Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Parc national des Everglades

États-Unis d'Amérique
Facteurs affectant le bien en 2003*
  • Habitat
  • Infrastructures hydrauliques
  • Pollution des eaux de surface
  • Production de semences
  • Système de gestion/plan de gestion
  • Zones industrielles
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Développement agricoles, industriels et urbains affectant les systèmes naturels;
  • Pollution des eaux (engrais et mercure);
  • Ouragan en août 1992 (problème résolu);
  • Nécessité d'élaborer un plan de suivi avec des repères et des indicateurs 
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2003
Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2003**

mai 1999 : visite du site par le Centre du patrimoine mondial

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2003

Centre du patrimoine mondial :

L’Etat partie a fourni un rapport du Ministère de l’Intérieur des Etats-Unis, daté du 17 avril 2003, passant en revue, point par point, les problèmes et menaces qui ont entraîné l’inclusion du site sur la Liste en péril, à savoir :

 

1.   Modifications du régime hydrologique et des impacts du développement urbain adjacent, dont une baisse du niveau des eaux due aux mesures de lutte contre les inondations.

Le rapport énumère et décrit brièvement plusieurs projets en cours pour tenter de sauver ce qui reste des Everglades et restaurer une partie de leur fonctionnement naturel d’avant drainage :

·  L’ensemble de projets « Canal 111 » va faciliter le passage d’un volume d’eau plus important par Taylor Slough, pour se déverser au nord-est de la Baie de Floride. Les travaux de suppression de tronçons de l’ancienne route du Parc qui partait de la piste d’Anhiga à l’est de la limite du Parc sont terminés ; cela devrait faciliter l’écoulement des eaux. Le rapport souligne que deux des cinq stations de pompage sont achevées. De plus, le plan complémentaire du Génie pour le Canal 111 applique depuis quatre ans des mesures spéciales d’urgence de gestion de l’eau pour protéger le bruant maritime du Cap Sable.

·  Le projet du Northeast Shark Slough pourrait se révéler essentiel pour la survie de plusieurs espèces menacées, notamment le bruant maritime du Cap Sable, dont la population a décliné de façon spectaculaire. En avril 2003, environ 98 % de la superficie de l’extension à l’Est des Everglades appartiennent soit à des propriétaires privés, soit sont frappés d’interdiction ou ont été renvoyés pour faire l’objet d’une déclaration d’expropriation. On estime que des fonds suffisants ont été fournis pour achever les dernières acquisitions.

·  Le Comprehensive Everglades Restoration Plan (CERP) (Plan de restauration d’ensemble des Everglades) comprend 68 projets précis centrés sur l’ensemble de la Floride du Sud, dont le Parc national des Everglades. L’Etat partie a estimé qu’il faudra plus de 30 ans pour mener les projets à terme.

·  La Critical Ecosystem Studies Initiative (CESI) (Initiative d’études sur les écosystèmes essentiels) a pour but de fournir des informations scientifiques pour les processus de restauration. Le programme du CESI est en cours de réorientation, passant de la recherche et développement aux applications modélisées et à la collecte de données pour étayer l’évaluation du CERP et des programmes de restauration associés.

 

2.   Augmentation de la pollution des nutriments due aux activités humaines.

La qualité de l’eau reste un motif de préoccupation dans tous les projets de restauration. A ce jour, plus de 16.000 hectares de zones humides filtrantes ont été traités ou le sont presque et permettront de nettoyer les eaux de ruissellement agricole provenant des champs du Nord. Conformément à l’Everglades Forever Act, le taux de phosphore de l’eau rejetée dans les Everglades d’ici 2006 doit être limité. Le Ministre de l’Intérieur et le Gouverneur de Floride ont retenu la suggestion des scientifiques de fixer à 1/1 000 000 000 le taux de concentration à ne pas dépasser pour restaurer et maintenir un réseau aquatique sain.

 

3.   Détérioration écologique de la Baie de Floride

Les conditions météorologiques ont été généralement plus humides dans le sud de la Floride depuis 1994. Une quantité relativement plus importante d’eau douce a donc atteint la Baie de Floride, entraînant une diminution de la salinité des eaux et une réduction de l’importance des floraisons d’algues toxiques. Le rapport indique que ces conditions contribuent à restaurer, comme prévu, les flux des régimes hydrologiques de l’ensemble du Parc.

 

L’UICN :

Les nouvelles informations fournies ci-dessus ont été fournies après accord entre l’UICN et le Centre du patrimoine mondial.

Décisions adoptées par le Comité en 2003
27 COM 7A.11
Parc national des Everglades (Etats-Unis d'Amerique)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prend note du rapport détaillé de l'État partie fourni le 17 avril 2003 et approuve l'effort et l'engagement de l'État partie pour traiter des problèmes de gestion essentiels ;

2. Invite l'État partie à coopérer avec le Centre et l'UICN à la préparation d'un rapport à présenter avant le 1 février 2004 pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 28e session en 2004, décrivant les mesures que l'État partie compte prendre pour élaborer et mettre en œuvre des plans d'action et définir des paramètres et conditions permettant de suivre l'avancement de la restauration du bien, afin de faciliter les délibérations futures du Comité concernant le retrait de ce bien de la Liste du patrimoine mondial en péril ;

3. Décide de maintenir le Parc national des Everglades sur la Liste du patrimoine mondial en péril, selon la demande de l'Etat partie.

27 COM 8B.2
Biens maintenus sur la Liste du patrimoine mondial en péril

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Faisant suite à l'examen des rapports sur l'état de conservation des biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril (WHC-03/27.COM/7A),

2. Décide de maintenir les biens suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril :

  • Minaret et vestiges archéologiques de Djam, Afghanistan (27 COM 7A.21)
  • Butrint, Albanie (27 COM 7A.26 )
  • Tipasa, Algérie (27 COM 7A.17)
  • Palais royaux d'Abomey, Bénin (27 COM 7A.15)
  • Angkor, Cambodge (27 COM 7A.22)
  • Parc national du Manovo-Gounda St. Floris, République Centrafricaine (27 COM 7A.1)
  • Réserve naturelle intégrale du mont Nimba, Guinée et Côte d'Ivoire (27 COM 7A.4)
  • Parc national des Virunga, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Parc national de la Garamba, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Parc national de Kahuzi-Biega, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Réserve de faune à Okapis, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Parc national de la Salonga, République démocratique du Congo (27 COM 7A.2)
  • Parc national Sangay, Equateur (27 COM 7A.13)
  • Abou Mena, Egypte (27 COM 7A.18)
  • Parc national du Simien, Ethiopie (27 COM 7A.3)
  • Réserve de la biosphère Rio Platano, Honduras (27 COM 7A.14)
  • Sanctuaire de faune de Manas, Inde (27 COM 7A.9)
  • Ensemble monumental de Hampi, Inde (27 COM 7A.23) 
  • Vieille ville de Jérusalem et ses remparts (27 COM 7A.29)
  • Tombouctou, Mali (27 COM 7A.16)
  • Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré, Niger (27 COM 7A.5)
  • Fort de Bahla, Oman (27 COM 7A.19)
  • Fort et jardins de Shalimar à Lahore, Pakistan (27 COM 7A.22)
  • Zone archéologique de Chan Chan, Pérou (27 COM 7A.28)
  • Rizières en terrasses des cordillères des Philippines, Philippines (27 COM 7A.25)
  • Parc national des oiseaux du Djoudj, Sénégal (27 COM 7A.6)
  • Parc national de l'Ichkeul, Tunisie (27 COM 7A.8)
  • Monts Rwenzori, Ouganda (27 COM 7A.7)
  • Parc national des Everglades, États-Unis d'Amérique (27 COM 7A.11)
  • Ville de Zabid, Yémen (27 COM 7A.20)

Projet 27 COM 7 a (11)

 

« Le Comité du patrimoine mondial,

1.   Prend note du rapport détaillé de l’Etat partie fourni le 17 avril 2003 et approuve l’effort et l’engagement de l’Etat partie pour traiter des problèmes de gestion essentiels ;

2.   Invite l’Etat partie à coopérer avec le Centre et l’UICN à la préparation d’un rapport à présenter à la 28e session du Comité en 2004, décrivant les mesures que l’Etat partie compte prendre pour élaborer et mettre en œuvre des plans d’action et définir des paramètres et conditions permettant de suivre l’avancement de la restauration du site, afin de faciliter les délibérations futures du Comité concernant le retrait de ce site de la Liste du patrimoine mondial en péril.

3.   Décide de maintenir le Parc national des Everglades sur la Liste du patrimoine mondial en péril, selon la demande de l’Etat partie. »

Année du rapport : 2003
États-Unis d'Amérique
Date d'inscription : 1979
Catégorie : Naturel
Critères : (viii)(ix)(x)
Liste en péril (dates) : 1993-2007, 2010-présent
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 27COM (2003)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top