1.         Caucase de l'Ouest (Fédération de Russie) (N 900)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1999

Critères  (ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/900/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/900/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/900/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2001

L’UICN a reçu un exemplaire du rapport périodique de l’Etat partie concernant le Caucase de l’Ouest à la suite de la réunion du Bureau en juin 2001. Ce rapport indique que les intrusions illégales restent nombreuses, en grande partie à cause des activités touristiques et du fait que les centres touristiques et les hôtels sont proches de la limite de la Réserve. De plus, on assiste à une diminution des contrôles de conservation depuis 5-10 ans et à l’absence de contrôle sur le plateau de Lagonaki et le massif de Fisht-Oshtensky qui sont des endroits recherchés pour les randonnées, l’alpinisme, etc. En septembre, l’UICN a reçu des rapports indiquant que le tribunal d’Adygea comptait supprimer une partie du Caucase de l’Ouest Zapovednik (site du patrimoine mondial) pour permettre des aménagements touristiques et la construction d’une route.

Aménagements touristiques : Concernant les aménagements touristiques, l’UICN a reçu un rapport indiquant que l’administration d’Adygea a l’intention d’aménager des installations de ski sur le plateau de Lagoniki et que cette partie du site du patrimoine mondial a été incorporée au « Territoire touristique écologique de Fisht » (ETT Fisht). Le 6 août 2001, le tribunal d’arbitrage de la République d’Adygea a statué sur un appel fait par l’administration du district de Maykop et  l’ETT Fisht. Ce jugement annule les décisions des autorités de la République d’inclure le plateau de Lagonaki, le massif de Fisht-Oshtensky et l’étendue de terre de Bambaki dans la Réserve naturelle du Caucase. L’UICN fait remarquer que toutes ces zones font partie du site du patrimoine mondial. La décision du tribunal est l’aboutissement d’une expropriation intentée le 13 juillet 2001 pour construire des équipements touristiques et un téléphérique dans la région.

Route :Pour ce qui est de la route, l’UICN a été informée que le Directeur du Comité des Ressources naturelles de la République d’Adygea a renouvelé sa promesse faite dans sa dernière lettre au Comité du patrimoine mondial concernant le projet routier. L’UICN rappelle les termes de cette lettre :

« Le Ministère de la Protection de l’Environnement et des Ressources naturelles de la république d’Adygea vous informe qu’actuellement les autorités de la République d’Adygea envisagent un nouvel itinéraire pour l’autoroute Maikop-Côte de la mer Noire, qui éviterait la Réserve naturelle du Caucase et autres territoires spécialement protégés, y compris le site classé du Caucase. Les activités susmentionnées sont menées pour exécuter l’ordre du Président de la République d’Adygea Dzharimov. Les insinuations selon lesquelles les autorités ont essayé de construire l’autoroute en traversant la Réserve naturelle de biosphère du Caucase sont donc sans fondement. »

Chasse illégale : L’UICN est préoccupée à cause de rapports signalant une utilisation accrue d’hélicoptères, l’utilisation d’armes à feu de gros calibre et l’augmentation de la chasse au trophée. Les impacts directs et indirects associés aux hélicoptères risquent d’être importants. L’utilisation de mitrailleuses permet de nombreuses mises à mort et crée de la panique à cause du bruit. La chasse au gros gibier non réglementée peut modifier l’équilibre entre les mâles et les femelles jusqu’à menacer la viabilité de la population animale concernée.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Le Bureau pourrait souhaiter adopter la décision suivante :

« Le Bureau note que la question de la route traversant le plateau de Lagoniki a été discutée lors de l’inscription de ce site et que l’assurance de l’Etat partie d’abandonner ce projet routier était essentielle pour l’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial. Le Bureau demande à l’Etat partie de fournir une mise à jour sur la situation concernant cette route et son tracé. Le Bureau demande à l’Etat partie de fournir des informations détaillées sur l’évolution de la situation mentionnée ci-dessus et, en particulier, en ce qui concerne la suppression de zones du site, avant le 1er février 2002, pour étude par la vingt-sixième session du Bureau. »