1.         Parc national de Yellowstone (États-Unis d'Amérique) (N 28)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1978

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1995-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/28/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/28/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/28/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial :

L’Etat partie a fourni un rapport sur l’état de conservation du site daté du 17 avril 2003, dans lequel il demande au Comité d’envisager de retirer le site de la Liste du patrimoine mondial en péril. Ce rapport contient les informations suivantes :

 

1.  Activités d’exploitation minière

L’Etat partie a indiqué que le projet d’exploitation minière sur le site adjacent à la zone de nature sauvage d’Absaroka-Beartooth (Forêt nationale de Gallatin) et au Parc national avait été abandonné et que la plus grande partie du bien était devenue domaine public. Le nettoyage des matières toxiques de l’exploitation minière antérieure a commencé en 2000 et doit prendre sept ans. Les résidus de la mine McLaren, à l’extérieur de Yellowstone, n’ont pas été pris en compte dans l’accord de nettoyage. Bien que ces résidus se soient stabilisés et que la qualité de l’eau se soit améliorée à l’intérieur du Parc, les efforts sont poursuivis pour faire retirer les résidus et restaurer le site.

 

2.  Menaces pour les bisons

Le Parc nationalYellowstone, l’Etat du Montana, le Service des forêts des Etats-Unis et le Service d’inspection sanitaire végétale et animale du Ministère de l’agriculture des Etats-Unis ont cosigné un Plan de gestion commun des bisons. Ce plan, qui accepte le maintien de troupeaux de bisons sauvages en liberté et traite du risque de transmission de la brucellose des bisons au bétail est appliqué avec succès depuis deux ans. Des débats et des recherches sont en cours pour étudier les moyens d’éradiquer totalement la brucellose de la faune sauvage dans la région de Yellowstone, tout en conservant des troupeaux de bisons en liberté.

 

3.  Menaces pour les truites fardées

En 1994, on a découvert dans le lac de Yellowstone des truites de lac prédatrices et exotiques qui menacent l’existence des truites fardées rares et endémiques de Yellowstone, comme de 42 espèces d’oiseaux et de mammifères indigènes dont la survie en dépend. Des spécialistes de ces espèces ont conclu que l’on ne connaît pas de technique d’éradication de la truite de lac. Le meilleur moyen à appliquer pour supprimer à long terme la truite de lac est de procéder à une pêche au filet maillant industriel. Depuis 1985, cet effort de pêche au filet maillant a permis de détruire environ 56 000 truites de lac, adultes et jeunes. La prise par unité d’effort a décliné en 2003 pour la première fois, ce qui fait espérer aux biologistes que l’exploitation en cours commence à affecter la population de truites de lac ; ce résultat doit cependant se maintenir pendant 3 à 5 ans pour que l’on puisse tirer des conclusions définitives.

 

4.  Questions concernant la qualité de l’eau

Tous les réservoirs de mazout du Parc ont été remplacés par des citernes à liquides à double paroi ou par des cuves de propane qui respectent davantage l’environnement. Bien que les équipements qui aient causé le plus de problèmes aient été remplacés ou soient en cours de remplacement, il reste à remplacer ou à moderniser à l’avenir des installations moins importantes de traitement des eaux usées lorsque des fonds seront disponibles.

 

5.  Impacts routiers

Depuis 1995, beaucoup a été fait pour moderniser le réseau routier existant ; le processus est cependant lent car la saison pendant laquelle on peut effectuer des travaux est courte ; d’autre part, la reconstruction doit être relativement compatible avec la présence de visiteurs en été. Un programme financé annuellement de remplacement complet de la plate-forme et / ou de la surface de roulement doit être poursuivi jusqu’en 2017.

 

6.  Impacts dus aux visiteurs

Un dossier complet d’impact sur l’environnement (EIS) concernant un nouveau plan de gestion de l’utilisation du Parc en hiver et un Registre de décision en 2000 ont demandé une réduction progressive de l’utilisation des motoneiges sur trois ans, et leur remplacement par un service de transports en commun de navettes des neiges. Cette décision a été contestée par le tribunal fédéral et il a fallu réaliser une EIS supplémentaire (SEIS). La SEIS finale a été rendue publique en février 2003, tandis que le Registre de décision a été signé le 25 mars 2003. Le National Parks Service a décidé d’autoriser la poursuite de l’utilisation des motoneiges selon une réglementation stricte et en établissant des limites d’utilisation journalière ; il exige l’utilisation de moteurs à quatre temps, plus propres et plus silencieux, et il demande que les groupes de motoneiges soient guidés.  Le rapport indique que le Parc a centré son action sur l’établissement de partenariats encourageant l’utilisation de carburants de substitution pour le transport et les équipements.

 

L’UICN :

Les nouvelles informations ci-dessus ont été fournies après accord entre l’UICN et le Centre du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

 

Décision adoptée: 27 COM 7A.12

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prend note du rapport détaillé de l'État partie fourni le 17 avril 2003 ;

2. Engage vivement l'État partie à continuer de rendre compte de la suppression progressive des motoneiges à Yellowstone et de ses autres efforts pour s'assurer que les moyens de transport en hiver respectent la protection du Parc, de ses visiteurs et de sa faune sauvage ;

3. Recommande à l'État partie de poursuivre ses efforts pour s'assurer que les résidus miniers de la mine McLaren ne contaminent pas le bien ; 

4. Reconnaît les progrès accomplis dans le traitement de toutes les questions essentielles qui avaient entraîné le classement du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1995, et considère que les raisons de maintenir le bien sur cette Liste n'existent plus ;

5. Félicite l'État partie de ses efforts considérables et suggère d'utiliser ce cas comme modèle pour faire connaître les succès exemplaires de la Convention du patrimoine mondial pour la coopération internationale avec d'autres États parties confrontés à des problèmes similaires concernant les biens du patrimoine mondial ;

6. Décide de retirer le bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

7. Invite  l'Etat partie :

(a) à poursuivre son engagement à traiter les questions qui ont préoccupé le Comité dans le passé,

(b) à fournir des plans de rétablissement en vigueur, avant la 28e session du Comité en 2004, avec établissement d'objectifs et d'indicateurs pour les six questions de gestion à long terme qui restent à traiter (activité d'exploitation minière en dehors du parc, menaces pour les bisons, menaces pour les truites fardées, questions concernant la qualité de l'eau, impacts routiers et impacts dus aux visiteurs) pour examen par le Comité à sa 28e session en 2004,

(c) à continuer à rendre compte au Comité concernant les menaces initiales et l'avancement réalisé pour résoudre ces questions jusqu'à ce que le Comité décide que des rapports ne sont plus nécessaires. Ces rapports devront inclure un apport public, y compris - sans que cela soit restrictif - d'experts indépendants, d'ONG et autres partenaires concernés.

Décision adoptée: 27 COM 8B.3

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-03/27.COM/7A),

2. Décide de retirer les biens suivants de la Liste du patrimoine mondial en péril :