1.         Centre historique de la ville d’Arequipa (Pérou) (C 1016)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  2000

Critères  (i)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1016/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 2001-2001)
Montant total approuvé : 75 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1016/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression urbaine ; Absence de mécanisme de gestion (et de législation), Manque de coordination institutionnelle ; Tremblement de terre 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/1016/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Le Secrétariat a reçu un rapport d’avancement de l’Etat partie le 30 janvier 2004, expliquant qu’un plan d’urgence et de préparation aux risques est actuellement préparé par l’Instituto Nacional de Cultura (INC), en coopération avec la Municipalité d’Arequipa, l’Agence espagnole de coopération internationale et l’Institut de la défense civile. Le plan comprendra une étude des sols, des études géotechniques, un plan de zonage sismique, la réglementation de la participation interinstitutionnelle et multisectorielle par un système de défense civile, la recherche sur les mesures préventives, un système de suivi, une grande campagne de sensibilisation de l’opinion publique et des mesures d’urgence post-sismiques pour évaluer les dégâts et coordonner les efforts.

 

L’Etat partie a également informé le Secrétariat de l’avancement de la mise en œuvre du plan de revitalisation du Centre historique d’Arequipa en 2003, suite à une convention (2002-2005) signée par la Municipalité d’Arequipa et l’Agence espagnole de coopération Internationale (AECI) pour la mise en œuvre du plan par l’Office Technique du Centre historique (OTCHA). Une Unité de coordination et de gestion du plan de revitalisation a coordonné le programme de préparation aux risques, tandis que l’Unité d’exécution du projet s’est concentrée parmi d’autres interventions sur la restauration du Cloître et de la Pinacothèquedu Couvent de la Recoleta, l’église de l’Ordre franciscain, l’église de San Antonio Abad et la réhabilitation du Tambo de Matadero.

 

De plus, le Bureau de l’UNESCO de Lima a envoyé des informations au Secrétariat le 26 novembre 2003 concernant la démolition de certains bâtiments protégés (405 ; 405A ; 405B ; 405D et 405E) pour construction d'un marché, qui a été autorisé par la Direction régionale d’Arequipa, selon la résolution 073-2003-INC-DA.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.121

Le Comité du patrimoine mondial, 1. Prenant note du rapport d’avancement soumis par l’Etat partie avec les informations sur la mise en oeuvre du plan directeur (décision 27 COM 7B.100), 2. Félicitant l’Etat partie pour la présentation du programme d’urgence et de réduction des catastrophes, qui est en préparation et remerciant l’Agence espagnole de coopération internationale pour le soutien accordé, 3. Demande des informations sur la démolition du patrimoine immobilier du Centre historique d’Arequipa en vertu de la résolution 073-2003-INC-DA, adoptée par la Direction Régionale d’Arequipa ; 4. Demande en outre à l'Etat partie de soumettre, d’ici le 1er février 2005, un rapport d'avancement sur la mise en oeuvre du plan d'urgence et de préparation aux risques, afin que le Comité puisse l'examiner à sa 29e session en 2005.