1.         Forêt Bialowieza (Bélarus,Pologne) (N 33ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/33/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/33/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/33/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

L'UICN a reçu le document publié intitulé "Principes de fonctionnement du Parc national de la Forêt primaire de Bialowieza après son extension constituée de l'ensemble du côté polonais de la Forêt primaire de Bialowieza (Proposition)", daté de juin 2000. Le Ministère polonais de l'Environnement et la Commission parlementaire pour la Protection de l'Environnement recommandent ce document pour orienter l'organisation et le fonctionnement du Parc auquel il est prévu d'adjoindre une extension. Les ONG de protection de la nature ont bien accueilli le document, tandis que plusieurs représentants des autorités locales qui formulent des objections à l'extension estiment que ce document est une bonne base de compromis. Le document présente une "vision" du Parc national en cas d'extension. Il a été rédigé en totale consultation avec les parties concernées et a été considéré comme base pour stimuler le développement durable de la région. Il propose une méthode de zonage à quatre niveaux, dont une zone de protection stricte (pas de sylviculture, pas d'accès), une zone de protection passive (pas de sylviculture mais accès du public pour ramasser des champignons, des baies, etc.), une zone de transition (avec une gestion de restauration modérée) et une zone de restauration (répondant à la demande locale de bois). L'intensité de l'abattage la première année serait fixée à 70.000 m3 (60% du niveau actuel) et devrait graduellement décroître suite à la diminution de la demande et des modifications des tendances de l'industrie et de l'emploi. Il est prévu de réaliser l'aménagement touristique (l'une des formes les plus importantes de l'économie régionale) à la lisière du Parc, sans empiéter sur la Forêt. On envisage des programmes éducatifs et de formation pour permettre d'allonger la saison touristique, de sensibiliser le public, de se faire mieux connaître et de former des professionnels. L'UICN applaudit à la publication de ces Principes mais note que l'on ne sait toujours pas s'il y aura une extension officielle du Parc.

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 24 COM VIII.iii

Rapports sur l'état de conservation de biens naturels dont le Comité a pris note:

La forêt de Belovezhskaya Pushcha/Bialowieza (Bélarus/Pologne)

Parc national de Pirin (Bulgarie)

Réserve de faune du Dja (Cameroun)

Parc national du Gros Morne (Canada)

Parcs des Rocheuses canadiennes (Canada) 

Parc national de la Comoé (Côte d'Ivoire)

Iles Galapagos (Equateur)

Parc national de Komodo (Indonésie)

Parc national de Lorentz (Indonésie)

Parc national /Forêt naturelle du Mont Kenya (Kenya)

Te Wahipounamu - Zone sud-ouest de la Nouvelle-Zélande (Nouvelle-Zélande)

Sanctuaire de l'oryx arabe (Oman)

Parc national de Huascaran (Pérou)

Delta du Danube (Roumanie)

Lac Baïkal (Fédération de Russie)

Parc national du Niokolo-Koba (Sénégal)

Parc national de Doñana (Espagne)

Réserve forestière de Sinharaja (Sri Lanka)

Forêt impénétrable de Bwindi (Ouganda)

Ile de Gough (Royaume-Uni)

Zone de conservation de Ngorongoro et Parc national de Serengeti (République-Unie de Tanzanie)

Baie d'Ha-Long (Viet Nam)

Mosi-oa-Tunya/Chutes Victoria (Zambie/Zimbabwe)