Faites une recherche à travers les informations du Centre du patrimoine mondial.

Palais royaux d'Abomey

Bénin
Facteurs affectant le bien en 1997*
  • Système de gestion/plan de gestion
Facteurs* affectant le bien identifiés dans les rapports précédents
  • Tornade en 1984 (problème résolu) 
  • Nécessité d'un plan de gestion et de conservation du site
Assistance internationale : demandes reçues pour le bien jusqu'en 1997
Demandes approuvées : 5 (de 1985-1997)
Montant total approuvé : 113 000 dollars E.U.
1997 Royal Palaces of Abomey (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1995 ICCROM/Abomey Palace: analysis of architectural ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1994 ICCROM/CRATerre: Training for a professional team and a ... (Approuvé)   33 000 dollars E.U.
1989 Financial contribution to the restoration works on the ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
1985 Financial contribution to restoration works concerning ... (Approuvé)   20 000 dollars E.U.
Missions sur le bien jusqu'en 1997**

avril 1985: mission UNESCO; juillet 1995: mission d'experts

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

Les 12 Palais Royaux d’Abomey qui sont situés sur une vaste aire de 44 hectares, sont placés sous la responsabilité partagée des familles royales et de la Direction du Patrimoine du Bénin. Depuis 1995, ce site a bénéficié de l’appui du projet PREMA Bénin II, financé par le Gouvernement italien. Ce projet a permis la revalorisation du Musée d’Abomey installé sur 2 des 12 palais du site classé (Guézo et Glélé), ainsi que la conception et la mise en œuvre d’une meilleure politique de conservation des bâtiments. Des actions préventives ont été menées ; un guide d’entretien a été préparé et des recommandations pour la gestion du site ont été formulées. La formation des artisans, y compris des représentants des familles royales et du personnel d’encadrement de la Direction du Patrimoine a également été assurée, grâce à un financement du Fonds du patrimoine mondial.

Par ailleurs, le Musée d’Abomey a bénéficié de financements du Getty Conservation Institute, du Comité d’organisation du Sommet de la Francophonie et de crédits accordés par le Directeur général de l’UNESCO à la Commission nationale pour l’UNESCO, qui ont permis respectivement la restauration de bas-reliefs, la mise en œuvre de travaux de restauration de plusieurs bâtiments, et la reconstruction d’un autre (le Fagbassa du palais du roi Guézo).

Bien que, dans le cadre du projet PREMA Bénin II, des actions aient été faites au bénéfice de l’ensemble du site, dont en particulier la collecte d’une documentation complète (rassemblant près de 140 ouvrages et documents), également avec la participation du Fonds du patrimoine mondial, toutes ces actions de conservation n’ont concerné que le Musée lui-même, soit environ un cinquième seulement du site classé.

Partenaire du projet PREMA Bénin II, le Centre du patrimoine mondial, préoccupé par l’état de conservation de l’ensemble des palais, a en outre complété le travail réalisé par l’envoi d’une mission, en juillet 1995, qui visait à préciser le périmètre classé et à prendre en compte la dimension anthropologique de ce site, toujours très vivant. Cette mission a mis en évidence dans son rapport la nécessité de créer une structure de gestion de l’ensemble du site incluant des responsables de la Direction du Patrimoine (DPC), des associations locales, de la mairie d’Abomey, et les familles royales. Le Comité, ayant pris note en décembre 1995 des recommandations du rapport susmentionné, "a félicité les autorités béninoises et les a priées de préparer, en coopération avec CRATerre-EAG et l’ICCROM, un plan de conservation et de gestion qui pourrait être présenté au Comité du patrimoine mondial à sa vingt et unième session (décembre 1997) au plus tard. Le Comité a décidé de maintenir ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril". Bien que les statuts de la structure de gestion aient déjà été précisés, celle-ci n’est pas encore véritablement opérationnelle. Un effort tout particulier devra être fait pour permettre l’expression claire de la culture originelle, de son évolution dans l’histoire et de son état actuel. Les premières bases du plan de conservation et de gestion ont été préparées pour être présentées et faire l’objet d’un débat lors de la Conférence internationale organisée en septembre 1997 pour la clôture du projet PREMA Bénin II et qui rassemble près de 80 spécialistes béninois et internationaux. Toutefois, vu les dimensions du site, sa complexité et le nombre de structures existantes, ce plan devra être testé et révisé avant d’être présenté au Comité.

Décisions adoptées par le Comité en 1997
21 COM VII.B.24
SOC : Palais Royaux d'Abomey (Bénin)

VII.24 Palais Royaux d'Abomey (Bénin)

Ayant pris note de l'ampleur du travail accompli sur le site :

i) collecte et analyse de la documentation,

ii) mise au point d'un plan d'entretien des bâtiments,

iii) formation des artisans en collaboration avec les représentants des familles royales,

iv) prise en compte de la dimension anthropologique du site, lieu de culture vivante,

v) réunion internationale "Présent-Passé-Futur" des Palais d'Abomey qui s'est tenue à Abomey en septembre 1997, en rassemblant des organisations internationales et gouvernementales,

vi) demande d'assistance technique présentée par le Bénin en novembre 1997 pour la mise au point du plan de conservation,

le Comité a demandé aux autorités béninoises, d'une part, de poursuivre leurs efforts, pour présenter à la 22e session du Comité le projet du plan de conservation et de mise en valeur de l'ensemble du site en tenant compte du rapport, des conclusions et des recommandations de la réunion sus-mentionnée et, d'autre part, de coordonner les appuis techniques et financiers internationaux dont le site pourrait encore bénéficier.

Le Comité pourrait souhaiter adopter le texte suivant:

"Ayant pris note de l’ampleur du travail accompli sur le site :

i) collecte et analyse de la documentation,

ii) mise au point d’un plan d’entretien des bâtiments,

iii) formation des artisans en collaboration avec les représentants des familles royales,

iv) prise en compte de la dimension anthropologique du site : lieu de culture vivante,

le Comité demande aux autorités béninoises, d’une part, de poursuivre leurs efforts, pour présenter à la 22e session du Comité le projet du plan de conservation et de mise en valeur de l’ensemble du site et, d’autre part, de coordonner les appuis techniques et financiers internationaux dont le site pourrait bénéficier encore."

Année du rapport : 1997
Bénin
Date d'inscription : 1985
Catégorie : Culturel
Critères : (iii)(iv)
Liste en péril (dates) : 1985-2007
Documents examinés par le Comité
arrow_circle_right 21COM (1997)
Exports

* : Les menaces mentionnées sont présentées par ordre alphabétique ; cet ordre ne constitue nullement un classement selon l’importance de leur impact sur le bien. De plus, elles sont présentées de manière indifférenciée, que le bien soit menacé par un danger prouvé, précis et imminent (« péril prouvé ») ou confronté à des menaces qui pourraient avoir des effets nuisibles sur sa valeur universelle exceptionnelle (« mise en péril »).

** : Tous les rapports de mission ne sont pas toujours disponibles électroniquement.


top