1.         Ruines du Vihara bouddhique de Paharpur (Bangladesh) (C 322)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1985

Critères  (i)(ii)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/322/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1986-1986)
Montant total approuvé : 20 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/322/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

avril 2002: mission du Centre du patrimoine mondial 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/322/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

A la suite de rapports alarmants sur l’état de conservation de Paharpur, provenant d’experts indépendants, le Centre du Patrimoine mondial a organisé une mission réactive de surveillance sur place en avril 2002. La mission a constaté l’achèvement de la dépose systématique, par les autorités, de la plupart des 1000 plaques originales en terre cuite sculptée qui ornaient autrefois les niveaux inférieurs du Vihara. Selon les autorités, la plupart des plaques déposées ont été stockées, mais la mission n’a pas pu les examiner. A la place des plaques originales, de nouvelles plaques travaillées, avec des décors imaginaires, créées par les artisans locaux, ont été posées sur le Vihara. De plus, la totalité de la partie inférieure du mur d’origine du Vihara principal a été remplacée par un nouveau mur de briques. Les moulages et le travail de briques d’origine sont encore visibles en trois endroits minuscules.

Selon les autorités, la dépose des plaques et leur remplacement par des répliques en cas de détérioration grave était une pratique admise dans le Plan maître original de 1983. La mission du Centre du Patrimoine mondial a été informée par les autorités que le représentant de la Division du Patrimoine culturel de l’UNESCO, qui gérait initialement la Campagne internationale de sauvegarde de l’UNESCO, approuvait toutes les actions réalisées jusqu’à tout récemment.

Au moment de la préparation du présent document, le Centre du Patrimoine mondial recherchait d’autres informations auprès de la Division du Patrimoine culturel et des autorités.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.37

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné l'état de conservation du bien, les conclusions et recommandations de la mission d'expert de l'UNESCO en avril 2002, ainsi que les nouvelles informations communiquées par le gouvernement du Bangladesh et l'ICOMOS ;

2. Tout en félicitant les autorités des efforts déployés pour renforcer la protection du bien, se déclare préoccupé par la détérioration des plaques en terre cuite et de la structure, ainsi que par la perte partielle d'authenticité du bien du fait de la dépose et du remplacement systématiques des plaques en terre cuite du IXe siècle qui ornaient à l'origine les terrasses inférieures du Vihara ;

3. Notant qu'une mission de l'UNESCO sera organisée en juillet 2002 pour discuter avec les autorités des moyens d'améliorer la conservation, la gestion et la mise en valeur du bien ;

4. Demande aux autorités et à la mission de l'UNESCO :

a) d'envisager de proposer l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril, afin de mobiliser les importants moyens financiers et techniques internationaux nécessaires pour résoudre les problèmes de conservation auxquels est confronté le bien;

b) d'élaborer un plan d'action afin d'améliorer la conservation à long terme et la gestion du site, et de supprimer les menaces avérées et potentielles qui pèsent sur le bien;

5. Encourage les autorités à soumettre une demande d'assistance internationale ;

6. Demande à l'Etat partie de présenter pour le 1er février 2003, un rapport sur l'état de conservation du bien, pour examen à sa 27e session en juin/juillet 2003.