1.         Parc national de Durmitor (Monténégro) (N 100bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (vii)(viii)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/100/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-1988)
Montant total approuvé : 117 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/100/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/100/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1998

Le Bureau, à sa vingt et unième session ordinaire de juin 1997, avait demandé à la direction du Parc de présenter, avant le 15 septembre 1997, une carte indiquant le projet de modification des limites du Parc consistant à supprimer une zone de 40 hectares autour du village de Zabljak, projet déjà approuvé par le gouvernement de la République du Monténégro. De plus, le Bureau avait demandé aux autorités du Parc de clarifier si elles estimaient qu'il était ou non nécessaire de réaliser une évaluation d'ingénierie des constructions de retenue en terre situées dans la plaine alluviale de la Tara. Par ailleurs, le Bureau avait fait part de sa préoccupation quant aux plans d'exploitation de l'énergie hydro-électrique de la Tara et avait demandé davantage d'informations sur ces plans.

Par lettre en date du 8 avril 1998, les autorités du Parc national de Durmitor ont informé le Centre que la carte montrant les 40 hectares à supprimer est en préparation et que la documentation concernant d'autres informations demandées par le Bureau a été présentée au ministère fédéral pour la Protection de l'Environnement. Les autorités du Parc ont signalé que la Tara et son canyon bénéficiaient d'un régime global de protection. Le Centre a pris contact avec la Délégation permanente de l'Etat partie auprès de l'UNESCO et attend de recevoir la documentation envoyée par les autorités du Parc au ministère fédéral pour la Protection de l'Environnement.

Action requise

Le Bureau, à partir d'informations complémentaires qui pourraient être disponibles lors de sa vingt-deuxième session, pourrait recommander des mesures appropriées pour considération par l'Etat partie et/ou le Comité ainsi que par le Centre et l'UICN.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1998

A sa vingt-deuxième session, le Bureau a été informé qu'une carte indiquant la zone de 40 hectares à retirer du Parc est en préparation. Les autorités du Parc ont transmis d'autres informations demandées par le Bureau en novembre 1997 au ministère fédéral pour la Protection de l'Environnement (FMPE). Le Bureau a noté qu'il existe un régime de protection d’ensemble de la Tara et de son canyon. Le Centre a demandé à la Délégation permanente de l'Etat partie auprès de l'UNESCO d'obtenir la documentation envoyée par les autorités du Parc et provenant du FMPE. Aucune information n'a été reçue de l'Etat partie.

Le Bureau a recommandé que l'Etat partie présente au Centre, avant le 15 avril 1999, la carte indiquant les 40 hectares à retirer du Parc pour permettre au Bureau d'étudier la carte à sa vingt-troisième session. Le Bureau a demandé au Centre de poursuivre ses efforts pour obtenir les informations transmises par les autorités du Parc au ministère fédéral pour la Protection de l'Environnement (FMPE).

 Le Bureau a décidé, en outre, d'adopter le nom officiel des Nations Unies pour l'Etat partie, comme suit : République fédérale de Yougoslavie

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 22 BUR V.B.35

Le Bureau a rappelé qu’à sa vingt et unième session, il avait demandé à la direction du Parc de soumettre une carte indiquant le projet de modification des limites du Parc consistant à retirer une zone de 40 hectares autour du village de Zabljak, projet déjà approuvé par le gouvernement de la République du Monténégro. De plus, le Bureau avait demandé aux autorités du Parc de clarifier si elles estimaient nécessaire de réaliser une évaluation d'ingénierie des constructions de retenue en terre situées dans la plaine alluviale de la Tara. Le Bureau avait fait part de sa préoccupation quant aux plans d'exploitation de l'énergie hydro-électrique de la Tara et avait demandé davantage d'informations sur ces plans.

Par lettre en date du 8 avril 1998, les autorités du Parc national de Durmitor ont informé le Centre que la carte montrant les 40 hectares à retirer est en préparation et que la documentation concernant d'autres informations demandées par le Bureau avait été présentée au ministère fédéral pour la Protection de l'Environnement. Les autorités du Parc ont signalé que la Tara et son canyon bénéficiaient d'un régime de protection d’ensemble. Le Centre a pris contact avec la Délégation permanente de l'Etat partie auprès de l'UNESCO et attend de recevoir la documentation envoyée par les autorités du Parc au ministère fédéral pour la Protection de l'Environnement.

Le Bureau a demandé au Centre d’écrire à l’Etat partie afin d’obtenir des informations complémentaires sur le régime de protection d’ensemble de la Tara et de son canyon et de fournir un rapport détaillé avant le 15 septembre 1998, à temps pour la vingt-deuxième session du Comité du patrimoine mondial.