1.         Parc national Sangay (Équateur) (N 260)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (vii)(viii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1992-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/260/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1985-1993)
Montant total approuvé : 58 500 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/260/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

mars 1989: UICN

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/260/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1997

A sa dernière session (Mérida, 1996), tout en félicitant l'administration du Parc (Instituto Ecuadoriano Forestal y de Areas Naturales y Vida Silvestre (INEFAN)) des mesures prises et de ses rapports, le Comité s'est déclaré de nouveau très préoccupé des activités de construction d'une route, du braconnage et de la colonisation et il a renouvelé sa demande d'une évaluation d'impact environnemental. Le Comité a demandé à l'Equateur de fournir un rapport d'ici le 15 avril 1997 pour considération par le Bureau. Aucun rapport n'avait été reçu lors de la préparation du présent document.

L'UICN a informé le Centre qu'elle fournirait un rapport écrit sur Sangay pour la réunion du Bureau. Il est prévu qu'un représentant de l'Equateur soumette un rapport sur l'état de conservation de Sangay à l'Atelier sur le patrimoine mondial organisé au cours du Premier congrès des parcs latino-américains, à Santa Marta, Colombie (21-28 mai 1997).

Action requise

Le Bureau, à partir de nouvelles informations éventuellement disponibles au moment de sa réunion, pourrait étudier le rapport sur l'état de conservation de Sangay et faire des recommandations appropriées pour considération par le Comité.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1997

A sa dernière session (Mérida, 1996), le Comité s'est déclaré à nouveau préoccupé par la construction d'une route, par le braconnage et par la colonisation, et a renouvelé sa demande d'une évaluation d'impact environnemental (EIA) du projet de construction de la route. Le Bureau, à sa 21e session ordinaire, a été informé que l'on avait mis un terme à la colonisation dans la vallée de la Guamboya et le long des rives de la Palora, ainsi qu'aux activités d'exploitation minière à petite échelle. Le nouveau plan de gestion était presque mis au point et plusieurs projets de conservation financés par le WWF avaient été mis en œuvre. L'UICN étudie actuellement avec le WWF la faisabilité de l'organisation d'une visite du site pour discuter et mettre au point des mesures afin d'atténuer les impacts des projets de construction de la route Guamote-Macas et d'autres menaces qui pèsent sur l'intégrité de Sangay.

 

 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 21 BUR IV.A.5

Le Bureau a rappelé que le Comité, à sa vingtième session, avait félicité l'administration du Parc (Instituto Ecuadoriano Forestal y de Areas Naturales y Vida Silvestre (INEFAN)) des mesures prises et de ses rapports, mais qu'il s'était de nouveau déclaré très préoccupé des activités de construction d'une route, du braconnage et de la colonisation et qu'il avait renouvelé sa demande d'une évaluation d'impact environnemental (EIA). Le Bureau a noté que l'INEFAN avait présenté un rapport au Centre, rapport qui considérait la construction de la route Guamote-Macas comme le problème essentiel et qui indiquait que l'on avait mis un terme à la colonisation dans la vallée de la Guamboya et le long des rives de la Palora, ainsi qu'aux activités d'exploitation minière à petite échelle. Le nouveau plan de gestion était presque mis au point et des institutions gouvernementales ainsi que des ONG avaient manifesté de l'intérêt pour participer à sa mise en oeuvre.

L'UICN a informé le Bureau du début de l'exécution d'un certain nombre de projets de conservation à Sangay, dont plusieurs projets financés par le WWF et l'Union Européenne.

Le Bureau a félicité l'INEFAN de son rapport et de son action, mais a renouvelé sa demande d'évaluation d'impact environnemental (EIA) du projet de construction de la route Guamote-Macas. Le Bureau a recommandé au Comité de maintenir le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Décision adoptée: 21 COM VII.B.15

VII.15 Parc national Sangay (Equateur)

A sa dernière session (Mérida, 1996), le Comité s'est déclaré à nouveau préoccupé par la construction d'une route, par le braconnage et par la colonisation, et a renouvelé sa demande d'une évaluation d'impact environnemental (EIA) du projet de construction de la route. Le Bureau, à sa vingt et unième session en juin 1997, a été informé que l'on avait mis un terme à la colonisation ainsi qu'aux activités d'exploitation minière à petite échelle ; un nouveau plan de gestion était en voie d'achèvement et plusieurs projets de conservation financés par le WWF avaient débuté.

Le Comité a décidé de maintenir Sangay sur la Liste du patrimoine mondial en péril et a engagé le Centre, en collaboration avec l'UICN, en accord avec l'Etat partie et avec l'appui éventuel du WWF, à planifier et organiser une visite du site pour traiter le problème de la construction de la route Guamote-Macas et d'autres menaces qui pèsent sur l'intégrité du site.

Le Délégué de l'Equateur s'est félicité de la décision du Comité d'organiser une mission dans le site et a déclaré que la construction de la route était actuellement stoppée et qu'il restait à conclure les études d'impact.