1.         Parc national de Canaima (Venezuela (République bolivarienne du)) (N 701)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/701/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/701/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/701/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Bureau a rappelé le fait que le Comité, quand il a inscrit ce site sur la Liste du patrimoine mondial en 1994, a demandé que l'UICN et l'Etat partie discutent et conviennent des limites du site du patrimoine mondial. Depuis, bien qu'il reste à fixer définitivement les limites du site du patrimoine mondial, la Compagnie nationale d'électricité (EDELCA) a proposé d'édifier une série de lignes électriques sur 160 km à travers le Parc. L’étude d'impact environnemental n'a pas encore été effectuée et la communauté traditionnelle Pemon qui habite la région est opposée au projet. Les autorités
vénézuéliennes ont décliné la recommandation faite par le Bureau à sa dernière session en juin 1997, d'inviter une mission UNESCO de haut niveau pour discuter d'autres tracés possibles d'édification des lignes électriques et résoudre la question des limites du site du patrimoine mondial. Le représentant de l'UICN a noté que le projet de lignes électriques couperait certaines parties de forêts restées intactes et qu'il était possible de proposer d'autres tracés
le long d'une autoroute, dont les incidences seraient moins préjudiciables.

Action requise

Le Bureau a recommandé au Comité d'adopter le texte suivant :

"Le Comité prie le Directeur général de l'UNESCO d'écrire au Président de l'Etat partie pour lui demander d'intervenir afin de rechercher d'autres tracés possibles pour l'édification de lignes électriques et d'entamer des négociations avec l'UICN et le Centre pour fixer les limites appropriées du site du patrimoine mondial."

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Bureau a appris à sa 21e session ordinaire en juin 1997 que ce site était menacé par une proposition de projet de la compagnie nationale d'électricité (EDELCA) d'édification d'une série de lignes électriques sur 160 km à travers le Parc, pour fournir de l'électricité au barrage de Guridam au Brésil et à un site d'exploitation minière au nord du Parc. La communauté traditionnelle Pemon qui habite une partie du Parc est opposée au projet. Au cours des dernières années, une exploitation minière à grande échelle a entraîné une diminution notable des forêts et la pollution des rivières dans des zones adjacentes au Parc. Une étude d'impact environnemental appropriée n'a pas encore été effectuée ; il est prévu de commencer bientôt les travaux de construction, bien que l'on ne sache pas encore si les fonds nécessaires au financement de la construction ont été obtenus. Le Bureau a noté que le Comité, à l'époque de l'inscription de ce site en 1994, avait fait plusieurs recommandations, y compris sur la mise au point des limites de l'aire classée patrimoine mondial, recommandations qui n'ont pas encore été appliquées. Conformément aux directives du Bureau, le Centre a demandé l'avis des autorités vénézuéliennes sur la possibilité d'envoyer sur place une mission de haut niveau afin de rassembler des informations et de débattre des problèmes afférents à la conservation du Parc national de Canaima. On attend une réponse du Venezuela.

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les nouvelles informations qui pourraient être disponibles au moment de sa session et prendre des mesures appropriées à cet égard.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 21 BUR IV.B.33

Le Bureau a noté avec préoccupation que ce site était confronté à de graves menaces par suite d'un projet de la compagnie nationale d'électricité (EDELCA) d'édification d'une série de lignes électriques sur 160 km à travers le Parc, pour fournir de l'électricité du barrage de Guridam au Brésil et à un site d'exploitation minière au nord du Parc. La communauté traditionnelle Pemon qui habite une partie du Parc s'inquiète que le projet de fourniture d'électricité n'entraîne un développement des activités minières et de l'abattage des arbres et est donc opposée à ce projet. Au cours des dernières années, des activités d'exploitation minière à grande échelle ont démarré dans des zones extérieures au parc et ont entraîné une diminution notable des forêts et la pollution des rivières. INPARQUES, l'organisme national responsable du Parc national Canaima, dispose de ressources limitées et n'est pas encore intervenu contre le projet proposé par EDELCA. Une étude d'impact environnemental appropriée n'a pas encoré été effectuée et il est prévu de commencer bientôt les travaux de construction. On ne sait pas encore si les fonds nécessaires à l'achèvement du projet ont été assurés par le gouvernement vénézuélien ou par des donateurs internationaux.

Le Bureau a noté que le Comité, à l'époque de l'inscription de ce site du patrimoine mondial en 1984, avait fait plusieurs recommandations, y compris sur la mise au point des limites de l'aire classée patrimoine mondial, recommandations qui n'ont pas encore été appliquées. En conséquence, le Bureau a suggéré que le Centre fasse part de sa préoccupation concernant l'intégrité du Parc national Canaima aux autorités vénézuéliennes et discute avec elles de la possibilité d'envoyer une mission de haut niveau au Venezuela afin de rassembler des informations et de débattre des problèmes afférents à la conservation de ce Parc pour les résoudre.

Décision adoptée: 21 COM VII.C.40

VII.40 Parc national Canaima (Venezuela)

Le Comité a rappelé que lorsqu'il a inscrit ce site sur la Liste du patrimoine mondial en 1994, il avait demandé que l'UICN et l'Etat partie discutent et conviennent des limites du site du patrimoine mondial. Depuis, bien qu'il reste à fixer définitivement les limites du site du patrimoine mondial, la Compagnie nationale d'électricité (EDELCA) a proposé d'édifier une série de lignes électriques sur 160 km à travers le Parc. Aucune étude d'impact environnemental appropriée n'a encore été effectuée et les communautés traditionnelles Pemon qui habitent la région sont opposées au projet. Les autorités vénézuéliennes ont décliné la recommandation faite par le Bureau à sa dernière session en juin 1997, d'inviter une mission UNESCO de haut niveau pour discuter d'autres tracés possibles d'édification des lignes électriques et résoudre la question des limites du site du patrimoine mondial. Le représentant de l'UICN a noté que le projet de lignes électriques couperait certaines parties de forêts restées intactes et qu'il était possible de proposer d'autres tracés le long d'une autoroute dont les incidences seraient moins préjudiciables.

Le Comité a engagé le Directeur général de l'UNESCO à écrire au Président de l'Etat partie pour lui demander d'intervenir afin de rechercher d'autres tracés possibles pour l'installation de lignes électriques et d'entamer des négociations avec l'UICN et le Centre pour fixer les limites appropriées du site du patrimoine mondial.