1.         Auschwitz Birkenau
Camp allemand nazi de concentration et d'extermination (1940-1945) (Pologne) (C 31)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/31/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-2000)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/31/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

juillet 2001: mission du Président du Comité du patrimoine mondial 

 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/31/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

Un rapport a été envoyé par le Sous-secrétaire d’Etat polonais, le 22 février 2002, fournissant des informations sur l’état des mesures prises pour mettre en œuvre les recommandations de la mission UNESCO venue sur le site en 2001.

Le Plan gouvernemental stratégique pour Ošwięcim qui a été prolongé jusqu’en 2006 est une initiative très importante qui soutient la protection de la zone entourant le site du Patrimoine tout en garantissant le développement approprié de son infrastructure. Le programme est financé par le budget de l’Etat et soutenu par les budgets des administrations  locales.

Lors d’une réunion tenue à Cracovie en janvier 2002, à l’initiative du ministère de l’Intérieur et de l’Administration, et à laquelle assistaient toutes les autorités et institutions importantes, locales et nationales, les questions touchant au développement physique de la zone entourant le site ont été discutées. Les participants à cette réunion ont été d’accord pour réaffirmer la nécessité d’un accord rapide sur une solution stratégique permettant de résoudre les problèmes de  développement physique tout en respectant les intérêts de la collectivité locale et la nature exceptionnelle du site.

 

Zone tampon : Etant donné la législation polonaise, la seule zone de protection actuellement applicable autour du Mémorial de l’Holocauste d’Auschwitz correspond à la zone établie par le Règlement du 7 mai 1999, adopté par le ministre de l’Intérieur et de l’Administration. Le 27 décembre 2001, un « projet de proposition pour modifier le plan local de développement physique des zones résidentielles de Zasole et Stare Stawy à Ošwięcim, y compris le Mémorial de l’Holocauste d’Ošwięcim et sa zone de protection » a été soumis au ministre de l’Intérieur et de l’Administration. Le Ministre a attiré l’attention des autorités locales sur l’importance des obligations liées à la Convention du Patrimoine mondial. La période de consultation a été prolongée pour permettre aux experts, membres du Groupe international d’experts, d’exprimer leur opinion. Les consultations sont actuellement en cours. Pour des raisons juridiques et administratives il n’est pas possible d’établir un plan de développement physique commun pour Ošwięcim et Brzezinka. Toutefois, lors de la mise au point du futur plan pour le village de Brzezinka, on s’assurera qu’il soit compatible avec le plan de la ville et de la commune d’Ošwięcim.

 

Sites rattachés : Les lieux situés en dehors de la zone inscrite sur la Liste du patrimoine mondial, et qui sont liés à Auschwitz-Birkenau, sont récemment devenus l’objet de mesures prises par les autorités pour assurer leur protection. Les sites suivants, situés à Ošwięcim et Brzezinka, en dehors de la zone du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, ont été inscrites au Registre des monuments historiques :

·         Le site des anciens entrepôts Effektenlaber, dénommé Canada 1, à Ošwięcim ;

·         Les silos à pommes de terre, dénommés « ziemniaczarki », situés à ul Piwniczna, à Brzezinka ;

·         La maison rouge (ruine de la chambre à gaz) – extension de la décision de l’inscrire au Registre des monuments historiques du camp de Birkenau ;

·         Le site de stockage de gravier avec le bâtiment de l’ancien théâtre – après clarification des questions formelles et juridiques par les bureaux du gouverneur de la province de Malopolska ;

·         Eventuellement une voie de chemin de fer : Alte Judenrampe.

 

Discothèque : Le bâtiment utilisé comme discothèque, qui a soulevé bien des protestations, a été examiné par le gouvernement et des mesures ont été prises qui ont eu pour résultat l’annulation définitive de la décision d’utilisation du bâtiment industriel comme « centre de restauration et de distraction ». Le bâtiment industriel n’est pas une construction historique, mais il est situé à l’intérieur des limites de l’ancienne tannerie.

 

Utilisation de bâtiments à des fins éducatives : En réponse au soutien apportée par la mission UNESCO au projet d’utilisation des bâtiments de l’ancienne fabrique de tabac à des fins éducatives, des mesures formelles ont été prises pour créer l’Ecole supérieure d’humanités d’Ošwięcim – école professionnelle supérieure de l’Etat. Cette école offrira des cours en Etudes culturelles, Relations internationales et Droits de l’homme. La ville cherche les moyens de l’ouvrir à la collaboration internationale. Le gouvernement polonais a l’intention – en consultation avec la Commission nationale polonaise pour de l’UNESCO – de transformer l’Ecole supérieure d’humanités d’Ošwięcim en institution de nature éducative et scientifique qui travaillera en étroite coopération avec l’UNESCO.

Cherchant à  accélérer les travaux pour résoudre définitivement les questions de protection (y compris les consultations sur les propositions de plans de développement physique), la Commission nationale polonaise auprès de l’UNESCO a demandé une assistance internationale d’un montant de 20.000 dollars afin de soutenir la réunion du Groupe international d’experts pour étudier la planification spéciale du site. Le Secrétariat a aussi reçu plusieurs coupures de journaux, publiées depuis mars 2002, qui font état de nouvelles discussions concernant l’ouverture d’un supermarché à proximité immédiate du site.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.65

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prend note du rapport fourni sur le Camp de concentration d'Auschwitz et ses environs et remercie l'Etat partie de son engagement en faveur du site ;

2. Prie toutefois instamment l'Etat partie de finaliser le plan de gestion du site et de régler d'urgence les problèmes de développement commercial et social qui se posent à proximité du site ;

3. Demande qu'un plan de gestion approuvé et un calendrier de mise en œuvre des recommandations de la mission internationale soient soumis d'ici le 1er février 2003 pour examen à sa 27e session en juin/juillet 2003.