1.         Temples mégalithiques de Malte (Malte) (C 132ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/132/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-1998)
Montant total approuvé : 74 073 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/132/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

août 1994: mission de l'UNESCO 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/132/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2001

Questions principales : Instabilité des structures ; actes de vandalisme.

Nouvelles informations : Le Centre du patrimoine mondial a été informé d'importants dommages causés début avril 2001 au temple de Mnajdra, l'un des Temples mégalithiques de Malte. Le gouvernement maltais a soumis un rapport sur les dommages occasionnés au site, qui a été envoyé à l'ICOMOS pour nouvel avis. L'ICOMOS enverra une mission sur le site les 11 et 12 mai 2001 afin de préparer une évaluation des dommages subis.

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter examiner les informations qui seront disponibles au moment de sa session et prendre ensuite la décision appropriée.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

Le Bureau, à sa vingt-cinquième session, a demandé à l’Etat partie d’informer le Comité de l’avancement des mesures entreprises à la suite des dégâts causés par les actes de vandalisme d’avril 2001. Lors de la préparation du présent document, l’information demandée n’avait pas été reçue par le Secrétariat.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 25 BUR V.261-267

V.261     Le Secrétariat a informé le Bureau qu’une mission de l’ICOMOS s’était rendue sur le site les 11 et 12 mai 2001 afin de procéder à un état des dommages causés par les actes de vandalismes ayant eu lieu à Mnajdra, partie du site du patrimoine mondial, entre les 12 et 13 avril 2001.

V.262     Lors de son intervention, le représentant de l’ICOMOS a précisé que ce rapport comportait plusieurs recommandations et notamment :

V.263     De plus, dans ce rapport, l’ICOMOS félicite l’État partie pour sa réaction rapide et efficace en réponse à ces évènements ainsi que pour les actions qui ont été prises dans le cadre de la mise à jour de la structures légale, administrative et scientifique du programme de gestion du patrimoine culturel.

V.264     Toutefois, lors de son intervention, le représentant de l’ICOMOS a souligné que, déjà, lors d’une réunion d’experts tenue en 1999, la question du renforcement de la sécurité sur le site avait notamment été abordée. Il a enfin mentionné que lors de sa récente mission sur le site, il avait rencontré le Ministre de la Culture qui l’avait assuré de l’intérêt que son gouvernement portait à l’ensemble de ces questions.

V.265     L’observateur de Malte a remercié le Centre et l’UNESCO pour l’intérêt qui a été manifesté à la suite de ces évènements. Il a mentionné que ceux-ci avaient donné lieu à un débat important au Parlement et au sein de l’opinion publique et que d’importantes campagnes de collecte de fonds avaient été entreprises afin d’aider à la restauration du site. L’observateur de Malte a de plus informé le Bureau que des actions immédiates avaient été prises par le gouvernement dès les jours suivants les actes de vandalisme. Il a ainsi souligné que d’importants efforts avaient été fournis afin que le site retrouve l’aspect qu’il avait avant ces incidents, que la sécurité sur le site avait été considérablement renforcée, notamment par l’installation de projecteurs éclairant le site durant la nuit et que celui-ci était relié par radio à la police 24h/24. De plus, il a précisé que les clôtures entourant le site étaient en cours de consolidation.  Il a également informé le Bureau que dans le cadre de l’amélioration de la gestion et de la protection du patrimoine culturel maltais, un projet de loi serait soumis très prochainement au Parlement. Enfin, l’Ambassadeur de Malte a précisé qu’une enquête sur les responsables de ces actes étaient en cours.

V.266     Le rapporteur a précisé au Bureau qu’au cours d’un voyage effectué à Malte à la suite des évènements, il avait pu constater que la sécurité sur le site avait été considérablement renforcée. Il a toutefois souligné que la conservation générale du site restait un sujet de préoccupation et que ce problème devrait être étudié, en particulier le problème de l’érosion.

V.267     Le Bureau a pris acte des informations données par l’observateur de Malte et a félicité l’État partie pour sa rapide et efficace réaction aux incidents survenus ainsi que pour le renforcement de la sécurité sur le site et a invité l’État partie à informer le Comité de l’avancement de ces actions. Le Bureau a favorablement accueilli l’intention de l’État partie de revoir et de mettre à jour le structure légale, administrative et scientifique de son programme de gestion du patrimoine culturel. Le Bureau a de plus vivement souhaité qu’une collaboration soutenue entre le Centre du patrimoine mondial, l’ICOMOS et l’Etat partie, soit instaurée notamment en ce qui concerne l’évaluation des mesures déjà prises dans le cadre de la remise en état et de la conservation du site ainsi que celles qui sont envisagées dans le futur.