1.         Kizhi Pogost (Fédération de Russie) (C 544)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1990

Critères  (i)(iv)(v)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/544/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1992-1992)
Montant total approuvé : 9 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/544/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Eté 1993: mission de l'ICOMOS

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/544/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1993

[Rapport oral par l’ICOMOS et le Secrétariat]

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 17 BUR VIII.2

L'ICOMOS a présenté un rapport sur son implication continue dans les efforts pour la conservation du site. Comme suite à la décision du Comité du patrimoine mondial à sa 16ème session,d'aider à cet effort de coordination l'ICOMOS, celle-ci a établi un programme d'études techniques pour 1993, incluant une mission sur place de 5 à 6 semaines pour 5 à 6 experts. Ces experts sont financés par leur gouvernement respectif de façon à ce que le Fonds du patrimoine mondial n'ait pas à verser de rénumérations. Les résultats de cette mission seront présentés par l'ICOMOS au Comité lors de sa 17èeme session en décembre 1993.

Le Bureau a approuvé la démarche de l'ICOMOS pour l'assistance à Kizhi Pogost, celle-ci utilisant son réseau de spécialistes et ayant obtenu des contributions substantielles de la part des gouvernements du Canada, de la Norvège et de la Finlande.

Décision adoptée: 17 COM X

Kizhi Pogost (Fédération de Russie)

A la dix-septième session du Bureau, l'ICOMOS a fait part de sa participation aux efforts de conservation de Kizhi Pogost et indiqué qu'une mission d'experts serait entreprise sur le site. Le Bureau a approuvé une demande d'assistance technique pour financer cette mission grâce à des fonds fournis au titre du Plan Vert canadien. La mission a été effectuée au cours de l'été 1993 et l'on dispose maintenant d'un rapport complet. En collaboration avec leurs homologues russes, les membres de la mission ont étudié des questions telles que la protection juridique, la gestion de la conservation, la protection contre l'incendie, la conservation des iconostases, la documentation, le suivi, l'histoire et l'authenticité, la détérioration biologique et chimique, ainsi que la philosophie et les objectifs de la conservation structurale.

A partir des résultats de la mission, l'ICOMOS a recommandé qu'en 1994 une haute priorité soit accordée à la recherche de moyens permettant d'aider à la réalisation de l'étude et des activités suivantes associées à la prise de décisions :

Un grand programme de conservation pourrait donc démarrer sur le site en 1995.

Le Comité a félicité l'ICOMOS pour son excellente collaboration avec les autorités et les experts russes et a fait l'éloge de la collaboration fournie par les gouvernements du Canada, de Finlande et de Norvège ainsi que par les membres individuels de l'ICOMOS qui ont participé à la mission. Par ailleurs, le Comité a approuvé les recommandations formulées par l'ICOMOS.