1.         Montagnes dorées de l'Altaï (Fédération de Russie) (N 768rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1998

Critères  (x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/768/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/768/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/768/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Précédents débats :
Vingt-deuxième session du Comité – paragraphe VIII.3

Nouvelles informations : L'UICN a informé le Centre qu'elle avait reçu différents rapports concernant le projet de construction d'une route et d'un gazoduc entre la Russie et la Chine, à travers le plateau d'Ukok. La zone calme d'Ukok sur le plateau d'Ukok (252.904 hectares) est l'une des trois aires qui constituent le site du patrimoine mondial des Montagnes dorées de l'Altaï. Si un tel projet était mis en œuvre dans le périmètre du site du patrimoine mondial, cela aurait de graves conséquences pour les valeurs naturelles du site.

Action requise

Le Bureau invite l'Etat partie à informer le Centre du projet de construction d'une route, ainsi que de toute étude d'impact environnemental éventuellement en cours, avant le 15 septembre 2000.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

Concernant le projet de construction d'une route et d'un gazoduc entre la Russie et la Chine à travers le plateau d'Ukok, des fonctionnaires du Bureau de l’UNESCO à Moscou ont rencontré des représentants du Programme de l'Homme et la biosphère (MAB) pour la Russie. Ils ont été informés que techniquement, on aurait pu prévoir une version plus simple en passant par le Kazakhstan mais que cela n'avait pas été pris en considération pour des raisons politiques. Par sa lettre du 15 septembre 2000, le Délégué permanent de la Russie auprès de l’UNESCO a informé le Centre que le Comité d'Etat pour la Protection de l'Environnement est au courant de la décision de construire un itinéraire de transport entre Urumchi (Chine) et Barnaul (URSS) par le plateau d'Ukok. La Russie doit cependant se plier à des conditions préalables liées à ce site. La préparation du projet n'a pas encore démarré et toutes les possibilités de considération de la sécurité biologique seront prises en compte. Les autorités de l'Etat de la République de l'Altaï ont exprimé leur avis négatif concernant ces plans. L'UICN a reçu la réponse de l'Etat partie et a déclaré que celui-ci a confirmé que la construction de la route n'a pas commencé. Le projet en fait n'existe que sous forme de perspective économique possible pour le développement de la région. L'Etat partie assure qu'il insistera pour que toutes les parties intéressées par ce projet étudient toutes les possibilités d'assurer la sécurité biologique de l'aire. Si le projet doit être mis en place, il devra subir une évaluation écologique d'Etat. Le Fonds pour l'Altaï au XXIe siècle a informé l'UICN qu'il prévoit d'organiser une conférence avec d'autres ONG sur la question du projet de construction de route à travers le plateau d'Ukok. Il espère que cette conférence se tiendra avant la réunion du Comité en novembre, de façon à pouvoir fournir les dernières nouvelles au Comité.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 24 BUR IV.B.36

Le Bureau a invité l’Etat partie à informer le Centre du projet de construction d’une route, ainsi que de toute étude d’impact environnemental éventuellement en cours avant le 15 septembre 2000.

Décision adoptée: 24 COM VIII.26

VIII.26 Montagnes dorées de l'Altaï (Fédération de Russie)

L'observateur de la Russie a informé le Comité que le projet de construction d'une route et d'un gazoduc à travers le plateau d'Ukok bénéficie d'un soutien au plus haut niveau politique. Ce projet sera passé en revue lors d'une réunion les 15 et 16 décembre 2000 dans la République de l'Altaï.