1.         Mausolée de Khoja Ahmad Yasawi (Kazakhstan) (C 1103)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2003

Critères  (i)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1103/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1103/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1103/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2013

Des rapports sur l’état de conservation du bien ont été remis par l’État partie les 7 septembre 2012 et 3 mars 2013. Ces rapports traitent de la construction d’une nouvelle mosquée à l’extérieur de la zone tampon, de modifications du plan de zonage et de l’élaboration du plan directeur, ainsi que de l’achèvement d’un plan de conservation et de gestion du bien.

a)  Construction d’une nouvelle mosquée

En 2010, les autorités de la région du Kazakhstan méridional commencèrent la construction d’une nouvelle mosquée située à environ 500 mètres au sud du mausolée de Khoja Ahmad Yasawi et à peu près à 70 mètres au sud-est de la zone tampon. Le nouvel édifice était initialement prévu avec une hauteur de 38,5 mètres pour les minarets et de 31,5 mètres pour les dômes.

Compte tenu de l’impact potentiel de cette mosquée sur la capacité du mausolée à se détacher comme principal monument au sein de son environnement plus large, une mission consultative s’est rendue sur le bien en décembre 2010. La mission a recommandé que la hauteur de la mosquée soit réduite (de 31,5 à 28 mètres) afin que son dôme et ses minarets ne rivalisent pas visuellement avec la silhouette dominante du mausolée de Khoja Ahmad Yasawi ; que la conception de la nouvelle mosquée soit retravaillée au niveau national dans un style local ou régional, avec l’aide d’architectes locaux ; que le projet soit approuvé par le ministère de la Culture et de l’Information, afin qu’il puisse suivre avec succès toutes les procédures juridiques et institutionnelles ; qu’un plan du site soit tracé pour montrer l’échelle du site général de construction de la mosquée par rapport au mausolée et à la ville contemporaine du Turkestan avec des explications claires sur l’aménagement ultérieur des services de la mosquée, des infrastructures d’ingénierie et de transport en vue d’une évaluation de leur impact potentiel.

En réponse à ces recommandations, l’État partie a accepté de réduire la hauteur du minaret de la mosquée de 38,5 à 26,5 mètres et celle du sommet de son dôme de 31,5 à 25 mètres. De ce fait, la hauteur du minaret de la mosquée est désormais inférieure de 15,5 mètres à celle mausolée de Khoja Ahmad Yasawi. Un croquis du concept révisé a été fourni, mais  aucun plan détaillé ne l’a été.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives considèrent que la réduction de la hauteur est susceptible de diminuer les impacts visuels sur le bien mais comme les dessins détaillés du concept révisé n’ont pas été reçus, une analyse complète est toujours à entreprendre. Il n’a pas non plus été précisé comment l’aménagement des infrastructures prévues autour de la mosquée allait évoluer.

En outre, la mission consultative de décembre 2010 avait vivement recommandé que les diverses parties prenantes, y compris des experts nationaux, des professionnels et la communauté locale, soient impliquées afin que leurs points de vue puissent se refléter dans le processus. Le Centre du patrimoine mondial et l’ICOMOS ont reçu un appel de la communauté du Kazakhstan pour la conservation architecturale signalant que la construction de la mosquée a été reprise sans consultation des parties prenantes. Comme recommandé par la mission consultative, le projet devra également respecter les règlements obligatoires établis au niveau national, ce qui doit encore être confirmé.

b)  Plan directeur récemment élaboré

Les informations fournies par l’État partie en septembre 2012 mentionnaient des modifications relatives au plan directeur d’aménagement urbain du Turkestan. Alors que l’adoption formelle d’un plan directeur révisé est en principe la bienvenue, il n’a pas été fourni d’informations détaillées sur les nouvelles règles. Ces règles doivent soutenir les engagements pris au moment de l’inscription, qui ont également été inclus dans la déclaration de valeur universelle exceptionnelle (VUE), de renforcer le contrôle sur les constructions à l’extérieur de la zone tampon et de s’assurer que leTurkestan conserve une basse ligne d’horizon avec des bâtiments de 2-3 étages.

c)  Zone tampon

L’État partie indique qu’en raison de modifications liées à l’aménagement urbain de la ville, des travaux ont été réalisés visant à améliorer la zone tampon de la forteresse médiévale du Turkestan. Ce projet a été coordonné avec le Bureau du gouverneur de la région du Kazakhstan méridional et approuvé par l’organe législatif régional (Maslikhat). La zone tampon révisée a été intégrée dans le plan directeur du Turkestan révisé. Aucun détail n’a été fourni quant aux modifications apportées à la zone tampon et la zone tampon révisée n’a pas été soumise pour approbation au Comité du patrimoine mondial.

d)  Plan de gestion et de conservation

 

L’État partie précise qu’un nouveau plan de gestion et un nouveau programme de conservation ont été finalisés. Un résumé du programme détaillé pour la conservation du mausolée de Khoja Ahmad Yasawi dont la mise en œuvre est prévue pour 2012-2016, a été remis. Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives souhaiteraient également que le plan de gestion leur soit officiellement soumis pour examen ainsi que des informations détaillées sur la responsabilité de sa mise en œuvre.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives notent la réduction de la hauteur totale de la nouvelle mosquée. Ils sont d’avis que le Comité devrait regretter que sa construction ait été approuvée avant que des plans détaillés n’aient été fournis pour examen aux Organisations consultatives. Ils suggèrent que le Comité recommande vivement à l’État partie de fournir des dessins détaillés visant à garantir que la conception architecturale n’a pas d’impact négatif sur l’environnement du bien du patrimoine mondial et que les diverses parties prenantes, dont les communautés locales, sont impliquées dans le processus.

Le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives recommandent que le Comité demande de plus amples informations détaillées sur le plan directeur révisé, en particulier un engagement officiel de maintenir la hauteur de construction réglementaire de 2-3 étages dans le Turkestan, la règle de non-construction dans la zone tampon et le contrôle des bâtiments de grande hauteur dans un environnement plus large.

 

Ils considèrent également qu’un nouveau plan directeur devra aussi être soumis au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives. 

Décision adoptée: 37 COM 7B.64

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7B.Add,

2.  Prend note des informations fournies par l’État partie, en particulier concernant les actions qui ont été menées pour réduire l’impact potentiellement négatif de la construction de la nouvelle mosquée sur l’environnement du bien ;

3.  Demande à l’État partie :

a)  de soumettre au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, des plans détaillés du dernier concept de mosquée, y compris l’infrastructure extérieure proposée, au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives,

b)  d’impliquer les principales parties prenantes, dont des experts nationaux et la communauté locale, dans le processus du projet de la nouvelle mosquée afin d’obtenir leurs avis et recommandations,

c)  de fournir des informations sur le plan directeur révisé du Turkestan, et un engagement officiel de maintenir la hauteur de construction réglementaire à 2-3 étages dans le Turkestan, la règle de non-construction dans la zone tampon, et le contrôle des bâtiments de grande hauteur dans un environnement plus large ;

4.  Demande également à l’État partie de fournir, au Centre du patrimoine mondial, pour examen par les Organisations consultatives, conformément au paragraphe 172 des Orientations , des informations détaillées sur toute proposition de construction dans la zone tampon et dans l’environnement plus large du bien, qui serait susceptible d’avoir un impact négatif sur le paysage historique du bien, avec des évaluations de l’impact sur le patrimoine appropriées,

5.  Demande en outre à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2014 , un rapport actualisé sur l'état de conservation du bien et sur la mise en œuvre de ce qui précède, en même temps que le plan de gestion, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 38e session en 2014.