1.         Sanctuaires de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng (Thaïlande) (N 591)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1991

Critères  (vii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/591/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1998-1998)
Montant total approuvé : 20 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/591/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/591/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1999

Résumé des précédentes délibérations : A sa vingt-deuxième session extraordinaire (novembre 1998), le Bureau a été informé d'incendies qui avaient affecté la Thaïlande ainsi que d'autres pays de la région. Le Bureau a appris que le Président avait approuvé l'octroi d'une somme de 20 000 dollars pour un projet de recherche, de formation et de sensibilisation des populations locales à la prévention et au contrôle des incendies de forêts dans le périmètre du site et aux alentours. Ce projet prévoyait la mise en œuvre, à partir de novembre 1998, d'activités communes réunissant le personnel du site et des représentants des communautés locales pour traiter de la prévention et du contrôle des incendies durant la saison sèche. Le Bureau a demandé au Centre, à l'UICN et à l’Etat partie de collaborer pour assurer la mise en œuvre à point nommé du projet, pour étudier et réviser la politique de gestion des incendies de forêts de ce site et pour élaborer une politique de gestion des incendies de forêts qui implique la coopération de la population locale. Le Bureau a invité l’Etat partie à présenter un rapport sur le résultat des pratiques de gestion des incendies qui pourraient être testées durant la prochaine saison sèche pour étude par la vingt-troisième session du Bureau. A sa vingt-deuxième session (Kyoto, 1998), le Comité a reçu un rapport du délégué de la Thaïlande (inclus en Annexe V du rapport du Comité) qui signalait que les incendies n'avaient endommagé qu'une petite partie du site et faisaient partie de l'écologie des forêts sèches de diptérocarpes de ce site.

Nouvelles informations : Un rapport d'avancement sur le projet de contrôle et de prévention des incendies de forêts (mis en œuvre avec la subvention de 20 000 dollars du Fonds du patrimoine mondial) est attendu.

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter étudier le contenu du rapport qui pourrait être disponible lors de sa session et prendre les décisions appropriées à cet égard.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1999

Résumé des précédents débats :

Vingt-deuxième session du Comité – paragraphe VII.27.

Vingt-troisième session ordinaire du Bureau – paragraphe IV.40.

 

Nouvelles informations : A la vingt-troisième session ordinaire du Bureau en juillet 1999, le délégué de la Thaïlande a indiqué qu’il ferait rapport sur l’avancement de la mise en œuvre du projet d’étude de la politique de gestion des incendies de forêts du site à la vingt-troisième session extraordinaire du Bureau en novembre 1999. L’UICN a également informé le Centre qu’elle ferait rapport sur la mise en œuvre d’une initiative concernant la gestion des feux de forêt lors de la session extraordinaire du Bureau en vue d’en souligner les applications potentielles pour ce bien du patrimoine mondial.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 23 BUR IV.B.40

A sa vingt-deuxième session extraordinaire, le Bureau a été informé d'incendies qui avaient affecté la Thaïlande ainsi que d'autres pays de la région. Le Bureau a appris que le Président avait approuvé l'octroi d'une somme de 20.000 dollars pour un projet de recherche, de formation et de sensibilisation des populations locales à la prévention et au contrôle des incendies de forêts dans le périmètre du site et aux alentours. Ce projet prévoit la mise en œuvre d'activités communes pour le personnel du site et des représentants des communautés locales afin de traiter de la prévention et du contrôle des incendies durant la saison sèche, à partir de novembre 1998. Le Bureau a demandé au Centre, à l'UICN et à l’État partie de collaborer pour assurer la mise en œuvre à point nommé du projet, pour étudier et réviser la politique de gestion des incendies de forêts de ce site et pour élaborer une politique de gestion des incendies de forêts qui implique la coopération de la population locale.

L’observateur de la Thaïlande a signalé une erreur  dans le document de travail, attirant l’attention sur le fait que ce site n’a jamais reçu d’assistance d’urgence du Fonds dans le passé et que c’est le site thaïlandais d’Ayutthaya qui avait reçu une telle assistance. Il a poursuivi en informant le Bureau que le début du projet destinée à réétudier la politique générale à suivre en matière d’incendie avait dû être retardé en raison d’une réception tardive des fonds. La mise en œuvre du projet a été sous-traitée auprès de l’Université Kaesetsart de Thaïlande et un rapport préliminaire décrivant le contexte et l’historique des problèmes auxquels le projet se propose de répondre a été reçu par le Comité national du patrimoine mondial de Thaïlande. Un deuxième rapport sur les progrès dans la mise en oeuvre du projet est attendu en octobre 1999 ;  il est prévu que le projet soit terminé d’ici la fin de l’année avec le rapport final attendu pour décembre 1999. Un représentant de l’UICN a informé le Bureau que le Programme de Sylviculture de l’UICN était en train de lancer une initiative spéciale sur la protection contre les feux de forêt et que l’UICN étudiera les opportunités en vue de faciliter les efforts de la Thaïlande pour réviser sa politique de protection contre les incendies dans ce site du patrimoine mondial.

Le représentant de la Thaïlande a informé le Bureau qu’il lui ferait rapport à sa vingt-troisième session extraordinaire, en novembre 1999, des progrès dans la mise en oeuvre du projet.