1.         Sanctuaire de l'oryx arabe (Oman) (N 654)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1994

Critères  (x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/654/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1994-1994)
Montant total approuvé : 15 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/654/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/654/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

Le Comité, à sa vingtième session (Mérida, 1996) a rappelé plusieurs problèmes comme le braconnage et la construction d'une usine d'osmose inverse qui a causé d'importants dégâts à l'habitat désertique et porté atteinte à l'intégrité du site. Le Comité a rappelé les discussions tenues au moment de l'inscription du site en 1994 et a noté que l'autorité de gestion était en retard pour terminer le plan de gestion et pour définir les limites. Le Comité a donc invité l'Etat partie à tenir le Comité informé de l'état de conservation du site, de l'avancement de la planification de la gestion et du projet de définition des limites. Le Comité a notamment demandé des éclaircissements sur la définition des limites finales pour le 15 avril 1997. Par ailleurs, le Comité s'est félicité que l'Etat partie propose de tenir un atelier international pour passer en revue le plan de gestion et les limites du site, en collaboration avec l'UICN. Toutefois, aucune communication d'Oman n'a été reçue depuis la clôture de la vingtième session du Comité jusqu'à la date de préparation du présent document. Toute information qui pourrait parvenir au Centre en provenance d'Oman avant le début de la vingt et unième session du Bureau sera présentée au Bureau lors de sa réunion.

Action requise

Etant donné l'importance de la planification de la gestion et du projet de définition des limites pour la conservation du site, le Bureau propose que l'Etat partie envisage de recevoir des représentants de l'UICN et du Centre pour entreprendre une visite du site et passer en revue l'état actuel du projet.


21e session extraordinaire du Bureau en 1997:
A sa vingt et unième session ordinaire en juin 1997, le Bureau a été informé d'un plan provisoire présenté par les autorités omanaises qui prévoit une nouvelle limite extérieure et des limites provisoires pour cinq zones de gestion, la construction d'un siège administratif, un centre d'accueil pour les visiteurs, un centre local de services et d'autres installations, le lancement de projets pilotes dans différents domaines dont le tourisme préservant l'environnement, et l'éventuelle affectation de ressources financières et humaines pour le développement du site en tant que premier Parc national d'Oman. Selon la demande du Bureau, les autorités omanaises ont présenté une carte indiquant la limite extérieure du Sanctuaire et les limites provisoires des cinq zones de gestion, ainsi qu'un rapport sur la situation de la population d'oryx dans le Sanctuaire. L'étude par l'UICN des informations présentées sur la carte ainsi que le rapport sont en cours et seront prêts pour examen par le Bureau à sa vingt-deuxième session au milieu de l'année 1998.
Le Bureau a demandé à l'UICN de soumettre à la vingt-deuxième du Bureau à la mi-1998, ses conclusions sur l'examen des limites du site.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

A sa 21e session ordinaire en juin 1997, le Bureau a été informé d'un plan provisoire présenté par les autorités omanaises qui prévoit une nouvelle limite extérieure et des limites provisoires pour cinq zones de gestion, la construction d'un siège administratif, un centre d'accueil pour les visiteurs, un centre de services local et d'autres installations, le lancement de projets pilotes dans différents domaines dont le tourisme préservant l'environnement, et l'éventuelle affectation de ressources financières et humaines pour le développement du site en tant que premier Parc national d'Oman. Le Bureau a remercié les autorités omanaises et a suggéré que l'Etat partie fournisse une carte indiquant la limite extérieure du Sanctuaire et les limites provisoires des cinq zones de gestion, ainsi qu'un rapport sur la situation de la population d'oryx dans le Sanctuaire. On attend la réception de la carte et du rapport demandés pour le 1er octobre 1997.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Le Bureau pourrait souhaiter étudier les nouvelles informations qui pourraient être disponibles au moment de sa session et prendre des mesures appropriées à cet égard.

Décision adoptée: 21 BUR IV.B.30

Le Bureau a rappelé que le Comité, à sa vingtième session (Mérida, 1996) avait exprimé sa préoccupation concernant le braconnage de treize oryx, les dégâts causés à l'habitat désertique par la construction d'une usine d'osmose inverse et les retards de mise au point du projet de planification de la gestion et de définition des limites.

Le Bureau a été informé que les autorités omanaises avaient adressé au Centre un aperçu du plan provisoire qui prévoit les points suivants :

(a) La détermination d'une nouvelle limite extérieure et de limites des zones de gestion qui seront provisoirement acceptées pour cinq ans afin de permettre au Ministère de la Gestion des ressources et de l'Environnement (MRME) de dresser une carte plus précise des différentes zones ;

(b) La construction d'un Siège pour le MRME à Al Ajaiz ou dans ses environs, qui comprendrait des installations pour la gestion, le suivi et la recherche, un centre de services local et une usine de dessalement pour approvisionner Al Ajaiz en eau, son développement intégré ainsi que des routes d'accès à l'usine de dessalement à Al Khumkham, spécifiquement vers Haylat à Kharasheef et la route d'Habbab ;

(c) Des projets pilotes de tourisme préservant l'environnement, un plan de tourisme préservant l'environnement pour la région côtière de Ras Madrakab à Al Khaluf, la création d'un comité local de coordination, la gestion des grands espaces et du bétail, les études archéologiques, particulièrement dans l'extension nord du Sanctuaire et des programmes de sensibilisation à l'environnement ; et

(d) Des ressources financières et humaines éventuelles du MRE pour développer le Sanctuaire afin qu'il devienne le premier Parc national d'Oman.

Le Bureau a remercié les autorités omanaises de leur avoir fourni un aperçu du plan provisoire et les a encouragées à développer le Sanctuaire de l'oryx arabe afin qu'il devienne le premier Parc national d'Oman. Le Bureau a demandé aux autorités omanaises de fournir une carte indiquant la limite extérieure et les limites des cinq zones de gestion du site et d'adresser un rapport au Centre sur la situation de la population d'oryx dans le Sanctuaire et des conséquences de l'usine d'osmose inverse sur l'écosystème désertique. Le Bureau a prié le Centre et l'UICN d'étudier la/les carte(s) fournie(s) par les autorités omanaises et d'évaluer la nécessité d'une visite au Sanctuaire de l'oryx arabe.

Le Délégué de l'Allemagne a fait remarquer que ce cas démontrait clairement le danger inhérent à l'inscription d'un site sans délimitation précise des frontières.

Décision adoptée: 21 COM VII.C.41

VII.41 Le Comité a noté les décisions de la vingt et unième session extraordinaire du Bureau telles que présentées dans le rapport de la session du Bureau (document de travail WHC-97/CONF.208/4B section III.A.c) sur les biens naturels suivants :