1.         Isole Eolie (Îles Eoliennes) (Italie) (N 908)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (viii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/908/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/908/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Problème lié à la mise en œuvre du Plan paysager d’aménagement du territoire pour les Iles éoliennes

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/908/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2002

La 25e session du Comité a demandé à l’Etat partie de fournir un rapport sur le Plan d’aménagement paysager des îles Eoliennes (Piano Paesistico delle Isole Eolie) et sur la procédure judiciaire engagée pour contester sa validité. Aucun rapport n’a été reçu des autorités italiennes à ce jour.

 

L’UICN a reçu le 21 mars 2002 un rapport selon lequel 25 % de la surface de l’île Lipari seraient occupés par des carrières où l’on extrait de la pierre ponce. Le conseil municipal de Lipari s’apprêtait à voter l’extension de la concession d’extraction de pierre ponce sur 40 % du territoire de l’île, dans des grottes et des carrières. L’UICN a appris par la suite que le conseil municipal avait refusé d’accorder cette extension, mais que cette décision serait probablement contestée devant les tribunaux. L’UICN a appris en mars 2002 que la cour saisie pour l’affaire du plan d’aménagement paysager avait tranché en faveur de la légitimité du plan, mais avait consulté le Conseil constitutionnel sur la question de savoir s’il appartenait ou non aux conseils municipaux de prendre des décisions en matière d’aménagement du territoire. Le Conseil constitutionnel devrait rendre son avis vers la fin de l’année. L’ONG Italia Nostra estime que si la décision rendue est favorable aux conseils municipaux, le plan d’aménagement paysager ne pourra être mené à bien, de même que d’autres initiatives régionales d’aménagement de grande envergure. L’UICN réitère sa position, à savoir que les activités minières ne devraient pas être autorisées à l’intérieur des sites du patrimoine mondial. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 26 COM 21B.13

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Prend note de l'issue positive de la procédure judiciaire engagée à propos de la légitimité du Plan d'aménagement paysager ;

2. S'inquiète de ce qu'une autre décision de justice retarde l'adoption et la mise en œuvre de cet instrument clé pour la gestion du site ;

3. Demande à l'État partie de lui donner d'autres informations sur l'extraction de pierre ponce à l'intérieur du site du patrimoine mondial ;

4. Exhorte l'État partie d'interdire l'extension de cette activité qui risque de porter atteinte aux valeurs pour lesquelles le site a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial ;

5. Demande à l'État partie de fournir avant le 1er février 2003 un rapport sur la situation, pour examen à sa 27e session en juin/juillet 2003.