1.         Vieille ville de Salamanque (Espagne) (C 381rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1988

Critères  (i)(ii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/381/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/381/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

février-mars 2002: mission de suivi réactif de l'ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/381/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

Le Centre du patrimoine mondial a été alerté à plusieurs reprises, par des ONGs et Associations de citoyens, du projet de construction d'un auditorium dans la vieille ville de Salamanque, à l'intérieur du périmètre inscrit sur la Liste du patrimoine mondial. Une mission de suivi réactif de l'ICOMOS s'est rendue sur place du 28 février au 3 mars 2002 afin d'étudier l'impact de ce projet sur le site du patrimoine mondial. Dans son rapport, l'ICOMOS souligne que:

·  l'auditorium prévu est un théâtre lyrique de plus de 1400 places

·  le terrain prévu pour la construction appartient, au regard de la protection du patrimoine, à "L'ensemble historico-artistique"  de la vieille ville déclaré monument national en 1951 et qui a été pourvu d'un "plan spécial de protection et réforme intérieure de la zone universitaire et ensemble historico-artistique" approuvé en 1984 et qui faisait partie du dossier soumis en vue de l'inscription du site ;

·  ce terrain était, à la fin du 19ème siècle, la propriété de la congrégation des Adoratrices qui y avait construit un bâtiment ;

·  ce terrain est entouré sur trois côtés de plusieurs « biens d'intérêt culturel » (monuments nationaux), deux de ces monuments bénéficiant d'une « zone de respect » délimitée en 1999, et notamment l'Eglise et le Couvent des Ursulines qui inclut le terrain considéré pour le projet

·  par décision du 15 septembre 2000, la Directrice générale du patrimoine et de la promotion culturelle de la Junte de Castille et Léon a approuvé une modification du plan de protection visant à rendre le terrain constructible ;

·  l'auditorium prévu est un bâtiment de grande importance s'étendant sur une surface au sol de 2563 mètres carrés, occupant l'essentiel du terrain et ne réservant qu'en périphérie une zone non bâtie d'une dizaine de mètres de largeur ;

·  même si le projet éliminera un certain nombre de constructions "parasites" qui existent dans ce périmètre, le terrain, aujourd'hui perçu comme un espace libre au delà de son mur de clôture sera remplacé par un bâtiment qui sera prédominant, ce changement sera défavorable aux monuments alentours et aux valeurs de la vieille ville de Salamanque ;

·  l'impact visuel d'autres points de vue que ceux des piétons n'ont pas été pris en compte; ainsi la vision de l'auditorium depuis les belvédères des deux tours du Palais de Monterrey- "bien d'intérêt culturel"- sera particulièrement défavorable ;

·  la construction de l'auditorium va provoquer une inversion de dominante perceptible de l'ensemble du secteur parce que sa masse ne peut que s'imposer au quartier ;

·  les valeurs urbaines d'un tel projet ne sont pas prises en compte et le maintien du mur de clôture peut apparaître comme une concession au souci de conservation du patrimoine ;

·  le plan de protection pour le site, approuvé en 1984, n'a jamais fait l'objet d'une révision mais une douzaine de modifications partielles lui ont été apportées, et la dernière afin de rendre possible juridiquement l'édification de l'auditorium ;

·  Dans cette zone, le renouvellement du bâti semble avoir été intense et les options du plan de protection n'ont pas été toujours respectées ;

·  la portée des garanties présentées par l'Etat Partie pour la mise en oeuvre de la Convention est singulièrement affaiblit par la facilité avec laquelle le document d'urbanisme protecteur a été modifié. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.69

Le Comité du patrimoine mondial, 

1. Prend note du rapport de mission transmis par l'ICOMOS qui considère que le projet d'auditorium dans la vieille ville de Salamanque est susceptible d'altérer manifestement l'environnement immédiat de plusieurs monuments historiques au milieu desquels sa construction est prévue et pourrait également altérer les valeurs universelles pour lesquelles le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial ;

2. Recommande à l'État partie de rechercher une autre localisation pour ce projet, dont l'utilité n'est pas contestée ;

3. Recommande, concernant la gestion du site du patrimoine mondial, que l'État partie évite d'apporter des modifications ponctuelles au plan de sauvegarde mis en place et élabore un nouveau plan de gestion adapté et durable.