1.         Villes anciennes de Djenné (Mali) (C 116rev)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1988

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/116/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-1981)
Montant total approuvé : 7 977 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/116/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/116/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1998

En étroite collaboration avec les populations des villages riverains des sites archéologiques et les responsables administratifs, la mission culturelle de Djenné organise depuis 1994 des activités d’information, de sensibilisation et d’éducation des populations sur l’impérieuse nécessité de préserver et de promouvoir le patrimoine culturel.

Après avoir fait le point sur la conservation des monuments de la ville de Djenné, la mission culturelle a entrepris la restauration de certains monuments et, grâce à l’appui des jeunes participants à l'atelier international des jeunes qui s'est tenu en décembre 1996, la partie intra-muros de Konofia a été réhabilitée.

Un projet de restauration de 168 maisons d’habitation dans le quartier ancien a démarré en octobre 1996, dans le cadre de la coopération entre le Mali et les Pays-Bas. D'une durée de six ans, ce projet se fixe comme objectifs essentiels de :

-         sauvegarder le patrimoine culturel ;

-         renforcer l’identité culturelle par la promotion du prestige de l’architecture de terre ;

-         assurer la formation en matière de restauration de monuments historiques en respectant les techniques de construction locale ;

-         contribuer au développement économique des populations.

A la demande du ministre de la Culture, un projet intitulé "Réappropriation et assainissement de l’espace urbain de Djenné", dont l’objectif est le développement intégré et concerté du tourisme culturel, permettra la mise en œuvre d’action concertées d’assainissement et de gestion des déchets liquides et solides, et leur coordination avec les projets de conservation menés par la Mission culturelle de Djenné et la coopération néerlandaise. Le projet, décentralisé à Dakar, sera financé à concurrence de 100 millions de francs CFA, dans le cadre d'une démarche participative avec les populations locales. Le projet fait partie du réseau d'activités mises en œuvre par l’unité "Habitat humain" du Secteur des sciences sociales et humaines.

Dans le cadre du troisième projet urbain, il est prévu l’exécution d’un plan global de conservation des villes anciennes de Djenné. Ce plan comprendra des actions d’assainissement, de construction du Musée, d'aménagement d’espaces verts, toutes choses devant contribuer au développement d’un tourisme durable au profit de la population locale.

Le Bureau :

(i) a félicité les autorités maliennes des efforts accomplis pour la préservation de ce site inscrit sur la liste du patrimoine mondial ;

(ii) a invité les autorités maliennes, conformément au paragraphe 56 des "Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial", à :
                   i) coordonner l’aide internationale et
                   ii) informer le Comité du patrimoine mondial, par l’intermédiaire du Secrétariat de l’UNESCO, de leur intention d’entreprendre ou d’autoriser, dans une zone protégée par la Convention, des restaurations importantes ;

(iii) a encouragé les autorités à mettre en œuvre des activités de sensibilisation de la population.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Pas de projet de décision