1.         Casbah d'Alger (Algérie) (C 565)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1992

Critères  (ii)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/565/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1993-1995)
Montant total approuvé : 28 900 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/565/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Absence de mesures réglementaires et d'aménagement urbain pour la sauvegarde et la réhabilitation de la Casbah

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/565/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

La Délégation permanente de l'Algérie a porté à la connaissance du Centre que les autorités nationales continuaient à consacrer tous leurs efforts à la préservation des valeurs du patrimoine mondial du site de la Casbah d'Alger, auquel elles accordent un intérêt particulier. La Délégation permanente lui a adressé, au mois de juillet, un rapport d'étape du projet de "Plan de sauvegarde de la Casbah d'Alger", et a informé le Centre que la formation à Paris, financée par le Fonds du patrimoine mondial, de trois architectes chargés de son élaboration, lui donnait satisfaction.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Bureau pourrait vouloir adopter le texte suivant et demander au Comité d'en prendre note :

"Le Bureau remercie vivement les autorités algériennes de l'avoir informé de l'attention qu'elles portent à la préservation de la Casbah d'Alger et des mesures constantes qu'elles ont prises pour sa sauvegarde, et leur demande de bien vouloir continuer à consacrer leurs efforts à la conservation de ce site du patrimoine mondial."

Décision adoptée: 20 COM VII.D.59

VII.59 Casbah d'Alger (Algérie)

En juillet 1996, la Délégation permanente de l'Algérie avait transmis un rapport d'avancement du proj et intitulé "Plan de sauvegarde de la Casbah d'Alger", et avait informé le Centre que la formation à Paris, financée par le Fonds du patrimoine mondial, de trois architectes chargés de son élaboration, lui donnait satisfaction.

Le Bureau, à sa vingtième session extraordinaire, avait pris note des informations fournies et a vivement remercié les autorités algériennes de l'avoir informé de l'attention qu'elles portent à la préservation de la Casbah d'Alger et des mesures constantes qu'elles ont prises pour sa sauvegarde, et leur a demandé de bien vouloir continuer à consacrer leurs efforts à la conservation de ce site du patrimoine mondial.