1.         Fort et jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan) (C 171)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1981

Critères  (i)(ii)(iii)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/171/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-2000)
Montant total approuvé : 121 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/171/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

octobre 1999: mission du Centre du patrimoine mondial; septembre 2000: mission de suivi réactif conjointe UNESCO/ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Démolition des structures hydrauliques des jardins de Shalimar pour élargir une route

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/171/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

A la demande du Comité et du Bureau, le Centre et l’ICOMOS ont organisé une mission de suivi réactif conjointe UNESCO-ICOMOS au Fort et aux Jardins de Shalimar à Lahore (5-8 septembre 2000). Les conclusions et les recommandations de cette mission seront communiquées au Bureau lors de sa session. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 24 COM VIII.30

VIII.30 Le Fort et les jardins de Shalimar à Lahore (Pakistan)

Le Centre du patrimoine mondial a informé le Comité que le Directeur général de l'UNESCO avait reçu une lettre des autorités pakistanaises en date du 27 novembre 2000, demandant au Comité du patrimoine mondial d'inscrire les Jardins de Shalimar sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Dans cette lettre, les autorités pakistanaises informent le Directeur général que l'État partie a reconnu l'urgente nécessité de restaurer la partie endommagée des murs d'enceinte extérieurs et des installations hydrauliques des Jardins de Shalimar. Rappelant l'importance notoire accordée aux activités de protection des biens du patrimoine mondial situées au Pakistan, le Directeur général a reçu l'assurance que toutes les mesures nécessaires seraient prises pour mener à bien les travaux de rénovation et de restauration de ces jardins extraordinaires qui représentent non seulement un haut lieu du patrimoine culturel de la ville historique de Lahore, mais reçoivent aussi des milliers de visiteurs. Les autorités ont informé le Secrétariat que le Département de l'archéologie et des musées du Ministère de la culture travaille en étroite collaboration avec les autorités locales compétentes pour que les jardins restent intacts et ne subissent aucune nouvelle dégradation.

Dans sa lettre, le Gouvernement pakistanais a remercié le Comité du patrimoine mondial et le Centre du patrimoine mondial de l'assistance continue octroyée pour la conservation et l'aménagement des Jardins de Shalimar. En proposant l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril, l'État partie a exprimé l'espoir de sensibiliser davantage l'opinion publique nationale et internationale à l'importance de préserver ce site moghol dont la valeur de patrimoine mondial est exemplaire et qui demeure un site vivant du patrimoine culturel.

Le Comité a examiné l'état de conservation des Jardins de Shalimar et les délibérations du Bureau au cours de la vingt-quatrième session extraordinaire et a pris note de la proposition d'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril demandée par l'Etat partie. Le Comité a exprimé sa vive inquiétude devant la perte intégrale de deux installations hydrauliques sur trois et la destruction partielle de la troisième installation. Reconnaissant que le bien est menacé par un danger grave et spécifique nécessitant des opérations d'envergure pour assurer la protection des éléments essentiels de cet ensemble monumental historique avec ses jardins, le Comité a décidé d'inscrire le Fort et les jardins de Shalimar sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Tout en se félicitant de la coopération entre les autorités centrales et locales compétentes pour mieux préserver les Jardins de Shalimar, le Comité a demandé à l'État partie de prendre les mesures suivantes :

Le Comité a demandé à l'État partie de donner des éclaircissements sur la propriété, l'utilisation du sol et le statut juridique du terrain dans un rayon de 60 mètres autour des installations hydrauliques, notamment en vertu de la « Punjab Special Premises (Preservation) Ordinance » applicable à ce site.

Enfin, le Comité a souligné que la détérioration de ce site illustre un cas où les valeurs de patrimoine mondial d'un bien ont été sérieusement altérées du fait de l'attention insuffisante accordée aux besoins de conservation dans la planification et l'exécution des travaux publics.

Décision adoptée: 24 COM X.4-5

X.4 Après l'examen des rapports sur l'état de conservation et sur recommandation du Bureau, le Comité a décidé d'inscrire les biens naturels et culturels suivants sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

X.5 Le Comité n'a pas recommandé de retirer de biens de la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 24 COM XIV.2

XIV.2 Demandes d'assistance internationale

Le Bureau s'est réuni pendant la vingt-quatrième session du Comité, après approbation du budget d'assistance technique pour l'année 2001 - chapitre III -, afin de prendre ou de recommander au Comité des décisions concernant les demandes d'assistance internationale. L'attention du Comité et du Bureau a été attirée sur le document WHC-2000/CONF.204/17. 6 demandes de décisions de la part du Comité et 14 demandes de décision de la part du Bureau ont été examinées et ont abouti aux décisions suivantes. On trouvera ci-après toutes les décisions prises par le Bureau et le Comité concernant ces demandes :

(iv) Assistance d'urgence

Patrimoine culturel

Nouvelle demande Pakistan

« Elaboration d'un Programme de sauvetage pour les jardins de Shalimar, suite à l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril, et activités de sensibilisation »

Le Centre du patrimoine mondial a informé le Bureau et le Comité qu'il avait reçu le 30 novembre 2000 une demande d'assistance d'urgence pour élaborer un « programme de sauvetage », suite aux recommandations de la mission conjointe de suivi réactif UNESCOICOMOS (octobre 2000) qui avaient été adoptées par le Bureau et le Comité. L'activité porterait sur les actions prioritaires destinées à faire disparaître les menaces qui pèsent sur le site et qui ont été reconnues par le Comité lors de sa 24e session. La demande, qui s'élève à 84 724 dollars EU, couvre :

Le Bureau et le Comité ont été informés que cette demande soutiendrait des actions spécifiques demandées par le Comité lors de l'examen de l'état de conservation du site à sa 24e session et après l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en péril. De plus, l'activité permettrait l'élaboration de propositions de projets qui pourraient être utilisés pour trouver d'autres sources de financement des grands travaux nécessaires pour assurer la conservation et la mise en valeur de ce site. En ce qui concerne les fonds demandés pour l'organisation d'un Forum de jeunes à Lahore, le Secteur de l'Education de l'UNESCO soutient les objectifs. L'organisation d'un Forum de jeunes à Lahore et la traduction en urdu du kit Le patrimoine mondial aux mains des jeunes ont été considérées comme des activités importantes, compte tenu de l'impact que l'on peut en attendre (le Pakistan étant un Etat E9). Il a été noté que, si le Comité soutenait cette sous-activité, de nouveaux modules concernant spécifiquement les sites en péril pourraient être réalisés et intégrés dans le Kit de l'UNESCO à l'usage des enseignants.

Le Représentant de l'ICOMOS a informé le Bureau qu'il n'avait pas eu le temps d'étudier la demande en détail. Mais il semblerait que l'allocation budgétaire pour les experts internationaux soit élevée et il est suggéré qu'il n'est pas nécessaire de faire appel à un expert international en droit, dans la mesure où un expert national pourrait être trouvé au Pakistan. Le représentant de l'ICOMOS a indiqué au Bureau qu'il serait prêt à travailler en étroite collaboration avec l'État partie et le Centre du patrimoine mondial pour reformuler la demande.

Après de nombreuses discussions, le Bureau a recommandé que le Comité approuve une allocation de 50 000 dollars EU, en demandant à l'État partie d'ajuster l'allocation budgétaire et le programme d'activité en coopération étroite avec l'ICOMOS, l'ICCROM et le Centre du patrimoine mondial, ce qui devra être approuvé par le Président avant que les contrats ne soient établis. Le Bureau estime que l'organisation du Forum de jeunes et la traduction du Kit pédagogique pourraient être considérées au titre de l' « Assistance pour les activités d'éducation, d'information et de promotion » et qu'il n'y a pas lieu de les financer au titre de l'Assistance d'urgence.

Suite à la recommandation du Bureau, le Comité a approuvé 50 000 dollars EU, en demandant à l'État partie d'ajuster l'allocation budgétaire et le programme d'activités en coopération étroite avec l'ICOMOS, l'ICCROM et le Centre du patrimoine mondial, ce qui devra être approuvé par le Président avant que les contrats ne soient établis.

Note spéciale : Conditions pour l'octroi de l'assistance internationale. Suite à une proposition de la Thaïlande, le Comité a estimé qu'il fallait suivre les dispositions des Orientations, paragraphe 121, concernant les conditions pour l'octroi d'assistance aux pays ayant des arriérés de contribution.