1.         Île de St Kilda (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) (C/N 387ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (iii)(v)(vii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/387/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/387/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/387/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2002

Précédents débats :            
Vingt-cinquième session du Bureau – paragraphes V. 168-169.
Vingt-cinquième session du Comité – paragraphe VIII. 97 / Annexe IX page 122.

Questions essentielles :

Prospection pétrolière à la frontière de l’Atlantique, protection de la zone marine, plan de gestion.

Nouvelles informations :

Un rapport détaillé sur le site a été fourni par lettre et par courrier électronique du Département de la Culture, des Médias et des Sports, le 4 février 2002. L’UICN note que le rapport indique que les résultats du relevé des fonds marins sont en cours d’analyse et qu’un rapport va être prêt dès que possible. Ces résultats donneront des informations sur le développement du projet d’extension du site du patrimoine mondial de St Kilda, ainsi que sur le site à classer et donc à protéger selon la législation européenne en tant qu’aire spéciale de conservation.

Il est toujours prévu d’achever d’ici juin 2002, pour consultation, un projet de plan de gestion incluant les éléments naturels et culturels du site. Les aspects maritimes de ce plan prendront en compte les obligations des sites naturels susceptibles de profiter pleinement de la législation en vigueur pour permettre leur application. Si les nouvelles limites s’étendent au-delà de la limite territoriale des six milles nautiques, cela posera des problèmes par rapport au droit de la mer placé sous l’égide de l’Organisation maritime internationale.

Action requise

Le Bureau note qu’aucune nouvelle information importante n’est prévue et que le processus d’établissement du plan de gestion est en cours. Il attend avec intérêt que les propositions lui soient fournies en juin 2002.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

Néant

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et des Organisations consultatives

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.25

Le Comité du patrimoine mondial, 

Prend note du rapport sur l'état de conservation du site et de la décision du Bureau (document WHC-02/CONF.202/2, paragraphes XII. 41-43).

Décision adoptée: 26 BUR XII.41-43

XII.41            Un rapport détaillé sur le site a été adressé par correspondance et par courrier électronique le 4 février 2002 par le Département de la Culture, des Médias et des Sports. L’UICN a noté, selon le rapport, que les résultats du relevé des fonds marins sont en cours d’analyse et qu’un compte rendu sera publié dès que possible. Ces résultats donneront des informations sur le développement du projet d’extension du site du patrimoine mondial de St Kilda, et sur le site à classer et donc à protéger selon la législation européenne en tant qu’aire spéciale de conservation.

XII.42            Il est toujours prévu d’achever un projet de plan de gestion, pour consultation, incluant les éléments naturels et culturels du site. Les aspects maritimes de ce plan prendront en compte les obligations des sites naturels susceptibles de profiter pleinement de la législation en vigueur pour permettre leur application. Si les nouvelles limites s’étendent au-delà de la limite territoriale des six milles nautiques, cela posera des problèmes en rapport au droit de la mer placé sous l’égide de l’Organisation maritime internationale.

XII.43            L’Observateur du Royaume-Uni a noté que le projet de plan de gestion ne sera pas prêt avant juin 2002, mais qu’il nécessite une autre année de préparation et que son Gouvernement tiendra le Centre informé. Le Bureau a noté qu’aucune nouvelle information importante n’est annoncée et que le processus d’établissement du plan de gestion est en cours. Il attend avec intérêt que les propositions lui soient fournies par l’Etat partie.