1.         Trèves – monuments romains, cathédrale Saint-Pierre et église Notre-Dame (Allemagne) (C 367)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1986

Critères  (i)(iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/367/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/367/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

1996: mission conjointe UNESCO/ICOMOS 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Construction de pavillons et programme de développement immobilier 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/367/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

En ce qui concerne la construction de maisons de ville et un programme de développement urbain dans le voisinage immédiat de l'amphithéâtre romain, le Bureau à sa vingtième session (Mérida, 1996) a demandé à l'Etat partie un rapport complet concernant toute la zone entourant l'amphithéâtre.

Le rapport présenté par le ministre de la Culture, de la Jeunesse, de la Famille et des Femmes du Land de Rheinland-Pflaz concernant les monuments romains de Trèves fournit les informations suivantes :

Les projets du concours d'architecture pour la zone nord de l'amphithéâtre ont été évalués et un gagnant a été sélectionné. Le plan retenu permettrait l'ouverture d'un accès au théâtre par le nord et conserverait la zone verte du "Biergarten". Cinq immeubles de 3 à 4 étages sont prévus dans cette zone qui donne sur la Bergstrasse.

Pour ce qui est des maisons à l'est de la Bergstrasse qui étaient déjà en construction lors de la session du Bureau, le ministre a indiqué que c'est la municipalité de Trèves qui a délivré les permis de construire pour ces maisons en 1995 qu'il ne pouvait plus intervenir.

Par ailleurs, une déclaration du Conseil municipal en date du 16 décembre 1996 était jointe au rapport ; elle indique qu'une partie de Petrisberg (colline adjacente à l'amphithéâtre) sera considérée comme zone d'urbanisation. Cette décision était nécessaire pour fournir un cadre au réaménagement de la base militaire de Petrisberg (70 hectares) qui deviendra disponible en 1999.

Le rapport a été transmis à l'ICOMOS pour examen.

Action requise

Le Bureau pourrait souhaiter étudier le rapport et l'avis de l'ICOMOS et faire la recommandation appropriée.


21e session extraordinaire du Bureau en 1997:
Conformément à la demande du Bureau à sa vingt et unième session, le ministre de la Culture, de la Jeunesse, de la 21
Famille et des Femmes du Land de Rhénanie-Palatinat, a présenté un rapport sur la protection et les mécanismes de gestion de l’amphithéâtre romain et de ses abords.
Le rapport indique que le projet qui a remporté le concours d’urbanisme pour la zone située au nord de l’amphithéâtre est en cours de réalisation et tiendra dûment compte d’un système romain d’alimentation en eau qui a été récemment découvert.
Pour ce qui concerne les bâtiments à l’est de Bergstrasser, ils sont partiellement achevés ou en cours de construction. La ville de Trèves fait remarquer que le volume architectural du bâti avait déjà été réduit, et que cela résulte d’un compromis pour limiter la surface des constructions dans cette zone.
La protection au titre de patrimoine national de la zone entourant l’amphithéâtre est en cours de discussion et la ville de Trèves analyse actuellement la manière de parvenir à une meilleure protection des zones non construites.
Considérant qu’une mission de l’ICOMOS a été entreprise quelques jours avant la session, le Bureau a décidé de renvoyer au Comité l’examen de l’état de conservation de ce bien.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Selon la demande du Bureau à sa vingt-et-unième session, le ministre de la Culture, de la Jeunesse, de la Famille et des Femmes du Land de Rhénanie-Palatinat a présenté un rapport sur la protection et les mécanismes de gestion de l'amphithéâtre romain et de ses abords. Le rapport fournit les informations suivantes :

Le projet gagnant du concours d'urbanisme pour la zone située au nord de l'amphithéâtre est en cours de réalisation. Ce plan prévoit un large accès public au nord de l'amphithéâtre. Au cours des travaux de démolition des bâtiments de l'ancienne brasserie, on a découvert un système romain d'alimentation en eau qui passe dans la moitié nord de la zone. Des discussions sont en cours entre des spécialistes de la conservation des objets archéologiques, le Land de Rhénanie-Palatinat, la ville de Trèves et les investisseurs pour analyser comment les découvertes archéologiques peuvent être prises en compte dans les plans de construction. Il a été demandé de protéger le système romain d'alimentation en eau en tant que patrimoine culturel.

Pour ce qui est des bâtiments à l'est de la Bergstrasse, ils sont partiellement achevés ou en construction. La ville de Trèves fait remarquer que le volume architectural du bâti avait déjà été réduit et que cela résulte d'un compromis pour limiter la surface des constructions dans cette zone.

Zone environnante : une protection au titre de patrimoine national pour la zone entourant l'amphithéâtre est en cours de discussion (à partir de la base du rempart et y compris les vignobles des deux côtés de la Bergstrasse /Sichingenstrasse). La ville de Trèves analyse actuellement la manière de parvenir à une meilleure protection des zones non construites.

La ville de Trèves apprécierait que soit organisé un atelier à Trèves auquel des experts pourraient discuter des possibilités de développement à long terme en tenant compte de l'importance de l'amphithéâtre.

L'ICOMOS informera le Bureau durant sa session des résultats de sa mission à Trèves.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Il est demandé au Bureau d'étudier le rapport présenté par le [Minister for Culture, Youth, Family and Women of the Land Rheinland-Pfalz] ainsi que le rapport de l'ICOMOS et de prendre les mesures appropriées à cet égard.

Décision adoptée: 21 BUR IV.B.40

Le Bureau a pris note d'un rapport soumis par le Ministre de la culture, de la jeunesse, de la famille et des femmes du Land Rheinland-Pfalz concernant l'amphithéâtre romain de Trèves.

Le Bureau a également pris note des résultats du concours urbanistique pour la zone auprès de l'amphithéâtre romain et de la sélection d'un projet qui permettrait de réouvrir l'accès nord de l'arène, barré jusqu'à maintenant par les bâtiments d'une brasserie. Le Bureau a demandé à la ville de Trèves d'adopter ce projet et d'établir un instrument légal de planification pour sa mise en oeuvre.

En ce qui concerne les fouilles archéologiques qui ne sont pas mentionnées dans le rapport, le Bureau a appris qu'elles étaient importantes pour une meilleure connaissance du site qui comprend, outre l'amphithéâtre, des casernes, des dépôts et un cimetière. Le Bureau a prié les responsables aux niveaux local et du Land de faire tout leur possible pour permettre aux archéologues de continuer leur travail et de leur fournir les moyens et le temps nécessaires pour accomplir cette tâche.

En ce qui concerne la hauteur des villas situées à l'est de la Bergstrasse, le Bureau a regretté que les recommandations de la mission UNESCO-ICOMOS du mois de mai 1996 visant à diminuer la hauteur des constructions près de l'amphithéâtre n'aient pas été suivies. Il a considéré que cela aurait un impact négatif sur l'apparence historique de l'amphithéâtre. A cet égard, le Bureau a souligné la nécessité de définir clairement et de gérer de manière appropriée les zones tampon. Il a demandé au Secrétariat de transmettre ces considérations aux autorités allemandes en les priant de faire parvenir un rapport complet sur les mécanismes de protection et de gestion des monuments et des environs qui sera examiné à la prochaine session du Comité.

En conclusion, le Bureau a prié l'ICOMOS d'envoyer une autre mission d'experts à Trèves pour évaluer l'impact causé au site du patrimoine mondial, ainsi que l'éventuel impact de l'urbanisation envisagée de Petrisberg à l'est de l'amphithéâtre. Il a demandé à l'ICOMOS de faire un rapport à ce sujet à la prochaine session du Comité.

Décision adoptée: 21 COM VII.C.48/46

VII.46 Trèves - Monuments romains, cathédrale et église Notre-Dame (Allemagne)

Selon la demande du Bureau à sa vingt et unième session, le ministre de la Culture, de la Jeunesse, de la Famille et des Femmes du Land de Rhénanie-Palatinat a présenté un rapport sur la protection et les mécanismes de gestion de l'amphithéâtre romain et de ses abords.

Le Comité a pris note du rapport du représentant de l'ICOMOS sur le colloque organisé à Trèves le 28 novembre 1997 sur les fouilles archéologiques et les travaux de construction en cours à proximité de l'amphithéâtre romain.

Le Comité s'est félicité de l'initiative prise par les autorités allemandes d'étendre la zone de protection pour inclure les vignobles à l'est de l'amphithéâtre.

Le Comité a exprimé ses craintes concernant de nouvelles constructions vers le nord du théâtre qui pourraient porter atteinte à son authenticité et a prié instamment la ville de Trèves de négocier avec les investisseurs l'emplacement et la densité des constructions envisagées.

Le Comité a exprimé son vif intérêt pour les résultats des fouilles archéologiques qui ont mis au jour une partie des murailles romaines et un système d'alimentation en eau. Ces précieux vestiges ne doivent pas être détruits et le Comité a exprimé l'espoir que le plan serait révisé de manière à ce que ces vestiges puissent être harmonieusement intégrés. Le Comité prie l'Etat partie de fournir d'ici le 15 avril 1998 un autre rapport sur les questions suivantes :

- révision des plans dans le respect de l'authenticité du Monument

- conservation et intégration des vestiges romains récemment mis au jour

- adoption d'une zone de protection plus large.