1.         Parc national du Niokolo-Koba (Sénégal) (N 153)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1981

Critères  (x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/153/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1982-1990)
Montant total approuvé : 62 845 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/153/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Projet de route; Braconnage; Problèmes de gestion

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/153/

Information présentée au Bureau du Comité du patrimoine mondial en 1990

A la suite de la demande du Comité, le Secrétariat a de nouveau pris contact avec les autorités sénégalaises pour leur rappeler leur responsabilité de maintenir l'intégrité du site et pour leur offrir la coopération du Comité dans la recherche d'une solution adaptée. Les autorités sénégalaises ont, depuis, constitué par décret un comité technique national pour entreprendre une étude sur la route de Dialakoto-Fedougou. Le Secrétariat a également demandé à l'UICN de continuer à travailler avec les autorités sénégalaises et de faire rapport au Bureau sur les termes de référence de ce comité technique, ses membres et le calendrier de ses travaux.

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1990

A la suite de la recommandation du Bureau à sa quatorzième session en juin 1990, les représentants de l'Unesco et de l'UICN ont participé à différentes réunions organisées à Dakar par les autorités sénégalaises afin de lancer une étude écologique et socio-économique comparative du projet de route à travers le parc et du tracé alternatif en dehors des limites du parc. Cette étude devrait coûter 38.000 dollars des Etats-Unis, dont 20.000$ ont été demandés au Fonds du patrimoine mondial, afin de couvrir une partie du coût des consultants qui doivent la mener à bien. Cette demande a reçu l'accord du Président du Comité du patrimoine mondial. L'UICN devrait contribuer pour 10.000 $ et la Banque mondiale pour 8.000 $. Cette étude devrait se dérouler en octobre/novembre 1990; ses conclusions seront communiquées au Comité.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 14 BUR IV.A.28

Le Bureau a rappelé qu'en 1989 le Bureau et le Comité avaient l'un et l'autre exprimé leurs préoccupations concernant le projet de construction à travers le parc, et suivant le tracé d'une piste existante, d'une très grande route qui pourrait constituer une sérieuse menace pour les valeurs naturelles de ce site. Après la session du Comité en décembre, le Président du Sénégal, M. Diouf, avait écrit au Directeur général de l'Unesco pour lui donner l'assurance que le Sénégal tenait à sauvegarder le patrimoine naturel du site. Le représentant du Sénégal a informé le Bureau que, depuis l'envoi de cette lettre, un décret avait été pris portant création d'un comité technique chargé d'entreprendre une étude comparative écologique et socio-économique concernant la route proposée et l'autre tracé envi­sagé au nord, en dehors des limites du parc (lesquelles avaient été récemment définies par les services du parc national). Le mandat et la composition de ce comité technique avaient été établis. Le Bureau s'est félicité de ce que le repré­sentant du Sénégal ait invité l'Unesco et l'UICN à envoyer des représentants à une réunion devant se tenir à Dakar, en juillet 1990, pour lancer l'étude comparative. Il a demandé que les représentants de l'Unesco et de l'UICN à cette réunion veillent à ce que les préoccupations du Comité soient prises en considération et aident, le cas échéant, à la recherche de sources de financement potentielles pour les dépenses supplémentaires qu'entraînerait la construction de la route en dehors du parc.

Décision adoptée: 14 COM IX

Parc national du Niokolo-Koba (Sénégal)

Le Comité a noté avec satisfaction qu'à la suite des préoccupations exprimées par le Bureau, une étude comparative avait été menée, avec l'appui du Fonds du patrimoine mondial, sur les impacts sur l'environnement des deux projets de route, à travers et au nord du parc. Les résultats de l'étude, qui venait d'être achevée, n'ont toutefois pas pu être portés à la connaissance du Comité. Le Secrétariat les communiquera au Bureau à sa prochaine session.