1.         Parc national de l'Ichkeul (Tunisie) (N 8)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1980

Critères  (x)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/8/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1981-1981)
Montant total approuvé : 30 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/8/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/8/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 1985

[Rapport oral]

La situation critique de ce parc, dont le Bureau a été informé à sa neuvième session (voir texte ci-dessous), ne s'est pas modifiée, et l'UICN a noté que si des mesures correctives n'étaient pas prises très rapidement pour rétablir le régime hydrologique de ce parc, le bien perdrait la renommée internationale que lui valent ses oiseaux migrateurs.

 

--------------------------------------

9BUR:  Le Bureau a été informé de ce que cette importante zone humide internationale subissait un certain nombre de menaces, notamment du fait de la pollution de l'air et de l'eau, du pâturage d'animaux domestiques, de la chasse, et que surtout, un grand projet de mise en valeur des ressources en eau pourrait avoir des conséquences très importantes sur l'intégrité de la zone. Le plan prévoit la construction de barrages sur les six rivières qui alimentent la zone humide d' Ichkeul. Le plan est en cours d'exécution, avec un barrage déjà achevé et un autre en cours de mise en eau. Le détournement d'eau douce représentera environ 75% des eaux qui arrivent dans le parc, ce qui entraînera une très forte salinité du lac, et le parc perdra sa capacité d'accueillir l'importante avifaune hivernante qui fait actuellement sa renommée. Des mesures correctives prévoient la construction d'une écluse mais les coûts en sont très élevés et aucune décision formelle n'a été prise. La situation est exacerbée par le fait que le budget du parc est passé de 18.000$ en 1984 à 7.000$ en 1985. Le Bureau a demandé au Secrétariat de contacter les autorités tunisiennes pour engager la procédure d'inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial et de l’UICN

Aussi l'UICN a-t-elle vivement recommandé l'inscription de ce parc sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Bien que les autorités tunisiennes n'aient pas répondu à la demande d'informations supplémentaires du Secrétariat, le représentant de la Tunisie a informé le Comité qu'il soulèverait la question au plus haut ni veau et qu'il ferait part au Secrétariat et à l'UICN de la sui te qui serait reservée à cette demande.

Décision adoptée: 9 COM XIII.B

Parc national d'Ichkeul (Tunisie): la situation critique de ce parc, dont le Bureau a été informé à sa neuvième session, ne s'est pas modifiée, et l'UICN a noté que si des mesures correctives n'étaient pas prises très rapidement pour rétablir le régime hydrologique de ce parc, le bien perdrait la renommée internationale que lui valent ses oiseaux migrateurs. Aussi l'UICN a-t-elle vivement recommandé l'inscription de ce parc sur la Liste du patrimoine mondial en péril. Bien que les autorités tunisiennes n'aient pas répondu à la demande d'informations supplémentaires du Secrétariat, le représentant de la Tunisie a informé le Comité qu'il soulèverait la question au plus haut niveau et qu'il ferait part au Secrétariat et à l'UICN de la suite qui serait réservée à cette demande.