1.         Parc national de l'Ichkeul (Tunisie) (N 8)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/8/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-1981)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/8/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Construction de barrages; chasse; pâturage et pollution de l'air

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/8/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1986

Une réponse officielle à la demande formulée lors de la dernière réunion du Comité a été reçue par le Secrétariat.

Le Gouvernement tunisien a ouvert en avril un appel d'offres pour la construction d'une écluse qui permettrait d'atténuer les problèmes immédiats du Parc, mais l'offre n'a pas été approuvée et les problèmes à long terme demeurent.

Un cours de gestion des zones humides spéciales a eu lieu à l'Ichkeul en janvier qui a aidé à sensibiliser la population locale aux problèmes avec le parc.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Néant

Décision adoptée: 10 COM IX.A.14-15

14. Comme les années précédentes, l'UICN a rendu compte de l'état de conservation des biens naturels inscrits sur la Liste du patrimoine mondial et sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Le document d'information (CC-86/CONF.003/INF.4) établi par l'UICN contenait des informations à jour sur seize biens naturels environ.

15. Le Comité a été heureux d'apprendre que la situation de certains biens, qui avait jusque là tendance à se dégrader, s'était améliorée ou stabilisée ; c'était le cas notamment du parc national du Djoudj (Sénégal), de l'aire de conservation de Ngorongoro (Tanzanie) et du parc national de la Garamba (Zaïre) (tous inscrits sur la Liste du patrimoine mondial en péril). Une amélioration avait été également observée à propos du parc marin du récif de la Grande Barrière (Australie), du parc national de Pirin (Bulgarie), de la réserve de tigres de Manas (Inde), du parc national du Niokolo-Koba (Sénégal) et de l'atoll d'Aldabra (Seychelles). Le Comité a prié l'UICN de le tenir informé de l'état de conservation des parcs nationaux d'Iguazu et des Glaciers (Argentine), de la réserve du mont Nimba (Guinée/Côte d'Ivoire) et du parc national d'Ichkeul (Tunisie).