1.         Site des premiers hommes de Sangiran (Indonésie) (C 593)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1996

Critères  (iii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/593/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-1998)
Montant total approuvé : 25 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/593/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/593/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

Un séminaire UNESCO de formation sur la conservation, la préservation et la gestion des sites de  Zhoukoudian et de Sangiran inscrits au patrimoine culturel mondial a été organisé à Solo, Java Central (Indonésie) du 15 au 20 avril 2002. Le but de cette réunion était d’établir un échange d’expérience et d’améliorer la connaissance des gestionnaires de deux biens comparables. Les participants ont discuté des voies et moyens d’affermir la coopération entre la Chine et l’Indonésie pour renforcer la protection  et la recherche des vestiges d’hominidés préhistoriques sur les sites du Patrimoine mondial. Prenant en considération l’accord culturel récemment renouvelé entre les deux gouvernements, la réunion a recommandé des actions concrètes pour renforcer la communication et la collaboration entre les gestionnaires de ces deux sites.

Compte tenu de l’absence complète d’une autorité permanente de gestion du site, la réunion a recommandé la création d’un conseil de coordination pour la protection et la gestion du site. Au cours de cette rencontre, les autorités indonésiennes ont proposé que ce conseil soit créé d’ici juin 2002. Il a également été recommandé que l’élaboration d’un plan de gestion complet soit la priorité de ce conseil de coordination. La réunion a par ailleurs recommandé la mise au point d’un système de surveillance périodique de l’état de conservation, faisant appel à des indicateurs clairement définis.

Un consultant du WHC qui participait à cette rencontre a noté que le bien s’est agrandi jusqu’à couvrir 56 hectares en raison de nouvelles découvertes archéologiques dans la zone des Montagnes du Sud. Il a été recommandé que des mesures appropriées soient prises pour demander officiellement au Comité du Patrimoine mondial d’inclure les nouvelles limites de ce bien dans le périmètre du site inscrit sur la liste du Patrimoine mondial. La mission du WHC a également noté que l’interprétation du site ainsi que la prise de conscience des communautés locales pourraient être améliorées par l’organisation de cours de formation sur place, à l’intention des employés du site et du musée, faisant intervenir les communautés locales. En combinant la nécessité de cette action et celle d’une augmentation de capacité pour assurer la gestion complète du site, la mission du WHC a recommandé la mobilisation de l’assistance technique et financière, par exemple, du Mémorandum UNESCO-Australie de compréhension sur la coopération touchant à la protection et à la promotion du patrimoine culturel et naturel mondial dans la région Asie-Pacifique, du Fonds du patrimoine mondial ou d’autres sources, en vue de résoudre tous les problèmes ci-dessus.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.52

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Exprime ses remerciements à l'Etat partie d'avoir accueilli en avril 2002 le Séminaire UNESCO de formation sur la conservation, la préservation et la gestion des sites du patrimoine mondial culturel de Zhoukoudian et de Sangiran, avec le soutien financier du Fonds du patrimoine mondial ;

2. Note l'absence d'une autorité permanente de gestion du site soutenue à la fois par les autorités de conservation et de développement, et exprime sa gratitude aux autorités pour la création d'un « Conseil de coordination pour la protection et la gestion du site du patrimoine mondial de Sangiran » ;

3. Encourage ce Conseil à élaborer un plan de gestion complet pour le site, comprenant un programme de suivi systématique ;

4. Encourage les autorités à demander la coopération technique et financière du Fonds du patrimoine mondial ainsi que par le biais des accords UNESCO afin d'accroître les qualifications professionnelles des agents responsables de la conservation, de la préservation et de la gestion du bien et d'améliorer la présentation ainsi que la sensibilisation de la population locale ;

5. Demande au Centre du patrimoine mondial d'assister les autorités dans la mobilisation appropriée et opportune des ressources ;

6. Note que de récentes fouilles archéologiques aux alentours du bien actuel du patrimoine mondial actuel ont révélé des vestiges archéologiques et scientifiques de valeur ;

7. Encourage les autorités à envisager d'étendre le périmètre du site afin d'y inclure les zones récemment fouillées, de valeur potentielle pour le patrimoine mondial.