1.         Palais impériaux des dynasties Ming et Qing à Beijing et à Shenyang (Chine) (C 439bis)

Année d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial  1987

Critères  (i)(ii)(iii)(iv)

Année(s) d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial en péril  Néant

Décisions antérieures du Comité  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/439/documents/

Assistance internationale

Demandes approuvées : 0
Montant total approuvé : 0 dollars EU
Pour plus de détails, voir page https://whc.unesco.org/fr/list/439/assistance/

Fonds extrabudgétaires de l’UNESCO

Néant

Missions de suivi antérieures

Néant

Facteurs affectant le bien identifiés dans les rapports précédents

Pression urbaine, pression du tourisme ; absence de mécanisme de gestion (notamment législatif) 

Matériel d’illustration  voir page https://whc.unesco.org/fr/list/439/

Problèmes de conservation présentés au Comité du patrimoine mondial en 2004

Conformément à la décision 27 COM 7B.43 adoptée à la 27e session du Comité du patrimoine mondial en 2003, l’Etat partie a présenté un rapport d’avancement au Centre du patrimoine mondial le 16 janvier 2004. Face à la pression du développement urbain à Beijing et au renouvellement du tissu urbain historique et traditionnel de la ville historique, le Gouvernement populaire de la Municipalité de Beijing a annulé un projet de rénovation de logements délabrés dans la zone tampon, ce qui freine le développement massif de l’immobilier. Les vestiges culturels sont protégés, certaines tours sont démolies, la population locale est relogée en dehors de la Cité impériale et les efforts se multiplient pour inscrire la Cité impériale en tant que bien du patrimoine culturel mondial.

 

L’Etat partie a informé le Secrétariat que le Gouvernement populaire de la Municipalité de Beijing a mis au point un plan de protection de Beijing. Ce plan prévoit la conservation et la protection intégrales de la vieille ville de Beijing et comprend dix zones spécifiques, dont la Cité impériale, les anciens systèmes d’adduction d’eau, l’axe traditionnel, la perspective de la cité et de la vieille ville et la hauteur des immeubles. Un Plan de protection de la Cité impériale a également été élaboré. Il prévoit la suppression progressive ou la reconstruction des bâtiments qui obstruent le paysage ou dont le style n’est pas conforme, ainsi que des dispositions de contrôle rigoureux de la hauteur des immeubles de la Cité impériale. Des plans sont aussi proposés pour l’entretien des cours de maisons traditionnelles et le remplacement progressif des toits plats par des toits en pente. Tous les bâtiments de la zone protégée seront gris, sauf dans la Cité interdite. Il n’y aura aucune extension de la route dans la zone protégée ni aucune construction de nouvelle route dans la Cité impériale et il y aura une réduction progressive du trafic.

 

Le Centre du patrimoine mondial a encouragé les autorités chinoises à revoir et mettre à jour les plans de gestion de ces biens. Le Gouvernement populaire de la Municipalité de Beijing a prévu une réglementation sur la protection de la Cité et l’administration des zones de protection, qui sera rigoureusement observée et mise en œuvre une fois que le processus de révision sera achevé en 2004. L’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial devaient fournir une assistance technique aux autorités chinoises pour étudier et mettre à jour les plans de gestion existants, y compris les projets de conservation et de réhabilitation des quartiers historiques de Beijing.

Analyse et conclusions du Centre du patrimoine mondial, de l’ICOMOS et de l’ICCROM

Néant

Décision adoptée: 28 COM 14B.30

Le Comité du patrimoine mondial,


1. Notant l’accord de l’Etat partie pour une modification du nom initial,


2. Approuve l’extension du Palais impérial des dynasties Ming et Qing, Chine, pour inclure le palais impérial de la dynastie Qing à Shenyang selon les critères culturels actuels (iii) et (iv). Le nom du bien étendu devient : Palais
impériaux des dynasties Ming et Qing à Beijing et à Shenyang.


Critère (iii) : Les Palais impériaux représentent un témoignage extraordinaire de la civilisation chinoise au temps des dynasties Ming et Qing, étant des ensembles
remarquables de paysages, d’architecture, de mobilier, d’objets d’art, et présentant des témoignages exceptionnels des traditions et des coutumes
vivantes du chamanisme pratiqué par les Mandchous depuis des siècles.


Critère (iv) : Les Palais impériaux sont à l’évidence des exemples exceptionnels d’architecture palatiale chinoise. Ils illustrent la grandeur de l’institution impériale depuis la dynastie Qing jusqu’aux dynasties Ming et Yuan, ainsi que les traditions Mandchoues, et témoignent de l’évolution de
l’architecture aux XVIIe et XVIIIe siècles.


3. Inscrit les Palais impériaux des dynasties Ming et Qing à Beijing et à Shenyang, Chine, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base des critères culturels (i) et (ii) en plus des critères culturels existants (iii) et (iv) :


Critère (i) : Les Palais impériaux représentent un chef-d’oeuvre du développement de l’architecture des palais impériaux en Chine.


Critère (ii) : L’architecture des Palais impériaux, particulièrement à Shenyang, témoigne d’un échange d’influences considérable entre l’architecture traditionnelle et l’architecture des palais chinois aux XVIIe et XVIIIe siècles.


4. Reconnaissant les efforts déjà déployés par les autorités pour gérer l’ensemble palatial et pour régler certains des problèmes dans les environs,


5. Recommande à l’Etat partie d’accorder une attention particulière à la planification préventive des risques, à une présentation appropriée du Palais de Shenyang et à des programmes de contrôle des flux touristiques. Un contrôle
rigoureux est recommandé sur l’occupation du territoire dans la zone tampon afin d’éviter tout empiètement supplémentaire dans l’environnement du bien.


6. Demande à l’Etat partie de fournir des informations additionnelles, incluant un plan indiquant les zones centrale et tampon du Palais impérial des dynasties
Ming et Qing, bien inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1987, d’ici le 1er février 2005.

Décision adoptée: 28 COM 15B.54

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Exprime sa gratitude à l’Etat partie pour avoir soumis un rapport d’avancement sur les mesures prises en vue d’améliorer la conservation et la présentation du bien du patrimoine mondial ;

2. Félicite l’Etat partie d’avoir renforcé les dispositions juridiques régissant la protection des zones tampons ;

3. Encourage les autorités chinoises à poursuivre leurs efforts pour protéger le tissu urbain historique de Beijing autour des biens du patrimoine mondial, à savoir le Palais impérial des dynasties Ming et Qing, le Temple du Ciel et le Palais d’Eté ;

4. Demande à l’Etat partie de fournir au Centre du patrimoine mondial des informations complémentaires, notamment des cartes détaillées indiquant la zone centrale de protection et les zones tampons du bien ;

5. Demande également à l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial de fournir une assistance technique aux autorités chinoises pour revoir et mettre à jour les plans de gestion existants pour les biens du patrimoine mondial, afin d’en assurer la gestion globale à long terme ;

6. Demande à l’Etat partie de soumettre, d’ici le 1er février 2005, un rapport faisant une évaluation de ce qui reste de l’architecture traditionnelle dans la zone tampon, ainsi que le plan de gestion finalisé du bien, pour examen par le Comité à sa 29e session en 2005.