1.         Mines royales de sel de Wieliczka et Bochnia (Pologne) (C 32ter)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1978

Critères  (iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1989-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/32/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1989-1994)
Montant total approuvé : 157 350 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/32/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/32/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1996

Selon la demande du Comité à sa dix-neuvième session, le Secrétariat a pris les mesures nécessaires pour accélérer la mise en oeuvre de l'assistance technique, c'est-à-dire l'achat et l'installation d'équipement de déshumidification. L'assistance fournie par le Fonds du patrimoine mondial est complétée par un financement du Fonds Marie Curie, ainsi que par une aide du National Park Service/Department of the Interior des Etats-Unis.

Dès que les derniers problèmes techniques et de gestion seront résolus, la subvention du patrimoine mondial sera envoyée à la Pologne, conformément aux procédures contractuelles de l'UNESCO.

Action requise

Le Bureau a félicité les autorités polonaises pour les efforts faits à Wieliczka et a demandé au Secrétariat de maintenir son soutien à l'Etat partie afin de parvenir à une conclusion rapide de cette assistance.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1996

A sa dix-huitième session à Phuket en décembre 1994, le Comité "a approuvé [une] demande de 100.000 dollars E.U. pour l'achat de l'équipement de déshumidification requis pour la préservation des sculptures de sel de ce site du patrimoine mondial en péril".

Cette coopération technique au titre du Fonds du patrimoine mondial ne constitue qu'une partie d'un travail d'ingénierie plus important évalué à 256.000 dollars E.U. Ce sont le Gouvernement polonais et la Fondation Marie Sklodowska-Curie, basée aux Etats-Unis, qui prennent en charge le reste du coût du projet. Les études d'ingénierie détaillées sont maintenant terminées et le projet est prêt à être mis en œuvre.

Un contrat à cet effet a été négocié et signé entre la Division de la Culture de l'UNESCO et la Délégation permanente de la Pologne. Ce projet doit être mené à terme avant la fin de 1997.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 20 BUR IV.7

Le Bureau a demandé aux autorités polonaises de prendre les mesures appropriées pour que ce projet de conservation, qui implique l'installation d'un système de déshumidification, soit rapidement mis en oeuvre. Il a également demandé d'être tenu au courant de l'avancement de ce projet.

Décision adoptée: 20 COM VII.C.28

VII.28 Mines de sel de Wieliczka (Pologne)

A sa dix-huitième session en 1994, le Comité avait approuvé une demande de 100.000 dollars E.U. pour l'achat de l'équipement de déshumidification requis pour la préservation des sculptures de sel de ce site du patrimoine mondial en péril.

Un contrat à cet effet a été négocié et signé entre la Division du patrimoine culturel de l'UNESCO et la Délégation permanente de la Pologne. Ce projet doit être mené à terme avant la fin de 1997.

Le Comité a félicité les autorités polonaises et la Fondation Marie Curie de leurs efforts de préservation des précieuses sculptures de sel de Wieliczka, et a demandé à être tenu informé des résultats du projet de préservation.