1.         Sanctuaire de l'oryx arabe (Oman) (N 654)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/654/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-1998)
Montant total approuvé : 55 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/654/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/654/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1998

A sa vingt et unième session ordinaire en juin 1997, le Bureau a été informé d'un plan provisoire présenté par les autorités omanaises qui prévoyait la détermination d'une nouvelle limite extérieure et de limites provisoires pour cinq zones de gestion, la construction d'un Siège administratif, un centre d'accueil des visiteurs, un centre de services local et d'autres installations, le lancement de projets pilotes dans différents domaines dont le tourisme préservant l'environnement et l'allocation éventuelle de ressources financières et humaines pour développer le site afin qu'il devienne le premier Parc national d'Oman. Selon la demande du Bureau, les autorités omanaises ont fourni une carte indiquant la limite extérieure et les limites provisoires des cinq zones de gestion du site ainsi qu'un rapport sur la situation de la population d'oryx dans le Sanctuaire. L'étude réalisée par l'UICN sur les informations que comportent la carte et le rapport est en cours et devrait être présentée à la vingt-deuxième session du Bureau.

Action requise

Le Bureau, à partir d'informations complémentaires qui pourraient être disponibles lors de sa vingt-deuxième session, pourrait recommander des mesures appropriées pour considération par l'Etat partie et/ou le Comité ainsi que par le Centre et l'UICN.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1998

En 1997, les autorités omanaises ont présenté un plan de zonage provisoire qui prévoyait la détermination d'une nouvelle limite extérieure et de limites provisoires pour cinq zones de gestion. Elles ont également fourni de brèves descriptions de leurs plans de mise en œuvre de plusieurs projets, ainsi qu'un rapport sur la situation de la population d'oryx dans le Sanctuaire.

 A sa vingt-deuxième session (juin 1998), le Bureau s'est rallié à la position de l'UICN selon laquelle il vaudrait mieux réétudier le plan de zonage et les autres projets qui lui sont associés après la mise au point finale du plan de gestion d'ensemble et des limites du site. Le Bureau a donc invité l’Etat partie à informer le Centre de l'avancement de la mise au point finale du plan de gestion et à présenter le plan à l'UICN et au Centre pour étude. Le Centre a informé le Bureau qu'aucune réponse n'avait été reçue des autorités omanaises.

Le Bureau a noté avec préoccupation que les limites du site n'étaient toujours pas fixées depuis l'inscription du site en 1994. Le Bureau a demandé aux autorités omanaises de faciliter la mise au point finale du plan de gestion, y compris des limites du site et de ses zones de gestion. Le Bureau a invité l'Etat partie à présenter la version finale du plan de gestion pour étude à l'UICN et au Centre avant le 15 septembre 1999. Le Bureau a demandé au Centre et à l'UICN de présenter les conclusions de leur étude du plan de gestion à la vingt-troisième session du Comité en 1999.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 22 BUR V.B.27

Le Bureau a rappelé qu’il avait été informé d'un plan provisoire présenté par les autorités omanaises en 1997, qui prévoyait la détermination d'une nouvelle limite extérieure et de limites provisoires pour cinq zones de gestion, la construction d'un Siège administratif, un centre d'accueil des visiteurs, un centre de services local et d'autres installations, le lancement de projets pilotes dans différents domaines dont le tourisme préservant l'environnement et l'allocation éventuelle de ressources financières et humaines pour développer le site afin qu'il devienne le premier Parc national d'Oman. Selon la demande du Bureau, les autorités omanaises ont fourni une carte indiquant la limite extérieure et les limites provisoires des cinq zones de gestion du site ainsi qu'un rapport sur la situation de la population d'oryx dans le Sanctuaire.

Le Bureau a noté les commentaires de l’UICN indiquant que le plan de gestion et la carte n’en sont qu’au stade de projet et que l’UICN repoussera son étude du plan jusqu’à ce que la version finale soit disponible. Le Bureau a invité l’Etat partie à informer le Centre de la mise au point finale du plan de gestion dès que possible et à le présenter à l’UICN et au Centre pour étude.

Décision adoptée: 22 COM VII.27

VII.27 Le Comité a pris note des décisions de la vingtdeuxième session extraordinaire du Bureau telles que reflétées dans le Rapport de la session du Bureau (document de travail WHC-98/CONF.203/5) et inclus en Annexe IV, concernant les biens suivants :

En plus du rapport dont le Comité a pris note, (Annexe III), le délégué de l'Australie a informé le Comité que l'Australie avait tenu un colloque international sur la gestion de l'écosystème marin tropical (ITMEMS) qui a lancé un appel à la communauté internationale pour agir d'urgence et coordonner les efforts pour traiter les menaces qui pèsent sur les récifs de corail et les systèmes marins tropicaux. Le Comité a noté et soutenu cette initiative et a incité les Etats parties à définir des zones appropriées de récifs de corail, de mangroves et de prairies sousmarines pour les proposer à l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial et demander qu'ils soient protégés au titre d'autres traités internationaux.

Le Comité a noté que la décision du Bureau reflétait également la suggestion de créer un groupe de contact informel sur l'exploitation minière et le patrimoine mondial et que le document de l'UICN intitulé "Draft Policy on mining and protected areas" serait distribué.

L'observateur de la Fédération de Russie a informé le Comité que les autorités fédérales et régionales sont d'accord avec le développement du projet de mine d'or d'Aginskoe dans la province du Kamtchatka. Les données et documents nouveaux ont été transmis au Centre ; ils comprennent une Etude de faisabilité qui faisait état que le projet de développement du projet d'exploitation minière se trouve à l'extérieur du territoire du Parc naturel de Bystrinsky. Le Comité a noté les efforts de l'UICN pour contrôler l'état de conservation de cette zone du site du patrimoine mondial si le projet d'exploitation de la mine d'or d'Aginskoe se poursuit.

Le Comité a noté que le nom officiel de l'Etat partie selon l'appellation des Nations Unies était : "République fédérale de Yougoslavie".