1.         Vallée de Kathmandu (Népal) (C 121bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1979

Critères  (iii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/121/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1979-1994)
Montant total approuvé : 173 910 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/121/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

novembre 1993: mission conjointe UNESCO / ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/121/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1995

A sa 18e session, le Comité du patrimoine mondial a fait part de sa satisfaction devant le rapport de suivi préparé par le Département d'Archéologie sur l'avancement de la mise en œuvre des recommandations du Comité à sa 17e session. Le Comité a approuvé en décembre 1994 l'octroi d'une subvention pour la coopération technique dans le cadre du Fonds du patrimoine mondial. Cette subvention est destinée à financer une mission de six mois à Kathmandu d'un Conseiller technique international qui aiderait les autorités à préparer un ensemble de projets à financement international et à créer une unité de contrôle du développement au sein du Département d'Archéologie, cela afin d'empêcher de nouveaux empiétements dans les zones protégées de ce site du patrimoine mondial comportant des monuments. Cette unité veillerait également à l'application des recommandations formulées par la mission UNESCO/ICOMOS en novembre 1993. L'expert international a été choisi et doit se rendre sur place en août 1995.

Le 23 février 1995, le Centre du patrimoine mondial a officiellement fait part de sa préoccupation au Gouvernement népalais, suite à des rapports concernant la démolition de Joshi Agamchen, dans la zone de monuments de Darbar Square à Kathmandu. Par lettre du 14 mars 1995, le Directeur général du Département d'Archéologie a informé le Centre de son intervention auprès de la Fondation privée propriétaire de ce bâtiment historique, afin de s'assurer que les travaux de conservation en cours répondent aux normes internationales en matière de conservation.

Les rapports font état de démolitions constantes de bâtiments historiques situés tout près des limites existantes de la zone de monuments de Patan Darbar Square. Cet endroit est compris dans la proposition de zone d'agrandissement â inclure dans les limites révisées acceptées par le Gouvernement suivant la recommandation de la mission UNESCO/ICOMOS. Le numéro du journal officiel comportant les limites révisées n'a pas encore été publié.

Action requise

Notant avec inquiétude les rapports indiquant des démolitions constantes et des transformations de bâtiments historiques à l'intérieur des zones protégées du site du patrimoine mondial, ainsi que dans des zones en attente d'inclusion officielle, le Bureau demande d'urgence la publication du journal officiel indiquant les nouvelles limites des zones protégées et la création rapide d'un groupe de travail interministériel pour mettre en œuvre les mesures approuvées par le Gouvernement et concernant la protection du site du patrimoine mondial de la Vallée de Kathmandu. Le Bureau demande au groupe de travail interministériel ainsi qu'au Conseiller technique international de présenter un rapport, par voie gouvernementale officielle, à la 19e session du Comité.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1995

La subvention de coopération technique approuvée par le Comité à sa 18e session en décembre 1994 a permis l'envoi à Kathmandu en octobre 1995 pour cinq mois d'un conseiller technique international pour aider les autorités à préparer un ensemble de projets à financement international et à créer une unité de contrôle du développement au sein du Département d'Archéologie. Au cours de sa mission, le conseiller technique va former trois professionnels du pays qui vont devenir responsables du contrôle du développement et des fonds vont être trouvés à cet effet pour douze mois au titre de la subvention de coopération technique du Fonds, étant entendu que les professionnels seront intégrés au personnel du Département d'archéologie après cette période.

Au titre du projet UNESCO/Fonds en dépôt japonais, le relevé manuel et photogrammétique de Patan Durnar Square a été terminé en juin 1995 et transmis au Département d'Archéologie pour son unité de documentation en cours d'établissement selon le même projet. Une formation de cinq mois de trois documentalistes sera assurée à partir du budget de suivi systématique alloué au Centre pour 1995.

Le journal officiel (The Nepal Gazette) indiquant les limites révisées des zones de monuments n'est toujours pas paru malgré le fait que le Département d'Archéologie en ait annoncé à plusieurs reprises la publication imminente.

Le Bureau à sa 19e session a exprimé sa préoccupation au sujet des démolitions constantes et des transformations de bâtiments historiques à l'intérieur des zones protégées du site du patrimoine mondial, ainsi que dans des zones en attente d'inclusion officielle. Il a demandé au groupe de travail interministériel ainsi qu'au conseiller technique international de présenter un rapport, par voie gouvernementale officielle, à la 19e session du Comité. Lors de la rédaction du présent document, ce rapport n'était toujours pas parvenu au Secrétariat.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Bureau pourrait vouloir recommander au Comité de réitérer la demande faite au Gouvernement népalais de Sa Majesté de fournir un rapport sur l'avancement de la mise en oeuvre des recommandations formulées par l'UNESCO/ICOMOS en 1993.

Décision adoptée: 19 BUR VI.22

Le Centre a rappelé qu'à sa 18e session, le Comité du patrimoine mondial à fait part de sa satisfaction devant le rapport de suivi préparé par le Département d'Archéologie sur l'avancement de la mise en oeuvre des recommandations du Comité à sa 17e session. Le Comité a approuvé en décembre 1994 l'octroi d'une subvention pour la coopération technique dans le cadre du Fonds du patrimoine mondial. Cette subvention est destinée à financer une mission de six mois à Kathmandu d'un Conseiller technique international qui aiderait les autorités à préparer un ensemble de projets à financement international et à créer une unité de contrôle du développement au sein du Département d'Archéologie, cela afin d'empêcher de nouveaux empiétements dans les zones protégées de ce site du patrimoine mondial comportant des monuments. Cette unité veillerait également à l'application des recommandations formulées par la mission UNESCO/ICOMOS en novembre 1993. L'expert international a été choisi et doit se rendre sur place en août 1995.

Le 23 février 1995, le Centre du patrimoine mondial a officiellement fait part de sa préoccupation au Gouvernement népalais, suite à des rapports concernant la démolition de Joshi Agamchen, dans la zone de monuments de Darbar Square à Kathmandu. Par lettre du 14 mars 1995, le Directeur général du Département d'Archéologie a informé le Centre de son intervention auprès de la fondation privée propriétaire de ce bâtiment historique, afin de s'assurer que les travaux de conservation en cours répondent aux normes internationales en matière de conservation.

Le Centre a indiqué qu'il avait été tenu au courant d'autres démolitions de bâtiments historiques situés tout près des limites existantes de la zone de monuments de Darbar Square à Patan. Cet endroit est compris dans la proposition de zone d'expansion à inclure dans les limites révisées acceptées par le Gouvernement suivant la recommandation de la mission UNESCO/ICOMOS. Le numéro du journal officiel comportant les limites révisées n'a pas encore été publié.

Notant avec inquiétude les rapports indiquant des démolitions constantes et des transformations de bâtiments historiques à l'intérieur des zones protégées du site du patrimoine mondial, ainsi que dans des zones en attente d'inclusion officielle, le Bureau suggère que le Président du Comité écrive au gouvernement pour demander la publication d'urgence du Journal officiel indiquant les nouvelles limites des zones protégées et la création rapide d'un groupe de travail interministériel pour mettre en oeuvre les mesures approuvées par le Gouvernement et concernant la protection du site du patrimoine mondial de la Vallée de Kathmandu. Le Bureau recommande que le groupe de travail interministériel ainsi que le Conseiller technique international présentent un rapport, par la voie gouvernementale officielle, à la 19e session du Comité.

Décision adoptée: 19 COM VII.C.2.46/47

VII.47 Vallée de Kathmandu (Népal)

Le Secrétariat a indiqué que la subvention de coopération technique approuvée par le Comité à sa dix-huitième session, en décembre 1995, a permis d'assurer l'affectation en octobre 1995 d'un conseiller technique international (ITA) à Kathmandu pour une période de cinq mois, afin d'aider les autorités à préparer des propositions de projets sous financement international et à créer une unité de contrôle du développement urbain au sein du Département d'Archéologie. En plus des trois professionnels du pays qui seront formés par l' ITA pour devenir responsables du contrôle du développement urbain, trois personnes reçoivent également une formation de documentalistes.

Le Comité a noté que le journal officiel qui devrait publier les limites redéfinies des zones contenant des monuments n'était toujours pas paru, malgré le fait que le Département d'Archéologie en ait annoncé à plusieurs reprises la publication imminente. Il a exprimé sa préoccupation au sujet des démolitions constantes et des transformations inadéquates de bâtiments historiques à l'intérieur des zones protégées du site du patrimoine mondial.

Le Comité a réitéré la demande faite au Gouvernement népalais de Sa Majesté de fournir un rapport sur l'avancement de la mise en œuvre des recommandations formulées par l'UNESCO/ICOMOS en 1993.