1.         Le Kremlin et la place Rouge, Moscou (Fédération de Russie) (C 545)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1990

Critères  (i)(ii)(iv)(vi)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/545/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/545/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Décembre 2007: mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM 

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/545/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2013

À sa 35e session (UNESCO, 2011), le Comité du patrimoine mondial a réitéré sa vive inquiétude devant l’absence de réponse à ses décisions antérieures et a demandé à l’État partie de soumettre un rapport sur l’état de conservation du bien à l’examen du Comité du patrimoine mondial lors de sa 37e session en 2013. Le Comité a également redemandé à l’État partie de produire un plan de gestion, des zones tampons approuvées, des mécanismes juridiques et institutionnels améliorés pour la protection du bien et un projet de Déclaration de valeur universelle exceptionnelle, ainsi que des informations et des études concernant les aménagements en cours sur le site. L’État partie n’a pas soumis de rapport sur l’état de conservation du bien comme demandé.

a)  Travaux de construction et de restauration

En réponse aux lettres du Centre du patrimoine mondial en date du 6 août 2012 et 23 janvier 2013 concernant le bien, l’État partie a transmis le 20 février 2013 quelques informations sur la nature des travaux de construction à l’intérieur du bien et alentour. Le Centre du patrimoine mondial a demandé à l’État partie de présenter le complément d’information et les documents justificatifs concernant les projets.

b)  Dispositions législatives et administratives

Le Centre du patrimoine mondial a été informé par le Bureau de l’UNESCO à Moscou que des projets d’amendement de la loi fédérale sur le patrimoine culturel de la Fédération de Russie avaient été présentés par le Gouvernement russe suite à la 36e session du Comité du patrimoine mondial, mais aussi qu’une table ronde sur la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial dans la Fédération de Russie s’était tenue le 21 mars 2013 sur l’initiative de la Commission culturelle de la Douma russe à Moscou, conformément à la demande du Comité de réviser le cadre juridique de la protection du patrimoine mondial dans la Fédération de Russie. Le Centre du patrimoine mondial est en contact avec les autorités russes pour obtenir de plus amples informations sur cette question. 

c)  Questions de délimitation

 

Le 28 février 2012, l’État partie a remis un rapport sur les travaux cadastraux qui se sont déroulés de 2007 à 2011, pour la première fois depuis l’inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial. Le Centre du patrimoine mondial a examiné le rapport et informé l’État partie que les cartes ne satisfaisaient pas à toutes les exigences techniques des Orientations. Le Centre du patrimoine mondial a demandé à l’État partie de réviser les cartes afin qu’elles reflètent la délimitation du bien au moment de l’inscription ou alors de soumettre une proposition de modification de ces limites conformément aux paragraphes 163-165 des Orientations. 

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives prennent note des efforts auxquels a consenti l’État partie pour mettre en place divers mécanismes de sauvegarde et de développement du bien, mais constatent également qu’aucun rapport sur son état de conservation n’a été soumis en réponse à la majorité des demandes du Comité du patrimoine mondial. Ils recommandent donc que le Comité renouvelle toutes les demandes contenues dans les décisions adoptées à sa 35e session (UNESCO, 2011). 

 

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives soulignent que les autorités de l’État partie sont tenues d’informer le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO de toute intention d’entreprendre ou d’autoriser de grands travaux de restauration ou de nouvelles constructions dans le périmètre du bien du patrimoine mondial et de sa zone tampon conformément au paragraphe 172 des Orientations.

Décision adoptée: 37 COM 7B.83

Le Comité du patrimoine mondial,                                      

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7B.Add,

2.  Rappelant la décision 35COM 7B.105 adoptée à sa 35e session (UNESCO, 2011),

3.  Prend note des efforts que fait l’État partie pour mettre en place des mesures légales afin de protéger les biens du patrimoine mondial ;

4.  Regrette que l’État partie n’ait pas soumis un rapport sur l’état de conservation du bien ;

5.  Réitère sa demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, conformément au paragraphe 172 des Orientations , toutes les propositions de projet qui pourraient menacer la valeur universelle exceptionnelle du bien, accompagnées des évaluations d’impact patrimonial appropriées, selon les directives de l’ICOMOS sur les évaluations d’impact patrimonial pour les biens culturels du patrimoine mondial ;

6.  Réitère également sa demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial un plan de gestion du bien en trois exemplaires, pour examen par les Organisations consultatives ;

7.  Demande à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2015 , un rapport détaillé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points susmentionnés, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 39e session en 2015.