1.         Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré (Niger) (N 573)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1991

Critères  (vii)(ix)(x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril    1992-présent

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/573/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/573/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Conflit armé

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/573/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1993

Lors de sa dernière session le Comité s'est déclaré préoccupé par le fait que la région dans laquelle ce site se trouve a récemment été affectée par des troubles civils et que six membres du personnel de la Réserve étaient tenus en otages depuis février 1992. Conformément à la demande du Gouvernement du Niger, le Comité a inscrit ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril, mais a décidé de ne pas envoyer de mission sur place tant que les conditions de sécurité dans la région ne seraient pas retournées à la normale. Conformément à la demande du Comité, le Centre a pris contact avec les autorités du Niger et leur a demandé de prendre toutes les mesures nécessaires à la libération du personnel de la réserve. La situation ne semble malheureusement pas s'être améliorée depuis la dernière session du Comité et le Centre a le regret d'informer le Bureau que deux des six membres du personnel de la Réserve retenus en otages depuis février 1992 ont été tués. Le Bureau sera informé à sa dix-septième session de tout déveleppement qui pourrait être intervenu récemment concernant le conflit dans cette région.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1993

Le Bureau a rappelé que le Comité, à sa seizième session, a décidé d'inscrire ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril car il était préoccupé par le fait que la région dans laquelle se trouve ce site a récemment été affectée par des troubles civils et que six membres du personnel de la réserve étaient tenus en otages depuis février 1992.

Le Bureau a vivement regretté que deux des six membres du personnel de la Réserve qui étaient tenus en otages soient décédés en captivité. Le Centre a transmis les condoléances du Comité aux familles concernées.

Le Bureau a noté que le gouvernement nigérien avait entamé des négociations informelles avec l'opposition armée et il a encouragé les autorités à poursuivre le dialogue afin de trouver rapidement une solution au conflit dans la région. Le Centre du patrimoine mondial n'a pas reçu d'informations complémentaires sur la situation.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 17 BUR VIII.2

Le Bureau a rappelé qu'à sa dernière session, le Comité a décidé d'inscrire ce site sur la Liste du patrimoine mondial en péril car il était préoccupé par le fait que la région dans laquelle se trouve ce site a récemment été affectée par des troubles civils et que six membres du personnel de la réserve étaient tenus en otages depuis février 1992. Le Bureau a vivement regretté que deux des six membres du personnel de la réserve qui étaient tenus en otages soient décédés en captivité et que les quatre autres aient été relâchés en avril 1993 en mauvaise condition physique. Le Bureau a chargé le Centre de transmettre les condoléances du Comité aux familles de MM. Mamadou Cheffou et Alassoum Oumarou, décédés en captivité. Par ailleurs, le Bureau a également exprimé ses voeux de prompt rétablissement à l'intention des quatre membres du personnel de la réserve relâchés en avril 1993. Le Bureau a noté que le gouvernement nigérien avait entamé des négociations informelles avec l'oppostion armée et il a encouragé les autorités à poursuivre le dialogue afin de trouver rapidement une solution au conflit dans la région.

Décision adoptée: 17 COM X

Réserve naturelle nationale de l'Aïr et du Ténéré (Niger)

Le Comité a rappelé que le site avait été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril à sa dernière session, en 1992. Le Comité a fait observer qu'il n'était pas possible d'agir avant la conclusion des négociations politiques. Il a également été noté que le Centre avait transmis ses condoléances aux familles des membres du personnel de la Réserve qui avaient été tués lors des troubles civils sur le site.