Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Sanctuaire de l'oryx arabe

Oman
Facteurs affectant le bien en 2000*
  • Activités illégales
  • Cadre juridique
  • Effets liés à l’utilisation des Infrastructures de transport
  • Pétrole/gaz
  • Élevage de bétail / pacage d’animaux domestiques
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Question des limites du bien
  • Régime de gestion
  • Statut juridique des différentes composantes
  • Utilisation de véhicules tout terrain
  • Surpâturage par les animaux domestiques
  • Prospections menées par une compagnie pétrolière
  • Braconnage
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 2000
Demandes approuvées : 2 (de 1994-1998)
Montant total approuvé : 55 000 dollars E.U.
1998 Regional Capacity-Building Training Workshop for the ... (Approuvé)   40 000 dollars E.U.
1994 Preparation of a management plan for the Arabian Oryx ... (Approuvé)   15 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 2000**

mai 2000: mission du Centre du patrimoine mondial 

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Précédents débats :   
Vingt-troisième session du Comité – paragraphe X.28 et l'Annexe VIII
Vingt-troisième session ordinaire du Bureau – Chapitre IV.36

Nouvelles informations : L'UICN a informé le Centre qu'un Comité de coordination pour la préservation de l'oryx arabe a été récemment créé et qu'il a tenu sa première réunion à Mascate en janvier 2000. Cette réunion a approuvé l'établissement d'un secrétariat de travail, dont le siège sera à Abu Dhabi (EAU). Le Comité traitera de la question du commerce illicite de l'oryx arabe. Le Directeur adjoint du Centre et un expert de l'UICN ont visité Oman au début de mai 2000. L'atelier régional de formation pour la promotion de la sensibilisation à la préservation du patrimoine naturel dans la région arabe – pour lequel la vingt-deuxième session du Comité a approuvé l’octroi d’une somme de 40.000 dollars – se tiendra du 24 au 27 septembre 2000. Il fournira une nouvelle occasion de débattre de la conservation de ce site entre l'Etat partie, l'UICN et le Centre.

Action requise

Le Bureau, à partir des nouvelles informations qui pourraient être disponibles lors de sa session, pourrait prendre les décisions appropriées à cet égard.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

Dans une lettre datée du 29 septembre 2000 (ref. 15-1-18-56) adressée au Centre après une mission entreprise par le Centre du 7 au 13 mai 2000, le Délégué permanent d'Oman auprès de l’UNESCO, se référant à une lettre du Ministre des Municipalités régionales et de l'Environnement, a informé le Centre que "le Ministre convient du fait qu'il est nécessaire que le personnel du Parc responsable de la gestion du Sanctuaire, comme le personnel national, participent à la protection du patrimoine national" comme l'a proposé la mission. L'atelier régional sur le renforcement des capacités dans le domaine du patrimoine mondial – pour lequel la vingt-deuxième session du Comité avait approuvé une somme de 40.000 dollars – s'est tenu du 25 au 27 septembre 2000. On attend un rapport de l'Etat partie pour diffusion. On peut noter plusieurs questions préoccupantes sur ce site : tourisme, planification régionale, exploitation minière et impacts dus aux véhicules tout terrain. L'UICN fait part de son appui énergique à l'initiative visant à développer des solutions touristiques écologiques. Il faudrait disposer d'une évaluation socioéconomique participative à grande échelle et d'une planification régionale pour s'assurer que le site est totalement intégré dans les ordres du jour du développement d'ensemble. L'activité minière (pétrole, gaz et d'autres formes d'extraction) constitue une importante menace potentielle pour le Sanctuaire de l'Oryx arabe. L'UICN estime que ces activités sont incompatibles avec les objectifs de gestion des sites du patrimoine mondial et donc incompatibles avec la gestion du site. L'UICN reconnaît que des activités minières et des droits afférents existaient déjà dans le Sanctuaire avant son inscription sur la Liste. Elle n'estime pas que les menaces actuelles sur le site justifient son placement sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Elle note les progrès réalisés par l'Etat partie pour mettre un terme au braconnage de l'oryx arabe et d'autres espèces sauvages vivant dans le Sanctuaire.

 

Décisions adoptées par le Comité en 2000
24 BUR IV.B.34
Sanctuaire de l’oryx arabe (Oman)

Le Bureau a été informé qu’en mai 2000, l’UICN avait entrepris une mission sur le site du Sanctuaire de l’oryx arabe, avec la participation du Centre. Les questions traitées dans le rapport de mission concernent le recensement de la population d’oryx arabes, à propos de quoi le rapport indique que le braconnage a été largement pratiqué de 1996 à 1999, mais qu’il a été stoppé au cours des seize derniers mois, notamment depuis l’intervention des « Forces spéciales du sultan ». Pour ce qui est de l’adéquation du plan de gestion, des délimitations plus précises sont actuellement mises en place et les questions de prospection de pétrole et de gaz, de circulation de véhicules tout terrain et de surpâturage devraient être prises en considération. D’autre part, l’UICN a informé le Bureau que ces questions étaient évoquées plus en détail dans le rapport de la mission. Dans l’ensemble, l’UICN a observé que les efforts actuels représentaient un progrès certain mais qu’il restait encore des problèmes importants à résoudre.

Le Bureau a pris note de la création récente d’un Comité de coordination pour la préservation de l’oryx arabe et de la première réunion qu’il a tenue à Mascate en janvier 2000, réunion au cours de laquelle a été créé un secrétariat qui aura son siège à Abu Dhabi (EAU) et qui traitera du commerce illicite de l’oryx arabe.

L’UICN a également informé le Bureau qu’elle avait contribué à la planification d’un Atelier régional de renforcement des capacités du 24 au 27 septembre 2000 et pour lequel la vingt-deuxième session du Comité avait octroyé une somme de 40.000 dollars des États-Unis en recommandant que ce soit un petit atelier, centré sur les questions principales soulevées dans le rapport de la mission. L’UICN a observé que cet atelier pouvait donner l’occasion à Oman d’adopter et de lancer un plan de gestion pour ce site. Elle a proposé de diffuser le rapport de la mission et de poursuivre le débat lors de la vingt-quatrième session du Comité du patrimoine mondial à Cairns, Australie.

Le Bureau a demandé que le rapport de la mission soit présenté à la vingt-quatrième session extraordinaire du Bureau du patrimoine mondial sous la forme d’un document d’information.

24 COM VIII.iii
Rapports sur l’état de conservation de biens naturels dont le Comité a pris note

Rapports sur l'état de conservation de biens naturels dont le Comité a pris note:

La forêt de Belovezhskaya Pushcha/Bialowieza (Bélarus/Pologne)

Parc national de Pirin (Bulgarie)

Réserve de faune du Dja (Cameroun)

Parc national du Gros Morne (Canada)

Parcs des Rocheuses canadiennes (Canada) 

Parc national de la Comoé (Côte d'Ivoire)

Iles Galapagos (Equateur)

Parc national de Komodo (Indonésie)

Parc national de Lorentz (Indonésie)

Parc national /Forêt naturelle du Mont Kenya (Kenya)

Te Wahipounamu - Zone sud-ouest de la Nouvelle-Zélande (Nouvelle-Zélande)

Sanctuaire de l'oryx arabe (Oman)

Parc national de Huascaran (Pérou)

Delta du Danube (Roumanie)

Lac Baïkal (Fédération de Russie)

Parc national du Niokolo-Koba (Sénégal)

Parc national de Doñana (Espagne)

Réserve forestière de Sinharaja (Sri Lanka)

Forêt impénétrable de Bwindi (Ouganda)

Ile de Gough (Royaume-Uni)

Zone de conservation de Ngorongoro et Parc national de Serengeti (République-Unie de Tanzanie)

Baie d'Ha-Long (Viet Nam)

Mosi-oa-Tunya/Chutes Victoria (Zambie/Zimbabwe)

Le Bureau pourrait souhaiter adopter le texte suivant et le transmettre au Comité pour en prendre note:

"Le Bureau félicite l'Etat partie d'avoir finalisé le projet de plan de gestion du Sanctuaire et d'avoir proposé de nouvelles limites plus rationnelles. Pour maintenir l'intégrité du site, le Bureau demande à l'Etat partie de procéder d'urgence à l'adoption du plan de gestion, à l'achèvement de la démarcation des limites et à l'allocation des ressources nécessaires à la mise en œuvre du plan. Le Bureau invite l'Etat partie à soumettre de nouvelles limites qui excluent la zone tampon pour le classement sur la Liste du patrimoine mondial. Enfin, le Bureau demande au Centre et à l'UICN de collaborer avec l'Etat partie afin d'assurer en permanence un suivi du site et il demande à l'Etat partie de soumettre régulièrement des rapports."

Année du rapport : 2000
Oman
Date d'inscription : 1994
Catégorie : Naturel
Critères : (x)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top