1.         Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino (Mexique) (N 554)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1993

Critères  (x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/554/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/554/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

août 1999: mission conjointe de suivi Centre du patrimoine mondial / UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/554/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Précédents débats :
Vingt-troisième session du Comité – paragraphe X.25.
Vingt-troisième session ordinaire du Bureau – paragraphe IV.35

Nouvelles informations : Le Président mexicain, dans sa déclaration intitulée "Evaluation de la politique nationale de préservation de la biodiversité", a annoncé le 2 mars 2000 qu'il ne serait pas donné suite au projet d'usine de production de sel sur le site du patrimoine mondial d'El Vizcaino. Il a souligné que la Réserve de biosphère d'El Vizcaino est la plus grande aire naturelle protégée du Mexique et que le lagon de San Ignacio, qui fait partie de l'aire de patrimoine mondial, est l'un des principaux lieux de reproduction de la baleine grise. Il a accusé réception du rapport de la mission UNESCO, qui signale les efforts du Mexique pour conserver les baleines grises. Il a insisté sur le fait que le site fait partie d'une aire protégée, à la fois marine et désertique, lieu unique en raison de sa biodiversité comme de sa beauté naturelle. Etant donné ces caractéristiques et l'importance nationale et mondiale du site, il a décidé "de charger les représentants du gouvernement mexicain de proposer au Bureau de la compagnie "Exportadora de Sal" une annulation définitive du projet". Il a également souligné que le "Programme de gestion de la Réserve d'El Vizcaino (…) prévoit différentes possibilités de développement compatibles avec la conservation que l'on pourrait appliquer sur cette aire." Il a déclaré pour finir : "nous faisons naître une nouvelle culture, faite d'appréciation, de respect et d'attention pour les ressources naturelles de notre pays." Le texte intégral de sa communication, en anglais et en espagnol, a été transmis au Centre par la Délégation permanente du Mexique le 14 avril 2000.

Le Président du Comité, dans sa lettre du 7 mars 2000 au Président mexicain, s'est félicité de la décision de ce dernier au nom du Comité du patrimoine mondial. Le Directeur général de l’UNESCO, dans sa lettre du 14 avril 2000, a également félicité le Président mexicain des mesures prises pour mettre en œuvre la Convention du patrimoine mondial.

Action requise

Le Bureau félicite l'Etat partie de tous ses efforts pour assurer la conservation des valeurs de patrimoine mondial du Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino. Le Bureau suggère que le Comité du patrimoine mondial félicite le gouvernement mexicain de ses mesures pour mettre en œuvre la Convention du patrimoine mondial et pour engager les autorités à collaborer avec le Centre et d'autres partenaires intéressés pour concevoir, mettre au point et exécuter des projets sur le site afin de démontrer qu'il existe des possibilités de création d'emplois et de revenus pour les communautés locales.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

Le Président du Mexique, dans sa déclaration intitulée "Evaluation de la politique nationale de préservation de la biodiversité", a annoncé le 2 mars 2000 qu'il ne serait pas donné suite au projet d'usine de production de sel sur le site du patrimoine mondial d'El Vizcaino. Le Président du Comité et le Directeur général de l’UNESCO ont approuvé cette décision dans leurs lettres et ils ont complimenté le Président du Mexique des mesures prises pour appliquer la Convention du patrimoine mondial. Dans sa réponse, le Président a informé le Directeur général que l'Evaluation d'impact environnemental confirmait que les baleines n'auraient pas subi de préjudice. Le 22 juillet 2000, la Fondation des Nations Unies a approuvé un projet de 2,5 millions de dollars intitulé "Associer la protection de la biodiversité et le tourisme durable sur les sites du patrimoine mondial". Ce projet concerne six sites dont les deux sites naturels du Mexique : le Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino et Sian Ka'an. L'UICN a appuyé énergiquement cette initiative et a félicité l'Etat partie de sa décision d'annuler le projet d'usines d'extraction de sel sur le site du patrimoine mondial d'El Vizcaino. Cela montre clairement au monde l'importance de protéger les valeurs naturelles dans le périmètre des sites du patrimoine mondial et prouve l'intérêt des missions ciblées UNESCO/UICN.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 24 BUR IV.B.32

Le Centre a informé le Bureau qu’à la suite de l’annonce faite par le Président mexicain, le 2 mars 2000, de l’abandon du projet d’usine de production de sel sur le site du patrimoine mondial d’El Vizcaino, des lettres ont été adressées par le Directeur général de l’UNESCO, du Centre du patrimoine mondial et le Président du Comité qui se félicitent de la décision du chef de l’Etat mexicain. Ce dernier, dans sa réponse, a indiqué que la décision avait été prise pour protéger l’intégrité du site et que des solutions devaient être envisagées pour le développement durable de la région. Le Centre a informé le Bureau qu’El Vizcaino figurait dans un projet de la Fondation des Nations Unies sur le développement durable du tourisme sur les sites du patrimoine mondial.

L’UICN a fermement soutenu et félicité l’État partie pour sa décision qui transmet au monde entier un message très clair sur l’importance de la conservation des valeurs naturelles dans les sites du patrimoine mondial. Cela a également démontré les valeurs des missions ciblées, comme la mission UNESCO-UICN de 1999 sur le site. Le Président a exprimé sa satisfaction à l’égard de cette décision et a remercié les autorités mexicaines.

Le Bureau a félicité l’État partie de tous ses efforts pour assurer la conservation des valeurs de patrimoine mondial du Sanctuaire de baleines d’El Vizcaino. Il a suggéré que le Comité félicite le gouvernement mexicain de ses mesures pour mettre en œuvre la Convention du patrimoine mondial et qu’il l’encourage à engager les autorités à collaborer avec le Centre et d’autres partenaires intéressés pour concevoir, mettre au point et exécuter des projets sur le site afin de démontrer qu’il existe des possibilités de création d’emplois et de revenus pour les communautés locales.

Décision adoptée: 24 COM VIII.23

VIII.23 Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino (Mexique)

Le Secrétariat a informé le Comité que, suite à la déclaration du Président du Mexique (2 mars 2000), le projet d'usine de production de sel sur le site du patrimoine mondial d'El Vizcaino serait abandonné. Le Comité a noté que les lettres du Président du Comité et du Directeur général de l'UNESCO approuvaient cette décision et félicitaient le Président du Mexique des mesures prises pour appliquer la Convention du patrimoine mondial. La Fondation des Nations Unies a approuvé un projet de 2,5 millions de dollars intitulé : « Associer la protection de la biodiversité et le tourisme durable sur les sites du patrimoine mondial ». Ce projet concerne six biens, dont les deux biens naturels du Mexique : le Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino et Sian Ka'an. Le Comité a noté, par ailleurs, que le plan de gestion de la Réserve de biosphère d'El Vizcaino a été publié et transmis au Centre.

Le Comité a félicité le Gouvernement mexicain des mesures prises pour assurer la protection des valeurs de patrimoine mondial du Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino et appliquer la Convention du patrimoine mondial. Il a invité les autorités à collaborer avec le Centre et les autres partenaires intéressés pour exécuter des projets sur le site afin de prouver qu'il existe des possibilités de création d'emplois et de revenus pour les communautés locales, comme en témoigne le projet des Nations Unies « Associer la protection de la biodiversité et le tourisme durable sur les sites du patrimoine mondial ».