisés dans l’Accord ; le Conseil des Ministres albanais discute d’un projet de décision «sur le fonctionnement du bureau de l’administration et de la coordination du Parc national de Butrint». Ce rapport décrit en outre le cadre juridique élaboré depuis 1992 et confirme que le Parlement albanais a ratifié la Convention de Ramsar et que le Conseil des Ministres a déjà adopté la nouvelle loi sur le patrimoine culturel.

Ce rapport souligne également que toutes les constructions illégales à l’intérieur des limites du Parc ont été démolies et il indique qu’aucune décision du Conseil des Ministres ne permet de construire dans le périmètre du Parc national.

En plus des informations ci-dessus, le Centre a été informé le 14 avril 2003 de l’adoption de la loi albanaise sur le patrimoine culturel par le Parlement albanais. Cela devrait être une étape importante de la protection de Butrint.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 27 COM 7A.26

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Remercie les autorités albanaises de l'avancement réalisé quant à la protection juridique et aux dispositions institutionnelles concernant le bien du patrimoine mondial ;

2. Rappelle qu'une mission est prévue sur place en octobre 2003 pour évaluer si le bien peut être retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

3. Demande qu'un rapport, tenant compte de toutes les problématiques ayant conduit à l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril, soit présenté avant le 1er février 2004, pour étude par le Comité à sa 28e session en 2004 ;

4. Décide de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril. 

Décision adoptée: 27 COM 8B.2

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-03/27.COM/7A),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :