1.         Fort de Bahla (Oman) (C 433)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1987

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1988-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/433/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1988-1988)
Montant total approuvé : 57 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/433/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

octobre 1988: mission ICOMOS; mars 1994: mission UNESCO Centre du patrimoine mondial; décembre 1994: mission d'expert de l'ICOMOS; mai-juin 1995; septembre 1996; octobre 1997; septembre-octobre 1998: mission d'experts

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/433/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 2000

Résumé des précédents débats :
Vingt-troisième session du Comité – paragraphe X.16.
Vingt-troisième session ordinaire du Bureau – IV.13.

Nouvelles informations : Le Directeur adjoint du Centre du patrimoine mondial fera rapport sur les résultats de sa mission prévue à Oman au début de mai 2000, lors de la session du Bureau.

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les informations qui seront disponibles lors de sa session et prendre les décisions appropriées à cet égard.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2000

Suite à la recommandation de la vingt-quatrième session ordinaire du Bureau, deux consultants ont rédigé des "Guidelines for the establisment of a management plan for Bahla Fort and oasis, a World Heritage Site". Une mission a été prévue sur le site en septembre 2000 pour discuter du plan de gestion mais elle a du être reportée.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

 

Décision adoptée: 24 BUR IV.A.19

Après une présentation de l’état de conservation du bien et des résultats des missions régulières de spécialistes de CRATerre et du Centre du patrimoine mondial, un débat a eu lieu sur les techniques utilisées dans la restauration du Fort. Les délégués de la Grèce et de la Finlande ont voulu savoir s’il ne s’agissait pas d’une reconstruction du site plutôt que d’une restauration. A la suite de ce débat qui a porté principalement sur la restauration de bâtiments en terre crue, il a été suggéré la tenue en Oman d’un séminaire international sur la construction en terre crue et sa restauration, avec la participation de l'ICCROM et de l'ICOMOS, ce qui permettrait de mieux faire connaître les efforts que déploie le Sultanat pour son patrimoine et d’échanger des expériences. Le représentant de l’ICCROM a salué l’idée d’un séminaire et a proposé de participer à son organisation afin de créer une stratégie de formation. Cette proposition a été acceptée par l’observateur du Sultanat d’Oman.

Le Bureau a félicité les autorités omanaises pour le travail entrepris et les a encouragé à produire rapidement un plan de gestion du Fort et de l’oasis de Bahla et à le présenter au Centre du patrimoine mondial pour soumission au Bureau à sa vingt-cinquième session. Enfin, le Bureau a remercié les autorités omanaises d’avoir accepté d’accueillir un séminaire international sur les constructions en terre crue en 2001. Le Bureau a exprimé le souhait de pouvoir prochainement recommander au Comité le retrait du site de la Liste du patrimoine en péril.

Décision adoptée: 24 COM VIII.19

VIII.19 Fort de Bahla (Oman)

Le Secrétariat a informé le Comité que, conformément aux recommandations de la vingt-quatrième session ordinaire du Bureau, deux consultants ont rédigé des directives pour l'établissement d'un plan de gestion pour le site du patrimoine mondial du Fort et de l'oasis de Bahla (« Guidelines for the establishment of a Management Pan for Bahla Fort and Oasis, a World Heritage Site »). Une mission devait visiter le site en septembre 2000 pour discuter du plan de gestion mais elle a été reportée au mois de décembre 2000. Un rapport sera fourni au Bureau pour examen à sa vingt-cinquième session.

Le Comité a encouragé l'État partie à poursuivre la préparation du plan de gestion et à fournir un rapport d'avancement d'ici le 15 avril 2001. Il a décidé de maintenir le bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.