1.         Ville de Cuzco (Pérou) (C 273)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1983

Critères  (iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/273/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0 (de 1986-1997)
Montant total approuvé : 45 000 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/273/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression urbaine ; Lacunes des capacités en techniques de conservation ; Absence de mécanisme de gestion (et de législation) 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/273/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Le Secrétariat a reçu un rapport d’avancement de l’Etat partie le 30 janvier 2004 comprenant un exemplaire du plan directeur, un rapport sur « l’évaluation urgente des bâtiments du centre historique » et une copie de la section II du Rapport périodique de 2004 pour ce bien.

 

Le plan directeur propose une redéfinition des limites du bien, une modification de l’occupation des sols par rapport aux services offerts et une amélioration de la politique de logement dans le centre de Cuzco. Une campagne de sensibilisation de l’opinion publique a été envisagée pour mieux faire connaître les valeurs historiques de la ville. Le plan directeur n’a pas encore été approuvé.

 

Une mission du Centre du patrimoine mondial à Cuzco, effectuée du 23 au 27 octobre 2003, a discuté de la décision de la 27e session du Comité demandant aux autorités de Cuzco de finaliser le plan directeur. Malgré les mesures prises par la municipalité pour contrôler l’essor du tourisme, le degré de « pollution sonore et visuelle » est resté important, ce qui est la conséquence évidente d’un tel développement. Après avoir visité Sacsahuamán, la mission a suggéré aux autorités de soumettre l’extension de la zone inscrite en prenant des mesures de protection pour sauvegarder ce site contre l’invasion des touristes. Ce site archéologique est culturellement et historiquement lié à la ville de Cuzco.

 

L’ICOMOS a passé en revue le « Rapport sur l’évaluation urgente des bâtiments du Centre historique » et a indiqué que le document rend compte de l’étude urgente réalisée suite aux fortes précipitations de février 2003, sous la surveillance d’un Comité multisectoriel composé de représentants de l’Institut national de la Culture, de la Municipalité provinciale de Cuzco, du groupe chargé de la préparation du plan directeur, de l’Institut national de la défense civile et de l’Université nationale San Antonio Abad de Cuzco.

 

L’évaluation, qui était considérée comme une étude provisoire, a consisté à visiter des biens concentrés sur des mesures d’urgence : consolidation, toiture, égouts, couvertures temporaires, etc.. Cela s’est traduit par la préparation de recommandations techniques pour une action d’urgence, qui ont été largement diffusées à l’échelon local. Des fiches d’enregistrement standard ont été préparées, avec un système de classement numérique des dommages. Un total de 1 275 biens a été évalué, dont la majorité (700) a été classée « modérément en danger », 275 « gravement menacés » et 60 en « situation d’urgence ». Les formulaires ont été préparés pour le dernier groupe avec des recommandations pour action et une estimation des coûts.

 

Dans ses conclusions, le rapport a identifié le problème majeur comme étant le manque d’entretien, soit à cause des ressources limitées des propriétaires, soit à cause de problèmes juridiques liés à la propriété. L’abandon délibéré de biens historiques a été découvert dans certains cas. L’impact du trafic intense est aussi considéré comme une cause de détérioration. Le rapport recommande de programmer le suivi des travaux de maintenance et d’interdire la circulation automobile dans certaines rues. Il a été fortement recommandé d’interdire l’emploi de béton armé dans le centre historique de la ville.

 

L’ICOMOS soutient vivement la mise en œuvre immédiate des recommandations du rapport. La méthodologie utilisée devrait former la base d’un programme de préparation aux risques à intégrer dans le plan directeur final qui devrait aussi inclure d’autres aspects comme la restriction de la circulation routière et l’interdiction du béton. Le Secrétariat partage l’avis de l’ICOMOS concernant le rapport sur l’évaluation urgente des bâtiments du Centre historique.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 15B.119

Le Comité du patrimoine mondial, 1. Prenant note du rapport d’avancement transmis par l’État partie (décision 27 COM 7B.98), 2. Félicitant l’État partie pour le rapport d’évaluation urgente des bâtiments du Centre historique et recommandant la mise en oeuvre immédiate de ses recommandations, 3. Demande à l’État partie de finaliser le plan directeur et d’établir des dispositions afin de le mettre en application avec des règles spécifiques pour un programme de préparation aux risques, des études sur la restriction du trafic et une réglementation sur les matériaux de construction interdisant l’emploi du béton armé ; 4. Invite l'État partie à considérer la possibilité de proposer pour inscription le site archéologique de Sacsahuaman en tant qu'extension du site de Cuzco déjà inscrit ; 5. Demande en outre à l’État partie de soumettre d’ici le 1er février 2005 un rapport sur les progrès réalisés dans les recommandations susmentionnées pour examen par le Comité à sa 29e session en 2005.